Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Tous les événements

    Satellite, une plateforme Web 3D pour le milieu culturel

    10 mai 2022, 00h30
         |      Article rédigé par Frédéric Bouchard.

    À la suite de la pandémie en 2021, la Société des arts technologiques (SAT) a mis en place Satellite, une plateforme Web 3D accessible et immersive en ligne. L’objectif de cette plateforme est de développer des fonctionnalités et des outils spécifiques pour le milieu culturel. Directeur de cet espace Web virtuel, Gwendal Creurer a offert quelques détails à propos de cette nouvelle initiative lors d’une conférence au Forum Avantage numérique.

    Satellite, une plateforme Web 3D pour le milieu culturel Gwendal Creurer.Photo: Frédéric Bouchard

    Pour arriver à proposer Satellite, la SAT a collaboré avec différents partenaires du milieu culturel. « Nous nous sommes surtout appuyés sur une communauté d’artistes, de concepteurs et de développeurs locaux, raconte le conférencier. L’expérience, par défaut, en est une sociale. Nous pouvons activer notre webcam pour échanger et se déplacer dans un monde en 3D. » L’audio est spatialisé, il est possible d’intégrer des contenus, dont des images en 360 degrés, des vidéos et des modèles 3D.

    L’élément sur lequel la SAT s’est particulièrement attardée est l’interactivité, ce qui ne se retrouve pas dans les plateformes virtuelles de manière générale. De plus, l’équipe a voulu rendre ce nouvel espace Web personnalisable. Pour ce faire, elle s’est servie, suite à ses recherches, de Modzilla Hubs, un outil particulièrement intéressant, surtout pour sa communauté très active. Des outils libres, comme Spoke et Blender, servent à reproduire ou à créer l’expérience.

    Grâce à son laboratoire de recherche, la Société des arts technologiques vient également ajouter sa touche en déployant une segmentation des expériences. « Souvent, dans les plateformes, nous retrouvons une standardisation. Nous pouvons choisir la couleur de nos avatars, mais nous n’avons pas la possibilité de créer des expériences différentes. Nous avons mis en place ces développements pour arriver à segmenter les expériences et avoir une diversité », explique Gwendal Creurer lors de sa présentation au Forum Avantage numérique 2022.

    Parmi la trentaine d’outils développés pour ce projet, il y en a un qui permet la visualisation de vidéos plein dôme (full dome), indique le directeur de Satellite. La SAT vise ici à développer un outil pertinent pour les autres lieux profitant d’un dôme. Ceci est sans compter sur un intérêt manifeste pour l’expérience hybride. Avec l’objectif d’établir des ponts avec le réel, l’équipe de la SAT veut s’éloigner du casque VR et intégrer l’expérience autrement.

    Un exemple de projet est la création, en partenariat avec le Musée Pointe-à-Calière, d’une expérience muséale offerte dans un espace Web immersif. « Nous avons travaillé de pair avec des muséologues afin de définir et de développer certaines fonctionnalités. L’idée est de créer certains avantages pour des musées, comme montrer des lieux non accessibles et montrer des lieux à des groupes qui se trouvent à distance. Nous nous sommes beaucoup intéressés aux groupes scolaires et au développement de trivia », décrit le directeur de Satellite à propos d’un projet qui est toujours à l’étape du prototypage.

    Avec son espace Web virtuel, la SAT a également créé des résidences d’artistes. Cinq créateurs locaux et internationaux explorent actuellement la nouvelle plateforme. « Il y a vraiment une approche différente sur tous les projets », rapporte Gwendal Creurer. Ces projets sont : « Cassandra Room » de l’artiste et cinéaste établie à Berlin Anke Schiemman, « Présence » de l’artiste multimédia montréalais Antoine Saint-Maur, « In My Room » d’Allison Kyran Cole, Jess Marcotte et Squinky, « The Mutual Penetration of Physical and Virtual Bodies » signée par Daria et Vadim Smakhtina ainsi que « Red Spills » d’un collectif composé de Michal Seta, D. Andrew Stewart et Dirk Stromberg. Les oeuvres résultant de ces résidences seront diffusées lors du 25e anniversaire de la Société des arts technologiques en juin prochain.

    « Présence » se veut un « show de théâtre capté sur fond vert intégré directement dans la plateforme. Le feed vidéo est envoyé en direct dans l’univers 3D. L’expérience peut être vécue en ligne et en présence », résume le directeur de Satellite. « "Red Spills", c’est l’utilisation d’instruments de musique réels avec la mise en place dans la plateforme d’un générateur audio qui crée des sons directement en ligne, ce qui est assez unique dans le métavers. Ça permet de créer une expérience à distance et de réduire la latence », souligne-t-il.

    La plateforme Satellite ne nécessite aucune inscription. La documentation sur les projets est partagée avec tous. « Après, nous effectuons un accompagnement projet par projet. Nous sommes là pour partager nos recherches », conclut Gwendal Creurer.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité