Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Tous les événements

    Le 51e Festival du nouveau cinéma dévoile sa programmation

    21 septembre 2022, 07h20

    Le Festival du nouveau cinéma de Montréal (FNC) révèle la programmation de sa 51e édition : du 5 au 16 octobre prochain, le FNC invite les festivaliers à célébrer le nouveau cinéma en salle. Pour son millésime 2022, le doyen des festivals de films au Canada offre une sélection à son image : indépendante, irrévérencieuse, éclatante et rassembleuse.

    Le 51e Festival du nouveau cinéma dévoile sa programmation «Will-O-The-Wisp» de Jõao Pedro Rodrigues.Photo: Courtoisie

    Durant 11 jours, les spectateurs pourront découvrir les oeuvres de talents confirmés, qui ont marqué ou continuent de marquer l’Histoire du septième art, mais aussi de jeunes pousses d’ici et d’ailleurs dont les réalisations se sont distinguées au cours des derniers mois dans les festivals internationaux. Cette année, ce ne sont pas moins de 291 films de 49 pays que les festivaliers pourront découvrir au Cinéma Impérial, Cineplex Odéon Quartier Latin, Cinéma du Parc, Cinéma du Musée, Cinémathèque québécoise, Cinéma Moderne et au Centre PHI.

    « Toute l’équipe du plus important festival de cinéma généraliste au Québec s’est attelée à préparer une édition riche et variée qui célèbre le plaisir de l’expérience collective en salle. Nous invitons le public, les artistes et les professionnels - locaux et internationaux - à l’échange et à la fête dans les cinémas montréalais et à notre quartier général, de retour après une trop longue pause. Nous vous attendons avec impatience au 51e FNC, pour retrouver le meilleur du cinéma actuel ! » souligne Nicolas Girard-Deltruc, Directeur général du Festival du nouveau cinéma.

    « Profondément engagée envers la vitalité de la culture québécoise et le rayonnement du 7e art, Québecor est heureuse de s’associer avec le FNC depuis maintenant 14 ans. Pour cette édition, nous avons le plaisir de contribuer à la programmation en présentant en grande première, la version restaurée par notre équipe d’Éléphant : mémoire du cinéma québécois du film "Le sexe des étoiles" de Paule Baillargeon (1993). Un long métrage québécois écrit et réalisé par des femmes de grand talent et adapté du roman du même nom de Monique Proulx, paru en 1987. Une belle façon de faire connaître un film marquant de notre culture au plus grand nombre », déclare le président et chef de la direction Pierre Karl Péladeau, en ajoutant que Québecor est fière de soutenir des centaines d’organismes annuellement partout au Québec grâce à son initiative d’engagement social La culture du possible », a déclaré Pierre Karl Péladeau, Président et chef de la direction de Québecor, présentateur officiel du Festival.

    Film d’ouverture et de clôture

    C’est « Falcon Lake », premier long métrage de Charlotte Le Bon, qui donnera le coup d’envoi de cette 51e édition le 5 octobre prochain au Cinéma Impérial avant de prendre l’affiche le 14 octobre. Présentée en première mondiale lors de la 54e Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes, cette adaptation libre du roman graphique « Une soeur » de Bastien Vivès met en vedette Sara Montpetit, Karine Gonthier-Hyndman, Monia Chokri et le jeune comédien français Joseph Engel.

    Pour clore le festival, Léa Mysius, qui avait reçu la Louve d’or en 2017 pour « Ava », revient au FNC avec « Les cinq diables », également présenté à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes en mai dernier. Porté par Adèle Exarchopoulos et la jeune Sally Dramé, le film dresse le portrait de Vicky, une petite fille qui possède un don exceptionnel et qui voue à sa mère un amour inconditionnel.

    Une Louve d’honneur pour Walter Hill

    Après Jane Campion l’an passé, c’est au tour du légendaire Walter Hill (« 48Hrs. », « The Warriors », « The Long Riders ») de visiter Montréal dans le cadre du FNC. Une fierté pour le festival qui lui remettra sa Louve d’honneur lors de la projection de son nouveau film « Dead For a Dollar », présenté à la Mostra de Venise cette année. À cette occasion le FNC présentera trois autres de ses films : « Extreme Prejudice », « The Warriors » ainsi que « The Driver » lors de l’événement « La grande nuit des chauffeurs de feu » au cours duquel le réalisateur sera présent pour s’entretenir avec le public.

    Compétition internationale : Louve d’or présentée par Québecor

    Catégorie phare du festival, la Compétition internationale met en lumière les cinéastes émergents apportant un nouveau souffle au paysage cinématographique mondial. Dix premiers et deuxièmes longs métrages audacieux, inventifs et stimulants sont en compétition pour la Louve d’or : « A Piece of Sky », Michael Koch (Suisse) ; « Aftersun », Charlotte Wells (Royaume-Uni) ; « Cette maison », Miryam Charles (Québec/Canada) ; « Dalva », Emmanuelle Nicot (Belgique, France) ; « How to Save A Dead Friend », Marusya Syroechkovskaya (Suède, Norvège, France, Allemagne) ; « Mutzenbacher », Ruth Beckermann (Autriche) ; « Les Pires », Lise Akoka, Romane Gueret (France) ; « Stone Turtle », Ming Jin Woo (Malaisie, Indonésie) ; ainsi que « Will-O’-The-Wisp », Jõao Pedro Rodrigues (Portugal).

    Compétition nationale

    Le FNC a toujours eu à coeur la création d’ici. Essentielle, la Compétition nationale rassemble les auteurs du nouveau cinéma québécois et canadien. Un cinéma qui nous ressemble, en faisant la part belle à la diversité et aux ruptures de ton. Avec 9 oeuvres en sélection, la Compétition voyage avec les cinéastes de l’Alberta au Manitoba en passant par l’Ontario, le Québec et la Nouvelle-Écosse. Le public pourra découvrir : « Before I Change My Mind » de Trevor Anderson (Alberta) qui donnera également une classe de maître le 8 octobre au Cinéma Moderne dans le cadre du festival ; « Le Coyote » de Katherine Jerkovic (Québec) ; « Desvío de Noche (Détour de nuit) » d’Ariane Falardeau St-Amour et Paul Chotel (Québec) ; « Diaspora » de Deco Dawson (Manitoba) ; « The Maiden » de Graham Foy (Ontario) ; « Promenades nocturnes » de Ryan McKenna (Québec) ; « Queens of the Qing Dynasty » d’Ashley McKenzie (Nouvelle Écosse) ; « So Much Tenderness » de Lina Rodriguez (Ontario) et « Soft » de Joseph Amenta (Ontario).

    Les incontournables

    Comme chaque année, le public montréalais pourra découvrir au Festival et en avant-première les films des grands noms du cinéma mondial. La sélection comprend : « White Noise » de Noah Baumbach (États-Unis, Royaume-Uni), film d’ouverture de la Mostra de Venise cette année ; « Women Talking » de Sarah Polley (États-Unis) avec Claire Foy, Rooney Mara et Jessie Buckley ; « Tori et Lokita » de Jean-Pierre et Luc Dardenne (Belgique, France), Prix du 75e anniversaire du festival de Cannes ; « The Banshees of Inisherin » de Martin McDonagh (Irlande, États-Unis, Royaume-Uni) qui a valu le Prix d’interprétation masculine à Colin Farell à Venise ; « Coma », Bertrand Bonello (France) ; « Decision to Leave », Park Chan-Wook (Corée), Prix de la mise en scène à Cannes ; « La dérive des continents », Lionel Baier (France, Suisse) ; « Eo », Jerzy Skolimowski (Pologne, Italie), Prix du jury du dernier Festival de Cannes ; « No Bears », Jafar Panahi (Iran) ; « The Novelist’s Film », Hong Sang-Soo (Corée du Sud), Ours d’argent à la Berlinale ; « Pacifiction », Albert Serra (France, Espagne, Allemagne, Portugal) ainsi que les deux derniers films d’Ulrich Seidl, « Rimini » et « Sparta », et les deux derniers films de Kiril Serebrennikov, « La femme de Tchaikovski » et « La fièvre de Petrov ».

    Temps Ø

    Temps Ø bouscule les genres et les catégories. Cette année ne fera pas exception avec : « Fumer fait tousser », film choral de Quentin Dupieux (France) ou « Les nuits de Mashhad » (« Holy Spider ») d’Ali Abbasi (Danemark, Allemagne, Suède, France) qui a valu le Prix d’interprétation féminine à Zahra Amir Ebrahimi au dernier Festival de Cannes ; « 2012/Dans le coeur », documentaire de Rodrigue Jean sur les manifestations étudiantes de 2012 au Québec ; « Novembre », Cédric Jimenez (France) ; « Everything Will Be Ok », Rithy Panh (France, Cambodge) ; « En même temps », de Benoît Delépine et Gustave Kervern (France) ; « Grand Paris », Martin Jauvat (France) ; « Inexorable », Fabrice Du Welz (France, Belgique) ; « Jerk », mise en scène pour le cinéma du spectacle de la chorégraphe Gisèle Vienne (France) ; « Love is a Dog From Hell » de Khavn (Philippines, Allemagne) ainsi que deux présentations dans le cadre de Minuit au Parc : le film d’animation « Unicorn Wars » d’Alberto Vasquez (Espagne, France) et « Made in Ugana : The Very Spécial Seance » ensemble de courts métrages de Kenichi Ugana (Japon).

    Les nouveaux alchimistes

    Explorant les multiples modes d’expression qu’offre le 7e art, les longs métrages de cette section proviennent du travail d’artistes issus de différentes disciplines (cinéma, théâtre, photographie ou arts visuels entre autres), de la fiction au documentaire, en passant par les formes hybrides. Au sein de la programmation, nous retrouvons : « Phi 1.618 », premier long métrage en prises de vues réelles de Theodore Ushev (Québec/Canada) à qui le cinéaste Borislav Kolev consacre son documentaire « Theodore Ushev : les liens invisibles » (Canada, Bulgarie) ; « De Humanis Corporis Fabrica » de Verena Paravel et Lucien Castaing-Taylor (France, Suisse) présenté à la Quinzaine des réalisateurs et au Festival de Toronto ; « A Woman Escapes », Sofia Bohdanowicz, Blake Williams et Burak Çevik (Canada, Turquie) ; « Anyox », Ryan Ermacora, Jessica Johnson (Colombie-Britannique) ; « Human Flowers of Flesh », Helena Wittman (France, Allemagne) ; « Le meurtre de l’eunuque Khan », Abed Abest (Iran) ; « Super Natural », Jorge Jácome (Portugal) ; et « W », Anna Eriksson (Finlande).

    Panorama international

    La section met en relief les voix engagées et les trajectoires de l’intime et de la sensibilité. Les spectateurs seront conviés à vivre de profondes rencontres humaines grâce aux 16 longs métrages internationaux sélectionnés dont « Alcarras » de Carla Simón (Espagne, Italie), Ours d’or à la Berlinale en 2022 ; « Rule 34 » de Julia Murat (Brésil, France), Léopard d’or du Festival de Locarno ; « Kite Zo A » (« Laisse les os »), dernière réalisation de Kaveh Nabatian tournée en Haïti. L’Ukraine sera également à l’honneur au sein de la section avec trois films : « Butterfly Vision » de Maksym Nakonechnyi ; « Klondike » de Maryna Er Gorbach et « Pamfir » de Dmytro Sukholytkyy-Sobchuck. Également au programme « Alma Viva », Cristèle Alves Meira (France, Portugal, Belgique) ; « Broadway », Christos Massalas (Grèce, France, Roumanie) ; « Dos Estaciones », Juan Pablo González (Mexique, France) ; « La Edad Media », Alejo Moguillansky, Luciana Acuña (Argentine) ; « Jacky Caillou », Lucas Delangle (France) ;« Leila et ses frères », Saeed Roustaee (Iran) ; « La montagne », Thomas Salvador (France) ; « Plan 75 », Chie Hayakawa (Japon, Philippines, France, Qatar) ; « Shall I Compare You To A Summers’ Day », Mohammad Shawky Hassan (Égypte, Liban, Allemagne) ainsi que « Small, Slow but Steady », Shô Miyake (Japon, France).

    Projections événements et rétrospectives

    Fidèle à sa réputation d’événement festif et rassembleur, le FNC invite les festivaliers à célébrer lors de projections événementielles.

    La grande nuit des chauffeurs de feu

    Le 8 octobre, le FNC invite les amateurs de moteurs et d’adrénaline à (re)découvrir de grands classiques du genre au Cinéma Impérial au cours d’une nuit blanche, avec déjeuner inclus, où les cinéphiles pourront voir « The Driver » de Walter Hill (États-Unis), « Drive » de Nicolas Winding Refn (États-Unis) ainsi que « Baby Driver » d’Edgar Wright (États-Unis, Royaume-Uni).

    Trois séries présentées en primeur

    Le FNC offre cette année une vitrine de choix aux nouveaux formats. Les festivaliers pourront découvrir en primeur trois séries télévisées : les deux premiers épisodes de « Motel Paradis » de Sophie Deraspe (Québec/Canada) mettant en vedette Nahéma Ricci et Stéphane Gagnon ainsi que les trois premiers épisodes de « Somewhere Boy » de Pete Jackson (Royaume-Uni) et « Chair tendre » de Jérémy Mainguy et Yaël Langmann (France), tous deux présentés en collaboration avec le festival Séries Mania.

    Rétrospective Bruce LaBruce

    Le réalisateur canadien Bruce LaBruce fera l’objet d’une rétrospective d’envergure à la Cinémathèque québécoise. Intitulé Bruce LaBruce, tendre et transgressif, le cycle célèbre l’oeuvre audacieuse et exubérante du cinéaste torontois. La programmation comprend plus de 20 films, incluant son plus récent long métrage, « The Affairs of Lidia » (Canada), qui sera présenté lors de cette 51e édition. Une discussion entre Éric Falardeau et Bruce LaBruce sur l’érotisme et la pornographie dans une perspective d’auteur aura par ailleurs lieu le 12 octobre à la Cinémathèque québécoise. Elle sera animée par la professeure titulaire au département de sexologie de l’UQÀM, Julie Lavigne.

    Projection décontractée de « La panthère des neiges »

    Le FNC s’engage pour une plus grande inclusion et une meilleure accessibilité, et propose plusieurs initiatives à destination des publics traditionnellement éloignés de la culture et de nos salles. Ainsi, le 15 octobre au Cinéma Moderne, le FNC proposera une projection décontractée de « La panthère des neiges » (France), quête documentaire de Marie Amiguet et Vincent Meunier. Dans un environnement rassurant et adapté, cette séance est ouverte à tous·tes, et particulièrement aux personnes neuroatypiques.

    La question de l’avortement au coeur de « Nous sommes Jane » de Phyllis Nagy

    Dans les États-Unis des années 60, Joy (Elizabeth Banks) apprend que sa vie est mise en danger par sa grossesse. La loi antiavortement est alors strict et le comité médical, exclusivement masculin, refuse d’intervenir. À bout de ressources, elle communique avec «  Jane  », l’organisation clandestine de Virginia (Sigourney Weaver). Avec « Nous sommes Jane » (États-Unis), Phyllis Nagy, scénariste de Carol, retrace les batailles menées par les femmes pour obtenir le droit fondamental à disposer de leur corps. À l’heure où l’avortement est en péril dans plus de vingt états américains, cette solidarité féminine arrive à point nommé. Une discussion autour du film et de l’avortement animée par des millitantes et chercheuses aura lieu suite à la projection.

    « Chasseuse de son » de Tanya Tagaq et Chelsea McMullan

    Le FNC présentera « Chasseuse de son » (Nunavut/Canada) qui revient sur la vie de la musicienne, auteure et activiste inuite Tanya Tagaq. Cette incursion fiévreuse dans l’univers de l’artiste retrace son approche inventive et avant-gardiste du chant de gorge, où elle transforme autant son corps que sa voix et plonge le public dans une forme de transe. À de palpitantes séquences de concert se couplent des instants intimes filmés au Nunavut, révélant une femme engagée et protectrice de sa famille et une créatrice dont le rapport à la musique est aussi puissant que son lien à la Nuna - la terre.

    Soirée du cinéma pour la Paix

    Produit par Forest Whitaker (fondateur de la Whitaker Peace and Development Initiative), « For the Lake of Peace » de Christophe Castagne et Thomas Sametin (États-Unis, France) suit des initiatives menées en faveur de la paix dans un Soudan du Sud dévasté par une guerre intestine. Le film sera présenté par ses réalisateurs et suivi d’une discussion sur les outils de médiation nécessaires à la paix à mettre en place dans nos sociétés. Soirée présentée par le Réseau pour la paix et l’harmonie sociale.

    Histoire(s) du cinéma

    Entre oeuvres autoréflexives, classiques et bijoux restaurés, la section présente des longs métrages sur le cinéma ou qui ont marqué l’Histoire du septième art. Les spectateurs pourront notamment y découvrir « La maman et la putain » de Jean Eustache (France) dans une version restaurée mais aussi « Escape to the Silver Globe » (Pologne), documentaire de Kuba Mikurda sur le tournage catastrophe de « On the Silver Globe » d’Andrzej Zulawski (Pologne) aussi présenté au festival ; « Et j’aime à la fureur », nouveau long métrage d’André Bonzel (France), réalisateur du culte « C’est arrivée près de chez vous » (Belgique), également présenté au FNC et qui fête son 30e anniversaire cette année en présence de l’un de ses réalisateurs ; « Italia, le feu la cendre » (France, Italie), voyage dans le cinéma italien des premiers temps narré par Fanny Ardant ; deux réalisations de Hideo Gosha « Samurai Wolf » (Japon) et « Violent Streets » (Japon) ; ainsi que « Le sexe des étoiles » de Paule Baillargeon (Québec), film pionnier sur la représentation de la transidentité, présenté en collaboration avec Éléphant, mémoire du cinéma québécois et suivi d’une discussion sur la transidentité dans le cinéma québécois.

    Courts métrages

    Les talents canadiens se sont démarqués au cours de la dernière année sur le circuit des festivals internationaux. Le festival souligne leur réussite. Parmi eux, notons Salomé Villeneuve qui présentera III, juste après son passage à la Mostra de Venise ; également de la sélection : « À la vie à l’amor » d’Emilie Mannering et « Municipal Relaxation Module » de Matthew Rankin, tous deux présentés au TIFF ; « Au crépuscule » de Miryam Charles, présenté au festival de Locarno. Du côté des cinéastes internationaux, le public pourra voir « Sur le trône de Xerxès » d’Evi Kalogiropoulou, Prix du meilleur court métrage de La Semaine de la Critique au Festival de Cannes en mai dernier ; « Il faut regarder le feu ou bruler dedans » réalisé par Caroline Poggi et Jonathan Vinel à qui le FNC avait consacré une rétrospective en 2019. Enfin, notons que dans le cadre de ses Cartes Blanches, deux courts métrages produits par le FNC et réalisés par des cinéastes d’ici seront présentés en alternance avant la projection de plusieurs films du festival : « Immune » de Mike Hoolboom et « Visite nocturnes silencieuses » de Ariane Louis-Seize. Le projet est rendu possible grâce au soutien de Téléfilm Canada et de Post-Moderne.

    Les P’tits Loups

    Cette année, en plus de ses trois programmes de courts métrages, la section dédiée aux jeunes cinéphiles et leurs parents présentera le long métrage « Dounia et la princesse d’Alep » de Marya Zarif et André Kadi en collaboration avec le FIFEM. Enfin, notons que le 10 octobre, La grande kermesse des p’tits loups aura lieu à la Maison Théâtre. Au programme : des activités pour s’amuser, de bonnes choses à grignoter, de jolis livres à lire et des courts métrages pour s’émerveiller. Une journée complète de cinéma et d’activités pour les familles.

    2e édition du Nouveau Marché : du 6 au 9 octobre

    Pour sa 2e édition, qui se tiendra à Montréal du 6 au 9 octobre en parallèle des activités publiques du FNC, le Nouveau Marché accueillera à Montréal les équipes de 15 projets en développement issus entre autres du Brésil, de France, d’Ukraine, du Sénégal et des États-Unis. Cette cohorte comprend sept premiers films, dont quatre réalisés par des femmes. Une centaine de professionnels canadiens, américains et européens sont attendus pour participer à des rencontres avec les porteuses et porteurs de projets ainsi qu’à des sessions de réseautage afin de développer de nouveaux partenariats de création. Rappelons que le Nouveau Marché est organisé en collaboration avec CineMart, le marché de coproduction du Festival International du Film de Rotterdam, qui invitera l’un des projets sélectionnés lors de son édition 2023. La liste complète des projets est à retrouver ici.

    4e édition du Pitch Premières Oeuvres présenté par Netflix et Eurimages Présenté par Netflix et Eurimages, la 4e édition du Pitch Premières Oeuvres verra 8 cinéastes canadien.ne.s émergent.e.s participer à une séance de pitch devant un jury de professionnel.le.s de l’industrie. La liste des cinéastes sélectionnés cette année est à retrouver en ligne.

    Prix et jurys

    Lors de la clôture de la 51e édition du FNC, plusieurs prix seront remis pour récompenser les œuvres présentées dans les différentes sections du festival.

    Le jury de la Compétition internationale longs métrages, qui décernera la Louve d’Or présentée par Québecor, le prix d’interprétation et le prix de l’innovation Daniel Langlois est composé d’Olivier Bertrand (Directeur, La Chapelle, scènes contemporaines), Mario Fortin (Directeur des Cinémas du Musée, du Parc et Beaubien) et de la réalisatrice Sophie Bédard Marcotte (« Claire l’hiver », « LA Tea Time »).

    Le jury de la Compétition internationale courts métrages, qui remettra le Loup argenté présenté par la Guilde canadienne des réalisateurs, est composé de la comédienne Larissa Corriveau, de la chorégraphe Mélanie Demers et du réalisateur Colin Nixon.

    Le jury qui attribuera le Prix de la critique internationale présenté par la FIPRESCI, est composé de la critique Rachel Ho, de la journaliste et programmatrice pour la Semaine de la Critique Pauline Mallet, et du journaliste Robert Horton.

    Le jury de la Compétition nationale longs métrages, qui décernera le Grand Prix présenté par Post-Moderne et le Prix de la diffusion Québecor, sera composé de : Eglė Čepaitė (Responsable des ventes internationales pour Shellac), Arnaud Dumatin (Codélégué général du Festival de la Rochelle) et Jana Wolff (Chargée du marketing pour l’European Film Market).

    Le jury de la Compétition nationale courts métrages, qui remettra le Grand Prix présenté par CineGround et le Prix du public présenté par SLA Location, sera composé de Maike Mia Höhne (Directrice des courts métrages à la Berlinale), Miguel Dias (Directeur et programmateur au Festival international de film Curtas Vila do Conde), et Céline Roustan (Programmatrice — SXSW et Short of the Week et chargée de diffusion — Films Grand Huit).

    Le jury longs métrages des Nouveaux alchimistes sera composé de Nada El-Omari (cinéaste), du réalisateur Théo Parent et de la cinéaste Sonya Stefan. Ils remettront le Prix des nouveaux alchimistes présenté par Main Film.

    Du côté des courts métrages Nouveaux alchimistes, le Prix Dada international, le Prix Dada national présenté par Main Film et l’AQCC et le Prix de la meilleure animation présenté par TVPaint Développement sera remis par Justine Smith (Chef de pupitre du cahier cinéma à Cult MTL), Mathieu Bédard (Critique pour la revue Séquences), et Orian Dorais (Collaborateur à la revue Ciné-Bulles).

    Le public pourra voter pour les meilleurs films des sections Panorama international et Temps Ø. Le gagnant de la section Panorama se verra remettre le Prix pour la Paix présenté par le Réseau pour la paix et l’harmonie sociale, celui de Temps Ø, recevra le Prix du public présenté par TV5.

    Le jury des Rencontres Pancanadiennes du Cinéma Étudiant sera composé de Michel Wouters, directeur adjoint de l’Institut des Arts de Diffusion, de Justine Baillargeon, directrice de la distribution chez H264 Distribution et de Philippe Grégoire, réalisateur du film Le bruit des moteurs présenté lors de la 50ème édition. Ils remettront le Grand Prix, présenté par Netflix, en collaboration avec L’inis et le Prix Jeune Loup aux étudiant·e·s de niveau collégial présenté par Sony - Royal Photo.

    Chargé de remettre un Prix d’une valeur de 25 000$ en argent pour l’aide au développement, le Jury du Nouveau Marché est composé cette année de la réalisatrice Québécoise Ayana O’Shun ; du producteur et rédacteur en chef de Filmmaker Magazine, Scott Macaulay et de Shrihari Sathe, producteur et investisseur basé à New York.

    Constitué de 3 professionnels de l’industrie québécoise, le jury du Pitch Premières Oeuvres sera chargé de remettre une bourse de 10 000$ financée par Netflix à l’un des 8 projets en développement. Cette année, le jury est composé de Coralie Ladouceur, responsable du développement et de la distribution du contenu québécois chez VVS Films ; Yanick Létourneau, producteur et président cofondateur de Périphéria ; et d’Ariane Louis-Seize, réalisatrice. Caroline Galipeau, productrice chez Maestro Films, conseillera les porteurs de projets.

    Billetterie et informations générales

    La vente des billets est ouverte dès maintenant sur le site internet du Festival. Du 6 au 15 octobre, de 12h à 18h, les spectateurs pourront se rendre à la billetterie générale située dans l’Agora du Coeur des Sciences de l’UQÀM. Les billets individuels seront également en vente du 5 au 16 octobre dans les différentes salles du Festival : Cinéma Impérial, Cineplex Odéon Quartier Latin, Cinéma du Parc, Cinéma du Musée, Cinémathèque Québécoise, Cinéma Moderne (billets pour les séances en salle seulement). L’ouverture des guichets aura lieu une heure avant la première séance dans chaque salle.

    Les passeports seront en vente aux tarifs suivants : passeport 6 billets à 70 $, illimité (tarif régulier) à 200$, illimité (étudiant.e.s et ainé.e.s) à 175$. Carte CAL : gratuité offerte aux accompagnateurs des détenteurs de la carte. Les billets à l’unité sont en vente aux tarifs suivants : 14$ (régulier), 12$ (étudiant.e.s et ainé.e.s). Les billets pour La grande nuit des chauffeurs de feu sont vendus au tarif de 20$.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité