Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • Marketing
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d’experts
  • Exclusifs
  • SUIVEZ-NOUS

    RSS

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Steambot Studios

    Steambot dévoile des extraits du pilote d’« Urbance », une série d’animation nippo-canadienne

    Steambot dévoile des extraits du pilote d’« Urbance », une série d’animation nippo-canadienne

    Depuis trois ans, « Urbance » évolue entre les mains de ses créateurs Joël Dos Reis Viegas et Sébastien Larroudé (Steambot), pour passer d’illustrations à une série d’animation de 20 x 26 minutes. Dans une ambiance urbaine contemporaine où se mélangent les influences hip-hop et électroniques, « Urbance » parle de thèmes sociétaux comme la rébellion, l’exclusion, la violence et la sexualité. Lors d’effects MTL, Joël Dos Reis Viegas et Sébastien Larroudé sont venus présenter des extraits du pilote d’« Urbance », ainsi qu’une série d’informations sur ce projet hybride, réalisé à la fois au Canada et au Japon.

    15 juin 2015, 08h00

    Financement transatlantique de projets transmédias

    Le Fonds des médias du Canada (FMC) et Wallimage (Wallonie, Belgique) ont annoncé l’octroi d’un financement de 600 000 $ à trois coproductions dans le cadre de la Mesure incitative Canada-Wallonie pour les médias numériques multiplateformes. Chaque organisme de financement a contribué une part égale au total du financement.

    8 mai 2015, 00h20
    Steambot Studios explore une multiplicité de genres avec sa propriété intellectuelle Exodyssey

    Steambot Studios explore une multiplicité de genres avec sa propriété intellectuelle Exodyssey

    Comme les quatre fondateurs de Steambot Studios sont issus de l’industrie des jeux vidéo, il était donc naturel pour eux de vouloir d’abord décliner leur propriété intellectuelle, Exodyssey, sur cette plateforme en premier. « On a pensé à créer une bande dessinée et même une série télévisée, mais la plateforme sur laquelle nous sommes le plus à l’aise demeure le jeu vidéo, explique Joel Dos Reis Viegas. Pour nous, le jeu vidéo demeure la plateforme sur laquelle nous avons le plus d’expérience et pour laquelle nous avons le plus de contacts professionnels. Plusieurs développeurs attendent qu’on lance le projet. Dès qu’on a l’argent, on peut se monter une équipe en quelques jours seulement. »

    23 novembre 2009, 00h00
    Steambot lance Exodyssey à Montréal

    Steambot lance Exodyssey à Montréal

    Le jeune studio Steambot lançait son livre d’art, Exodyssey, à la SAT. Ayant déjà vendu 6000 exemplaires, l’équipe se disait encouragée de la réaction du public. Des dizaines d’amateurs et de professionnels de l’industrie du jeu vidéo étaient présents pour encourager les quatre gars qui étaient tout sourire. Le Lien MULTIMÉDIA était sur place.

    8 octobre 2009, 00h05
    Steambot Studios en recherche de financement pour Exodyssey

    Steambot Studios en recherche de financement pour Exodyssey

    Exodyssey constitue l’univers créé par les quatre fondateurs de l’entreprise Steambot Studios. Joël Dos Reis Viegas, Sébastien Larroudé , Thierry Doizon se trouvent à Montréal, tous employés chez Eidos, alors que David Levy, qui bosse pour un développeur de jeux indépendants, est installé au Texas. Même s’ils s’affairent présentement sur de gros titres, rien n’empêche ces quatre partenaires de mettre la main à la pâte en dehors de leurs heures salariées sur des projets de jeux vidéo et de cinéma. Le but de la compagnie, cependant, est d’arriver à développer ses propres univers. « Exodyssey est notre première propriété intellectuelle et nous voulons la pousser au maximum, explique Thierry Doizon. Nous voudrions la décliner sur le plus de plateformes possible, que ce soit en jeux, en bande dessinée, en film, en série ou autre chose. » Pour créer l’effet boule de neige, Steambot Studios a récemment publié son premier livre d’art sur les concepts visuels se trouvant derrière Exodyssey. Le Lien MULTIMÉDIA les a rencontrés.

    24 août 2009, 00h15
    d