CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • Marketing
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d’experts
  • Exclusifs
  • SUIVEZ-NOUS

    RSS

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Vali Fugulin et Ziad Touma ont beaucoup appris lors de l’Atelier Grand Nord XR Ziad Touma et Vali Fugulin. Photo: Courtoisie

    Vali Fugulin et Ziad Touma ont beaucoup appris lors de l’Atelier Grand Nord XR

    26 août 2022, 07h30
         |      Article rédigé par Sophie Bernard     

    Le producteur Ziad Touma et la réalisatrice et conceptrice d’expériences interactives Vali Fugulin se connaissent depuis leurs études en communication à l’Université Concordia. Ils ont toujours voulu travailler ensemble, mais ce n’est que récemment que l’occasion s’est présentée avec le projet « TRACES », un parcours déambulatoire documentaire collectif, immersif et géolocalisé en réalité augmentée. Leur participation à l’Atelier Grand Nord XR leur a permis de pousser leur réflexion, nous ont-ils expliqué en entrevue.

    « L’idée est née pendant la pandémie, raconte Vali Fugulin. Je voulais faire un projet sur la tristesse et le deuil qui ont émergé à point nommé pendant la pandémie. Je réfléchissais à comment on vivrait cette tristesse collective, mais de manière individuelle. Je voulais aussi voir comment utiliser les technologies narratives qui permettent l’intercommunication pour créer des récits afin d’évacuer une certaine tristesse. Comment peut-on vivre des sentiments profondément humains ensemble même si on est séparé. » Cela paraît évident avec des outils comme Zoom et Facetime, mais la créatrice voulait voir comment les outils XR permettraient de créer des récits ensemble.

    Proche de ses émotions, Vali Fugulin, a abordé ce projet de façon très personnelle, mais le producteur de Couzin Films a longtemps travaillé à voir comment explorer les registres d’émotions humaines sur différents écrans, comme il l’avait fait pour le projet en réalité virtuelle « Les passagers » (voir notre article). « Je trouvais le sujet très pertinent. Il allait plus profondément dans nos sentiments en explorant la tristesse et le deuil avec des technologies innovantes qu’on pourra vivre à une ou plusieurs personnes en réalité virtuelle et même dans le Métavers », dit-il.

    Vali Fugulin aimait aussi l’idée de réfléchir au casque normalement utilisé pour des expériences fantastiques et extérieures dans un cadre plus intime. Dans son postulat, le casque devient un espace sacré qui peut nous amener à l’intérieur de nous-mêmes, dans l’introspection. « TRACES » pose les questions essentielles de la création et de la documentation de souvenirs dans le monde virtuel, de l’expérience de mise en récit de soi en temps réel et du partage d’émotions humaines dans le monde XR.

    Ziad Touma avait déjà participé à la première édition de l’AGN (Atelier Grand Nord XR) en 2016 avec « Les passagers », qui était alors en début de développement. « Les nouvelles technologies bougent rapidement et on voit aujourd’hui sortir les premiers projets de l’AGN. Nous avons mis cinq ans avant que le premier projet arrive à terme. L’AGN s’avère un espace privilégié, unique, où nous pouvons travailler l’écriture et la conception. » Pendant cinq jours, tous deux ont pu parler ensemble de leur projet, mais aussi participer à un groupe où chacun aide les autres. Comme des créateurs et des producteurs de la Suisse, de la France, du Luxembourg et de la Belgique y participent, cela permet aussi d’avoir une vision internationale. « Et puis, nous étions accompagnés d’experts internationaux de très haut niveau », précise-t-il.

    Avec les nouvelles technologies, personne ne devient jamais vraiment expert, note pour sa part Vali Fugulin. Même si elle a déjà utilisé des technologies comme la ludification (gamification) pour d’autres projets, les nouveaux outils qui arrivent sur le marché ne lui sont pas nécessairement connus. « Avec l’AGN, l’intelligence collective devient un gros blob qui rassemble les expertises, dit-elle. On pourrait bien demander au top 20 des spécialistes de Montréal, on n’aurait jamais l’émulation de l’Atelier. » Et c’est vrai pour chacune des étapes, ajoute le producteur, que ce soit l’écriture du scénario, la gestion de la créativité, celle de la technologie, mais aussi pour tout le modèle d’affaires, du financement à la mise en marché. « Tout cela demeure encore en phase expérimentale, dit-il. C’est excitant ! Avec l’Atelier, on renouvelle les pratiques acquises sur d’autres projets, mais de façon plus agile et plus personnalisée. »

    Le Québec reste un chef de file en matière de création numérique, mais lors de l’Atelier Grand Nord XR, les participants se trouvent entourés d’autres personnes qui ont du soutien de leurs propres institutions de financement, comme le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) en France par exemple. « Il n’y a pas beaucoup d’endroits dans le monde où peut se tenir un événement comme l’AGN, croit Vali Fugulin. Les manufacturiers de casques virtuels le font pour trouver des débouchés commerciaux, notamment le jeu vidéo, mais l’AGN n’a aucun diktat financier. Il n’y a pas de route toute tracée, il faut l’inventer ensemble. »

    La participation à l’AGN XR vient avec une bourse de 100 000 $ par projet, ce qui est à la fois beaucoup et peu pour des projets numériques. Cela permet toutefois d’accélérer le prototypage et l’écriture pour aller vers un vrai développement, souligne Ziad Touma. On peut faire la preuve de concept avant d’aller chercher d’autres sources de financement.

    Pour le moment, Vali Fugulin poursuit l’écriture du scénario. Elle a dû prendre un moment pour absorber tous les commentaires. Cet accélérateur a eu de réelles répercussions sur elle. « Je me sens davantage prête, la voie commence à se dessiner. » Après l’écriture viendra le prototypage, pour avoir une preuve de concept. Il est encore trop tôt pour parler de financement et de partenariat.

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    La foire Plural connaît une édition record

    La foire Plural connaît une édition record

    Suite
    20 avril 2024, 00h30