CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • Marketing
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d’experts
  • Exclusifs
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    L’Arsenal art contemporain Montréal accueillera Edward Burtynsky en septembre «Le paysage abstrait». Photo: Affiche (portion)

    L’Arsenal art contemporain Montréal accueillera Edward Burtynsky en septembre

    13 juin 2023, 00h15
         |     

    Le photographe canadien de renommée mondiale Edward Burtynsky inaugurera le 7 septembre prochain sa nouvelle exposition intitulée « Le paysage abstrait » en collaboration avec Arsenal art contemporain Montréal.

    Commissariée par Marc Mayer, ancien directeur du Musée des beaux-arts du Canada et du Musée d’art contemporain de Montréal, l’exposition présentera 30 photographies grand format de Burtynsky ainsi que trois murales haute résolution, des expériences uniques de réalité augmentée (RA), ainsi qu’une toute nouvelle vidéo, lesquelles font écho aux inspirations de Burtynsky et au mouvement de l’expressionnisme abstrait.

    La pièce centrale de l’exposition, et plus récent projet multimédia du photographe, est intitulée « In the Wake of Progress ». Cette dernière a été présentée en première mondiale publique lors du Luminato Festival Toronto au Yonge-Dundas Square en juin 2022. Cette expérience de 22 minutes, co-produite par la légende de la musique canadienne Bob Ezrin (Pink Floyd, Peter Gabriel, Lou Reed), accueillera le public dès son entrée dans l’exposition. « In the Wake of Progress » présente les photographies et séquences de films les plus marquantes de la carrière de Burtynsky, offrant aux visiteurs un aperçu plus approfondi de ses oeuvres des 40 dernières années. La bande sonore à couper le souffle est signée Phil Strong avec la voix de l’artiste métis cri iskwē.

    Pour Marc Mayer, commissaire de l’exposition : « le travail de Burtynsky conjugue deux faiblesses du monde moderne, la beauté et l’accumulation matérielle, dans une série d’images séduisantes qui explore ce lien ambigu. La nature abstraite de ces images vise une certaine purification de l’art qui défie le sens pour en extraire la beauté pure. De la même façon, l’agriculture industrielle et l’extraction des ressources défient la nature, notre seul habitat, pour nourrir nos désirs matériels. Avec ses images souvent étrangement marquantes, tirées de l’ensemble de son corpus, Burtynsky sous-entend que notre destin dépend de la compréhension et de l’apprivoisement de ces deux obsessions ».

    Cette nouvelle exposition se situe dans la lignée du travail de Burtynsky, ce dernier ayant été témoin durant plus de quatre décennies de l’impact mondial de l’industrie humaine sur la nature. Le paysage abstrait permet aux visiteurs de ralentir afin de contempler la beauté et la dimension picturale des oeuvres, à l’instar de l’exceptionnelle expérience multisensorielle qu’est « In the Wake of Progress ». Les multiples oeuvres de l’exposition entrent en dialogue pour raconter l’histoire de l’impact de l’activité humaine sur la planète, nous incitant ainsi à repenser notre héritage et à rechercher un avenir plus durable.

    « Je veux que cette exposition inspire les gens, donne aux visiteurs une vue d’ensemble de notre planète et leur donne envie d’agir pour un avenir durable, a déclaré Edward Burtynsky. Je garde espoir que si chacun d’entre nous initie des changements positifs, et exige des entreprises et des gouvernements la même chose, nous pourrons léguer une meilleure planète aux générations actuelles et futures. »

    Le paysage abstrait se referme sur une note d’espoir, les visiteurs sortant par un espace unique mettant en valeur le travail d’organisations locales et nationales apportant des contributions positives dans les domaines de la durabilité, de la biodiversité, de la préservation et des changements climatiques grâce à diverses activations et appels à l’action. Le public pourra également participer à l’exposition en laissant un message pour un avenir durable.

    En plus de l’exposition « Le paysage abstrait » à Arsenal art contemporain, les visiteurs et collectionneurs pourront également accéder à une sélection de tirages à la galerie Blouin Division (au 1er étage de Arsenal art contemporain).

    Le paysage abstrait sera à l’affiche à Arsenal art contemporain du mardi au dimanche du 7 septembre au 1er octobre 2023. Les billets sont disponibles dès maintenant.

    Heures d’ouverture :

    • Mardi au samedi : 10h à 21h (dernière visite 20h)
    • Dimanche : 10h à 17h (dernière visite 16h)

    Tarifs :

    • Admission générale : 26$ (plus frais de service)
    • Étudiants/Sénior : 17$ (plus de frais de service)
    • Gratuits pour les moins de 12 ans (maximum de 3 enfants par adulte)

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    Laurence Nerbonne puise dans l’émotion pour créer

    Laurence Nerbonne puise dans l’émotion pour créer

    Suite
    19 juin 2024, 03h00
    Ça sent la panique chez Google

    Ça sent la panique chez Google

    Suite
    19 juin 2024, 00h30
    GreenWoodz dévoile la chanson « 18 »

    GreenWoodz dévoile la chanson « 18 »

    Suite
    19 juin 2024, 00h00