Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Palmarès
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Entrepreneuriat / Startups
  • Artisans du numérique
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    France : Le milieu du cinéma s’oppose vivement à une réforme

    13 septembre 2019, 06h15
         |      Article rédigé par Alexis Gagnon.

    Un front composé de regroupements du secteur cinématographique français a fait entendre son mécontentement, début septembre, suite à la divulgation, quelques jours plus tôt, des éléments principaux d’une réforme engagée par le ministre de la Culture, Franck Riester.

    France : Le milieu du cinéma s’oppose vivement à une réforme  Assemblée nationale française.Photo: Gerd Eichmann, sous licence CC

    Face à cette « grande réforme audiovisuelle », qui prévoit notamment le jumelage de la télé de service public et du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), projet dont il a été question dans nos pages la semaine dernière, les Cinéastes de l’ARP, le Bureau de liaison des organisations du cinéma (BLOC), et le Bureau de liaison des industries cinématographiques (BLIC), ont exprimé un rejet sans équivoque.

    Ce regroupement panindustriel, qui comprend notamment la FICAM, avertit d’emblée qu’il ne s’oppose pas, bien au contraire, aux mesures visant à renforcer la compétitivité du septième art « made in France » sur la scène internationale. Ce sont plutôt les méthodes qui sont pointées du doigt.

    « À travers une méthode autoritaire, écrivent-ils dans un communiqué conjoint, ce projet de loi est l’expression d’un État qui renonce à toute ambition culturelle, à la faveur des seuls diffuseurs. Il ne répond pas non plus aux enjeux industriels qui ont permis à la France d’être à ce jour le seul pays au monde à avoir un cinéma national aussi performant. Il donne des réponses souvent théoriques à une recherche d’équilibres économiques complexe et qui, sous prétexte de rénovation, briseront les fondations du cinéma en France. Nous sommes collectivement prêts à travailler en véritable concertation avec les pouvoirs publics. Une concertation suppose des délais raisonnables et la communication d’un texte sur lequel s’appuyer. La méthode inacceptable et le calendrier intenable qui nous sont imposés empêchent toute réforme sereine. Nous demandons solennellement au Ministre de la Culture un report des arbitrages finaux des projets de textes réglementaires et législatifs, pour permettre une véritable concertation. »

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité