Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • Marketing
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d’experts
  • Exclusifs
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Formation EXPERTS : Louis-Marius Gendreau explique l’entrepôt de données analytiques pour les jeux vidéo Louis-Marius Gendreau. Photo: Courtoisie

    Formation EXPERTS : Louis-Marius Gendreau explique l’entrepôt de données analytiques pour les jeux vidéo

    12 avril 2024, 07h30
         |      Article rédigé par Frédéric Bouchard     

    En 2012, Louis-Marius Gendreau fonde AppMarketingData et offre des solutions aux professionnels afin qu’ils puissent concevoir de meilleurs systèmes de traitements de données pour leurs jeux vidéo. Que ce soit dans l’univers du mobile ou non, il y a toujours un intérêt pour les données, d’autant plus qu’un jeu vidéo en génère de nombreuses, et que peu de gens les exploitent. Se définissant comme un éternel gamer, celui qui détient un diplôme en génie informatique de l’Université Laval a décidé de proposer de donner la formation « Construisez un entrepôt pour les données analytiques de vos jeux vidéo », offerte sur EXPERTS, la plateforme d’apprentissage en ligne déployée par SYNTHÈSE - Pôle Image Québec.

    D’une durée de 11 heures, offerte en français et anglais, la formation concerne plus précisément, comme son nom l’indique, les concepts clés permettant la planification et la structure d’un entrepôt de données, permettant ainsi d’augmenter la jouabilité, la rétention des joueur·euse·s et le rendement des coûts publicitaires, entre autres.

    « La formation est très “groundée” dans une pratique au quotidien. C’est très appliqué. Je voulais qu’à la fin du cours, les gens aient un début d’entrepôt, un système au minimum », indique Louis-Marius Gendreau en entrevue. À partir des données analytiques rendues publiques par Google ou encore de leur propre jeu vidéo, les étudiants effectuent les exercices conçus sur deux volets, un premier décrit comme « à 30 000 pieds » par le formateur.

    « On peut être fondateur d’une entreprise, le chef marketing d’une grande compagnie ou même un CEO dont l’objectif est d’en apprendre plus sur les entrepôts de données. Je donne des exemples dans différents domaines. Après, je tombe dans des notions plus techniques, comme le Modern Data Stack, les options de bases de données, les différents outils de visualisation », explique-t-il. Pour les besoins du cours, Louis-Marius Gendreau utilise l’entrepôt de données BigQuery.

    Plus le cours avance, plus l’étudiant « descend » vers la pratique. C’est là que commence la phase 2, destinée à ceux et celles qui souhaitent programmer. « Mais je recommande la phase 1 au préalable, je donne plein de trucs et d’astuces par rapport aux architectures qui peuvent aider à choisir les outils », souligne le formateur.

    Finalement, la cible de cette formation est assez large, note-t-il. Pourvu que l’individu porte un intérêt pour la question des entrepôts de données, l’écoute est indispensable. « C’est aussi important de savoir combien, en moyenne, un joueur génère. S’il génère 3,02 $ et qu’il en coûte 5 $ pour aller le chercher, on est dans le trou. Évidemment, si on essaie d’optimiser nos façons de faire, on va vouloir que, une fois que le joueur commence à jouer, il joue le plus longtemps possible. Alors on va vouloir identifier les obstacles : est-ce qu’il y a un niveau où les gens arrêtent de jouer par exemple ? », soulève Louis-Marius Gendreau.

    Les possibilités quant aux données sont infinies, poursuit-il. Certains de ses clients considèrent davantage le rapport entre les coûts d’acquisition et les revenus, d’autres vont se concentrer sur l’optimisation de la jouabilité (gameplay). « J’ai un client dans le domaine du jeu traditionnel sur PC et console. Son jeu est en direct et les gens jouent les uns contre les autres. Là, c’est de s’assurer qu’il y ait un équilibre, qu’il n’y ait pas de classe trop puissante et comprendre ce que les joueurs préfèrent. Le défi est d’équilibrer le jeu pour qu’il soit plaisant pour tous et ensuite décider ce que l’on souhaite développer », mentionne le formateur.

    Enfin, il faut rappeler que ceux et celles qui évoluent dans l’industrie du jeu vidéo détiennent d’excellentes connaissances techniques, mais n’ont jamais construit d’entrepôt de données. L’objectif du cours est de leur offrir une base. Un programmeur à l’interne de l’entreprise peut par la suite se dédier au codage. Ultimement, aucune erreur ne sera commise et les résultats sur des questions précises seront rapidement apportés.

    « Si on fait la formation au complet, le prérequis est de connaître le SQL, un langage d’interrogation de base de données. La compétence développée sera de trouver la meilleure approche pour bien commencer : comment les systèmes analytiques fonctionnent-ils ? Quels sont les outils disponibles sur le marché ? Le but est d’apprendre à faire ce qu’on appelle "extract, load and transform", c’est-à-dire l’extraction de données, charger les données et les transformer. Puis, à partir de tout ça, de construire un entrepôt de données », conclut Louis-Marius Gendreau.

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    Jeremy Rice dévoile « They Know Where You Live »

    Jeremy Rice dévoile « They Know Where You Live »

    Suite
    24 mai 2024, 00h00
    Gabriella poursuit sa tournée « Million Lights »

    Gabriella poursuit sa tournée « Million Lights »

    Suite
    24 mai 2024, 00h00