CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • Marketing
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d’experts
  • Exclusifs
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Formation EXPERTS : Vincent Brault démystifie Python et TouchDesigner Vincent Brault. Photo: Courtoisie

    Formation EXPERTS : Vincent Brault démystifie Python et TouchDesigner

    3 mai 2024, 01h30
         |      Article rédigé par Frédéric Bouchard     

    Formé en musique électroacoustique et en arts visuels, Vincent Brault a poursuivi sa trajectoire avec une maîtrise en Arts, création et technologies à l’Université de Montréal. En présentant son projet de mémoire-création dans le cadre du programme de résidence dans le dôme de la Satosphère, il fait son entrée à la Société des arts technologies d’abord comme technicien, vidéo immersive, puis en tant que responsable de ce secteur, titre qu’il occupe depuis 2019. Trois ans plus tard, il offre le cours « Initiation à la création visuelle immersive » au Campus SAT, où il présente théories et techniques de production pour la création de contenu visuel 360. En 2024, il s’associe avec SYNTHÈSE – Pôle Image Québec afin de proposer une nouvelle formation, « Python et TouchDesigner », offerte sur la plateforme d’apprentissage en ligne EXPERTS.

    « Je travaille avec TouchDesigner depuis 10 ans, confie le responsable, vidéo immersive. C’est mon outil pour le travail et un logiciel qui a un langage plus nodal, donc de programmation visuelle où on connecte de petites boîtes ensemble. Personnellement, c’est ce qui m’a amené vers TouchDesigner parce que je n’avais pas un background de programmation à la base. C’était facilement accessible. On pouvait vite comprendre ce qu’on faisait comme opération. »

    Plus exactement, la formation « Python et TouchDesigner » vise à intégrer Python, un langage de programmation, dans l’environnement de TouchDesigner, un logiciel de création visuelle en temps réel employé dans les secteurs de l’art, du spectacle vivant et de l’installation interactive. « C’est un système qui a ses avantages, mais si on veut aller plus loin dans la programmation, comme avoir des applications un petit peu avancées, Python devient très utile, voire nécessaire. C’est un langage qui permet d’ajouter de nouvelles fonctionnalités à TouchDesigner », décrit Vincent Brault.

    En 5 heures de cours offertes en français et anglais, qui prennent la forme d’une vingtaine de capsules d’une durée de 15 à 20 minutes, le formateur intègre théorie et pratique en donnant de multiples exemples, ce qui signifie que la formation vient avec un fichier de projets et de documentation annotée permettant de visualiser ces cas et leurs différentes fonctionnalités. Chaque capsule porte sur une thématique et un seul sujet. Un projet exemple de mise en application des notions apprises tout au long du cours conclut la formation.

    « On cherchait un niveau d’utilisateurs de TouchDesigner un petit peu plus avancé, mentionne le responsable, vidéo immersive. Malgré cela, quelqu’un pourrait suivre le cours du début et le suivre sans nécessairement avoir de connaissances en Python à la base. Je reprends vraiment du début pour que ce soit un cours complet. Je ne tiens rien pour acquis. Mais, à un moment donné, ça va vite. Je passe au travers de tout. »

    À l’issue de cette formation, les étudiants pourront comprendre comment utiliser la programmation Python dans TouchDesigner afin de bâtir des applications performantes, ce qui est déjà beaucoup, souligne Vincent Brault. Le cours permet également de comprendre les capacités de l’un et de l’autre, mais aussi une logique de l’art numérique à partir de la conception d’applications plus complètes, des connaissances qui pourraient certainement servir pour d’autres logiciels ou contextes.

    À ses yeux, TouchDesigner reste un logiciel très prisé par les artistes. Comme la SAT donne aussi des formations privées à diverses entreprises, il observe un intérêt manifeste des studios à former leurs employés sur ce logiciel. « Pour tout ce qui est art numérique et technologie, c’est un couteau suisse, exprime le formateur. Certains logiciels peuvent être plus performants pour des tâches particulières, mais TouchDesigner s’apprend relativement bien et permet de faire à peu près tout. Toutefois, c’est surtout un langage de programmation plus qu’un logiciel qu’on apprend de A à Z. C’est à la fois le fun et intimidant : il n’y a pas de limite à ce logiciel. Et l’apprentissage de Python devient nécessaire lorsqu’on veut monter des installations et des projets qui sont plus aboutis. »

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    Startup Montréal devient Québec Tech

    Startup Montréal devient Québec Tech

    Suite
    11 juillet 2024, 00h30