Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Longs métrages




    LES 10 DERNIERS ARTICLES

    « Atanarjuat l’homme rapide » remportait la Caméra d’or à Cannes il y a 20 ans

    « Atanarjuat l’homme rapide » remportait la Caméra d’or à Cannes il y a 20 ans

    Il y a aujourd’hui 20 ans, le premier long métrage de Zacharias Kunuk était présenté dans la section Un certain regard du festival de Cannes ce qui lui valu de remporter la prestigieuse Caméra d’or récompensant, depuis 1978, le meilleur premier film de toutes les sections du festival. Ce trophée a marqué une étape importante dans la reconnaissance d’une production autochtone dont le développement s’est accru depuis lors. Les cinéastes Inuits et des Premières Nations du Canada et d’ailleurs ont bénéficier du rayonnement que Cannes a offert à cette œuvre totalement parlée en Inuktitut.

    15 mai 2021, 08h56


    Les cinéastes Noir.e.s occuperont l’écran de la Cinémathèque pendant tout juin

    Les cinéastes Noir.e.s occuperont l’écran de la Cinémathèque pendant tout juin

    La Cinémathèque québécoise, en collaboration avec la Fondation Fabienne Colas et le Festival International du Film Black de Montréal (FIFBM), dévoile la tenue du cycle Noir.e.s à la caméra, qui offrira au public, du 1er au 30 juin, un panorama d’oeuvres réalisées par des cinéastes afrodescendant.e.s tout au long de l’histoire du cinéma.

    14 mai 2021, 06h34

    « Hygiène sociale », le film plus « sauvage » de Denis Côté

    « Hygiène sociale », le film plus « sauvage » de Denis Côté

    Bien qu’il soit facile de croire qu’il ait été pensé et conçu en temps de confinement, « Hygiène sociale » est un projet que Denis Côté a commencé à réfléchir en novembre 2015 à Sarajevo. Marqué par sa lecture des oeuvres de Robert Walser, le cinéaste s’est mis à écrire des dialogues, puis des monologues empreints du style de l’auteur suisse pendant 1 mois.

    14 mai 2021, 06h30

    Plusieurs projets gardent occupée l’équipe de Bunbury Films

    Plusieurs projets gardent occupée l’équipe de Bunbury Films

    Avec « Rebirth of a Nation », Frederic Bohbot entame sa deuxième collaboration avec Kacim Azouz Steets. Après s’être intéressé aux retrouvailles entre la mère du réalisateur et un de ses fils abandonné à la naissance, le producteur renoue avec son collègue pour une nouvelle odyssée familiale, celle du cinéaste qui découvre avec les membres de son clan que leurs ancêtres ont accueillis sous leur toit des esclaves noirs. Dans le cadre du SODEC_LAB à CHP:DOX où il a été sélectionné pour présenter le projet de film, le président de Bunbury Films a échangé avec Qui fait Quoi.

    14 mai 2021, 06h12


    Édith Jorisch explore la question de l’identité au fil de ses projets

    Édith Jorisch explore la question de l’identité au fil de ses projets

    La campagne Découvrons-NOUS de l’initiative NOUS|MADE a fait réagir lorsque les capsules de ses trois ambassadeurs québécois ont pris d’assaut le Web la semaine dernière. Si beaucoup ont parlé d’Adib Alkhalidey, de Mélissa Bédard et de Cynthia Wu-Maheux, les trois visages de cette campagne, peu ont mentionné que les segments de la version française étaient réalisés par Édith Jorisch, cinéaste dont le plus récent court métrage « Tibbits Hill » a été tourné en 2018 et attend toujours, étant donné le contexte actuel, sa grande première.

    12 mai 2021, 07h25

    Marie-Michèle Cyr veut accompagner des voix inédites au sein de Parabola Films

    Marie-Michèle Cyr veut accompagner des voix inédites au sein de Parabola Films

    Après des études à la Mel Hoppenheim School of Cinema de l’Université Concordia en production cinématographique, Marie-Michèle Cyr entame son parcours de manière multidisciplinaire. Réalisatrice, monteuse et directrice de la photographie sur des projets indépendants, elle se frotte également aux arts visuels tout en cofondant divers organismes underground montréalais. Engagée auprès de l’autonomisation des jeunes personnes queers, elle ressent de plus en plus le besoin de raconter des histoires encore trop peu présentes sur nos écrans. En 2020, elle rejoint la boîte Parabola Films à titre de productrice.

    12 mai 2021, 07h25

    « Passage » de Sarah Baril Gaudet sortira au Cinéma Paramount à Rouyn-Noranda le 14 mai

    « Passage » de Sarah Baril Gaudet sortira au Cinéma Paramount à Rouyn-Noranda le 14 mai

    Les Films du 3 Mars et La Cabane préparent la sortie de « Passage », premier long métrage de la cinéaste témiscamienne Sarah Baril Gaudet, qui dresse un portrait poétique de l’été des 18 ans de Gabrielle et Yoan à l’aube de leur inévitable départ de la région éloignée du Témiscamingue. Le film prendra l’affiche dès le 14 mai au Cinéma Paramount de Rouyn-Noranda.

    12 mai 2021, 05h33

    La liberté créative de Kevin T. Landry

    La liberté créative de Kevin T. Landry

    À sa sortie de l’UQAM, où il a obtenu un baccalauréat en communication (profil cinéma) en 2008, Kevin T. Landry se dévoue à la postproduction pendant six ans, alternant d’une boîte de production à une autre pour accompagner divers projets. Sentant toujours l’appel de la réalisation se manifester de plus en plus fort, il se laisse guider par son amie, la réalisatrice Kim St-Pierre, qui l’introduit au Mouvement Kino. Cette école sera sa plus formatrice. « C’est là que j’ai pris confiance en mes moyens et j’ai trouvé le goût de faire les films le fun », confie le cinéaste en entrevue avec Qui fait Quoi.

    11 mai 2021, 07h20

    La Cinémathèque québécoise programme les films des 19es Sommets du cinéma d’animation

    La Cinémathèque québécoise programme les films des 19es Sommets du cinéma d’animation

    La Cinémathèque québécoise présente enfin au public, du 17 au 23 mai, les films de la 19e édition des Sommets du cinéma d’animation. Malgré la pandémie mondiale, l’équipe des Sommets du cinéma d’animation a réussi à mettre sur pied une riche programmation, réunissant le meilleur du cinéma d’animation avec 150 films, dont 122 premières, issus de 20 pays. Rappelons qu’en raison des mesures sanitaires mises en place en décembre dernier, aucune projection en salle ne fut possible. Seuls les événements du volet professionnel furent présentés en ligne.

    11 mai 2021, 07h20

    Jérémie Picard, jeune cinéaste passionné et prolifique

    Jérémie Picard, jeune cinéaste passionné et prolifique

    C’est à l’âge de 12 ans que Jérémie Picard a su qu’il voulait consacrer sa vie au septième art. Après avoir voulu être auteur de bande dessinée durant sa jeunesse, il découvre l’oeuvre de Sergio Leone et comprend le pouvoir de la signature que peut avoir un cinéaste. À partir de ce moment, il ne doute plus de sa passion et prend les moyens pour concrétiser ses ambitions. Il se dirige toutefois en option théâtre du programme arts, lettres et communication au Collège Jean-de-Brébeuf afin de mieux comprendre la direction d’acteurs, un aspect de son travail qui l’anime vraiment.

    11 mai 2021, 06h50


    Le cinéma évolutif de Max Dufaud

    Le cinéma évolutif de Max Dufaud

    D’origine française, Max Dufaud apprend les rudiments de la vidéo et de la réalisation à travers le Mouvement Kino (la cellule Paname) à Paris. Ses passages dans les différents cabarets à travers le monde lui donnent la chance de travailler en tant que réalisateur de contenu Web et corporatif. Désireux de changer de vie, il déménage à Montréal et s’y installe. Rapidement après son arrivée, il intègre le programme Cinéma, profil réalisation de L’inis, ce qui lui permet de trouver sa grammaire et son langage cinématographique. Il enchaine par la suite avec un certificat en scénarisation à l’UQAM et continue, parallèlement de fréquenter le mouvement Kino dans la Belle Province, ce qui l’amène à l’été 2020 à tourner le long métrage collectif « Première vague ».

    11 mai 2021, 06h21