Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Tous les événements

    Olivier Asselin

    • Olivier Asselin virtualise son cours de création cinématographique de l’UdeM

      Suite aux recommandations du Gouvernement Legault de fermer les établissements scolaires du Québec pour une durée indéterminée, Olivier Asselin n’a eu d’autre choix que de repenser la forme et le fond de son cours de création cinématographique, qu’il donne cette session (...)

      Suite
    • « L’Ève Future », la figure du robot actualisée dans un New York de 1885

      Cinéaste à la filmographie singulière, Olivier Asselin refait équipe avec Christine Falco après « Cyclotron » pour son prochain long métrage « L’Ève Future ». Actuellement en développement, le projet de fiction coscénarisé par Lucille Fluet et adapté d’un roman de 1886 écrit (...)

      Suite
    • VIDÉO : CieAR sur le point de terminer le projet en réalité augmentée « La ville des fantômes »

      CieAR (Cinematographic Interactive Experiential Augmented Reality) présentera, en grande première, « La ville des fantômes » à Shawinigan en juin prochain. Ce projet, imaginé par Olivier Asselin, fera se promener les gens dans un parcours, en allant de lieux en lieux, pour découvrir des (...)

      Suite
    • Christine Falco, émue par le récit de « L’amour »

      Après le plus récent film d’Olivier Asselin, « Le cyclotron », et le documentaire « Sur la lune de nickel » de François Jacob, Christine Falco assure la production du plus récent long métrage de Marc Bisaillon intitulé « L’amour » (titre de travail). La productrice des Films (...)

      Suite
    • Christine Falco dans l’univers d’Olivier Asselin

      Lorsque Christine Falco, productrice et fondatrice des Films Camera Oscura, a lu le scénario que lui a présenté le réalisateur Olivier Asselin, elle a été happée par l’histoire de Simone, une espionne alliée, qui est envoyée en mission en Allemagne pour retrouver et exécuter Emil, un (...)

      Suite
    • « Le cyclotron » plonge dans l’univers hors norme d’Olivier Asselin

      Olivier Asselin nous a habitués à des univers très particuliers, que ce soit dans « La liberté d’une statue » (1990) ou encore dans « Un capitalisme sentimental » (2008). Avec « Le cyclotron », il amène le spectateur dans l’univers des années 1940, jouant avec le noir et blanc (...)

      Suite
    • CONVERGENCE no 122

      L’équipe du Lien MULTIMÉDIA est ravie de vous présenter la 122e édition de CONVERGENCE, le magazine de l’entreprise et de la culture numérique. Disponible à www.lienmultimedia.com/c/122 en version flash à feuilleter en ligne et en PDF, ce magazine de 65 pages est optimisé pour (...)

      Suite



    LES 10 DERNIERS ARTICLES

    Olivier Asselin virtualise son cours de création cinématographique de l’UdeM

    Olivier Asselin virtualise son cours de création cinématographique de l’UdeM

    Suite aux recommandations du Gouvernement Legault de fermer les établissements scolaires du Québec pour une durée indéterminée, Olivier Asselin n’a eu d’autre choix que de repenser la forme et le fond de son cours de création cinématographique, qu’il donne cette session d’hiver 2020. D’un cours en personne où les étudiants doivent créer en petits groupes des projets sur le terrain, il est passé à un cours en ligne où ces mêmes étudiants doivent désormais créer ces projets à l’aide d’outils numériques accessibles sur Internet. Un véritable passage du réel au virtuel. Entretien avec Olivier Asselin, professeur au Département d’Histoire de l’art et d’Études cinématographiques de l’Université de Montréal, pour discuter en détails de la virtualisation de son enseignement.

    24 avril 2020, 07h40

    « L’Ève Future », la figure du robot actualisée dans un New York de 1885

    « L’Ève Future », la figure du robot actualisée dans un New York de 1885

    Cinéaste à la filmographie singulière, Olivier Asselin refait équipe avec Christine Falco après « Cyclotron » pour son prochain long métrage « L’Ève Future ». Actuellement en développement, le projet de fiction coscénarisé par Lucille Fluet et adapté d’un roman de 1886 écrit par le Français Auguste de Villiers de L’isle-Adam, offre une incursion dans le New York du 19e siècle alors que Thomas Edison, sous les directives de son épouse, et accompagné par son assistant Nikola Tesla, confectionnent une réplique, le robot d’une femme avec laquelle l’inventeur vit une relation adultère. C’est en marge de l’édition 2019 du Marché Frontières se déroulant durant le Festival Fantasia que Qui fait Quoi s’est entretenu avec le cinéaste et la productrice des Films Caméra Oscura.

    15 août 2019, 07h15

    VIDÉO : CieAR sur le point de terminer le projet en réalité augmentée « La ville des fantômes »

    VIDÉO : CieAR sur le point de terminer le projet en réalité augmentée « La ville des fantômes »

    CieAR (Cinematographic Interactive Experiential Augmented Reality) présentera, en grande première, « La ville des fantômes » à Shawinigan en juin prochain. Ce projet, imaginé par Olivier Asselin, fera se promener les gens dans un parcours, en allant de lieux en lieux, pour découvrir des personnages, et particulièrement un scientifique fou qui a développé un spectrographe qui permet de voir des scènes du passé. Sara Benalem, coordonnatrice, ventes et marketing chez CieAR, en a fait une petite démonstration lors d’une entrevue vidéo.

    17 novembre 2017, 07h25

    Christine Falco, émue par le récit de « L’amour »

    Christine Falco, émue par le récit de « L’amour »

    Après le plus récent film d’Olivier Asselin, « Le cyclotron », et le documentaire « Sur la lune de nickel » de François Jacob, Christine Falco assure la production du plus récent long métrage de Marc Bisaillon intitulé « L’amour » (titre de travail). La productrice des Films Caméra Oscura accompagne ainsi le réalisateur à travers le dernier volet de sa trilogie sur le silence coupable amorcée avec « La lâcheté » en 2007 et « La vérité » en 2011, manifestant le désir de faire partie de l’aventure jusqu’au bout. « Je dirais que parmi les trois films, c’est certainement le scénario le plus abouti », confie la productrice sur le plateau de tournage.

    5 août 2017, 07h00

    Christine Falco dans l’univers d’Olivier Asselin

    Christine Falco dans l’univers d’Olivier Asselin

    Lorsque Christine Falco, productrice et fondatrice des Films Camera Oscura, a lu le scénario que lui a présenté le réalisateur Olivier Asselin, elle a été happée par l’histoire de Simone, une espionne alliée, qui est envoyée en mission en Allemagne pour retrouver et exécuter Emil, un scientifique suisse qui a découvert les secrets du cyclotron et mis la main sur la formule pour fabriquer la bombe atomique.

    10 février 2017, 07h10

    « Le cyclotron » plonge dans l’univers hors norme d’Olivier Asselin

    « Le cyclotron » plonge dans l’univers hors norme d’Olivier Asselin

    Olivier Asselin nous a habitués à des univers très particuliers, que ce soit dans « La liberté d’une statue » (1990) ou encore dans « Un capitalisme sentimental » (2008). Avec « Le cyclotron », il amène le spectateur dans l’univers des années 1940, jouant avec le noir et blanc et la couleur, qui prend différentes teintes selon les époques représentées. Une fois encore, le scénariste et réalisateur a fait appel à Lucille Fluet, qui l’a accompagné dans l’écriture et qui incarne le personnage principal du film. Il nous raconte les choix narratifs et historiques qu’ils ont fait pour ce cinquième film.

    8 février 2017, 07h20

    CONVERGENCE no 122

    CONVERGENCE no 122

    L’équipe du Lien MULTIMÉDIA est ravie de vous présenter la 122e édition de CONVERGENCE, le magazine de l’entreprise et de la culture numérique. Disponible à www.lienmultimedia.com/c/122 en version flash à feuilleter en ligne et en PDF, ce magazine de 65 pages est optimisé pour lecture sur une tablette ou un écran d’ordinateur. On y trouve des reportages sur les entreprises émergentes Unito, Uraniom, Shortkini, StellarX, SNAPI Guard, Kinesix Sports et Audible Reality, les artistes Izabel Barsive, Myriam Jacob-Allard et des reportages sur les films « Le cyclotron », « Rip » et « Anime », entre autres. Bonne lecture !

    1er février 2017, 00h10

    « Necropolis », un jeu en réalité augmentée imaginé par Olivier Asselin

    « Necropolis », un jeu en réalité augmentée imaginé par Olivier Asselin

    En octobre 2014, dans le cadre du FNC Pro, le cinéaste Olivier Asselin, la productrice de Films Camera Oscura Christine Falco et Mathieu Dupônt, le directeur technique de Miralupa, ont présenté le premier prototype de « Necropolis : La ville des fantômes », une oeuvre en réalité augmentée (RA) imaginée par le réalisateur d’« Un capitalisme sentimental » et « La liberté d’une statue ». Près de deux ans plus tard, Le Lien MULTIMÉDIA a rencontré Olivier Asselin pour suivre le développement de ce projet.

    1er septembre 2016, 07h31

    Avec « Necropolis », Olivier Asselin navigue entre cinéma et jeu vidéo

    Avec « Necropolis », Olivier Asselin navigue entre cinéma et jeu vidéo

    Réalisateur et professeur au département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques à l’Université de Montréal, Oliver Asselin fait des films depuis longtemps. On se souvient, notamment, de « La Liberté d’une statue » (1990) et « Un capitalisme sentimental » (2008). Dans ses activités de professeur, il s’est intéressé à l’art contemporain et la réalité augmentée, confiait-il au Lien MULTIMÉDIA lors de l’édition 2014 du Festival du nouveau cinéma.

    11 novembre 2014, 00h23

    Christine Falco plonge dans la réalité virtuelle

    Christine Falco plonge dans la réalité virtuelle

    Christine Falco, productrice et fondatrice des Films Camera Oscura, le cinéaste Olivier Asselin et Mathieu Dupont, directeur technique chez Miralupa, ont présenté le projet Necropolis lors d’une conférence au FNC Pro. L’expérience Necropolis propose une nouvelle forme de jeu vidéo en réalité augmentée. Le Lien MULTIMÉDIA a rencontré la productrice.

    5 novembre 2014, 00h53

    « Cyclotron » : Histoire, espionnage et mystères quantiques

    « Cyclotron » : Histoire, espionnage et mystères quantiques

    1944. En Europe, la guerre tire à sa fin, mais tout n’est pas joué. Un train quitte Berlin pour Berne. À son bord, un physicien allemand au service de la machine de mort nazie. Une scientifique qu’il a connue avant les hostilités apparaît tout à coup à ses côtés. La rencontre est tout sauf fortuite. Recrutée par les services de renseignement alliés, elle a pour mission de le liquider.

    8 juillet 2014, 00h15

    Christine Falco espère que le privé pourra contribuer au financement du cinéma d’ici

    Christine Falco espère que le privé pourra contribuer au financement du cinéma d’ici

    Dans le cadre des Rendez-vous du cinéma québécois, nous avons rencontré la productrice Christine Falco dont le dernier film « Roche Papier Ciseaux », prendra bientôt l’affiche sur nos écrans. Elle nous fait part de ses projets à venir et de ses réflexions sur l’avenir du financement pour le cinéma local.

    1er mars 2013, 00h20


    Oliver Asselin choisit la techno 3D pour recréer un cinéma d’avant-garde

    Oliver Asselin choisit la techno 3D pour recréer un cinéma d’avant-garde

    Le cinéaste Olivier Asselin avait déjà travaillé avec la technologie 3D pour transposer à la télévision la pièce Maîtres anciens, d’après Thomas Bernhard et Denis Marleau. Mais c’est la première fois qu’il s’attaque à un long métrage en tournant une grande partie de son film Un capitalisme sentimental dans un studio bleu. « Pour les oeuvres de fictions, les gens sont plus frileux quand il s’agit d’utiliser la technologie, surtout au Québec où l’on vient du cinéma direct, explique le réalisateur. On a l’habitude de travailler avec les comédiens, le texte et la mise en scène, et ce n’est qu’après qu’on place la caméra. »

    8 octobre 2008, 14h05