CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • Marketing
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d’experts
  • Exclusifs
  • SUIVEZ-NOUS

    RSS

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Un premier volet professionnel touffu pour CINEMANIA Guilhem Caillard. Photo: Sylvie-Ann Paré

    Un premier volet professionnel touffu pour CINEMANIA

    4 novembre 2022, 00h05
         |      Article rédigé par Sophie Bernard     

    Pour sa 28e édition, le festival CINEMANIA proposera, pour la première fois, un imposant volet professionnel qui va se déployer du 7 au 12 novembre. Pour le directeur général de l’événement, Guilhem Caillard, ce choix découle directement des deux années pandémiques que l’on vient de vivre. Il s’avère plus important que jamais de se serrer les coudes et de faire bloc pour défendre la circulation et la découvrabilité des contenus francophones, et pas seulement des contenus francophones québécois et canadiens, mais aussi de tout ce que le cinéma francophone a à offrir, explique-t-il à Qui fait Quoi.

    « Aujourd’hui encore plus qu’hier, le milieu se trouve soudé, créatif et se réinvente, contrairement à ce qu’on pourrait penser, estime Guilhem Caillard. On voit de plus en plus de collaboration internationale des espaces francophones et peut-être que la pandémie a accéléré ce mouvement. Mais il faut toujours faire attention : pendant deux ans, le Québec a eu tendance à se refermer sur lui-même. Il faut rattraper ce temps, vite, fort et intelligemment. » D’où la mise en place du volet professionnel qui se tiendra du 8 au 11 novembre, abordant plus spécifiquement différents sujets. Le lundi 7 novembre en fin de journée, CINEMANIA accueillera les délégations des différents programmes et des volets industrie qui auront droit à une projection du film « Au nord d’Albany », scénarisé par Claude Brie et réalisé par Marianne Farley, une production Slykid & Skykid distribuée par Maison 4:3.

    « Au milieu de la pandémie, j’ai eu l’idée de créer quelque chose qui s’appelle LA CONCORDE, le premier réseau international réunissant les dirigeants des grands festivals francophones à travers le monde, explique le directeur général. Nous voulions réunir ces dirigeants d’événements comme le Festival International du Film Francophone de Namur et du Festival du film francophone d’Angoulême, pour créer des liens et mettre en présence des dirigeants de festivals plus modestes, ou qui n’offrent pas nécessairement des films francophones, mais qui donnent une place à la francophonie. Ces gens ont des choses à se dire et à partager pour renforcer la découvrabilité des oeuvres francophones. Cet espace veut en être un d’échanges de bons procédés, de programmation, d’artistes, d’idées, mais aussi de ressources. » Par exemple, Guilhem Caillard imagine très bien partager des employés qui ne travaillent que quelques mois par année pour CINEMANIA avec des événements en France, en Belgique, au Luxembourg ou encore en Suisse, histoire de renforcer la francophonie. Il ne voit pas pourquoi des jurys et des programmations itinérants ne pourraient pas être mis en place.

    Une quinzaine de dirigeants de festivals se retrouveront donc à Montréal du 7 au 12 novembre, CINEMANIA s’étant fixé comme objectif de les réunir autour de différentes thématiques à partir desquelles ils pourront rencontrer des gens de l’industrie d’ici et faire en sorte que le cinéma québécois circule mieux et davantage. Pour cela, le festival a reçu l’appui de la SODEC et de l’équipe d’Élaine Dumont, la directrice générale, affaires internationales, exportation et mise en marché du cinéma, de l’institution. « Nous voulons être le bras armé pour les accompagner dans leurs actions, note Guilhem Caillard. CINEMANIA est issu de la société civile et nous pouvons aider les organismes issus de la société publique. »

    Parmi les invités internationaux présents à Montréal en novembre prochain, on compte Natacha Seweryn, directrice artistique du Festival International du Film Indépendant de Bordeaux (FIFIB), qui présente depuis plusieurs années des contenus québécois, Hector Mas, directeur et programmateur d’Ull Nu, le festival audiovisuel de la Principauté d’Andorre, d’Hédi Saïm, directeur de l’Alliance française de Malaga et du Festival de Cinéma français de Malaga, ou encore l’un des directeurs délégués du Festival International du Film de Comédie de l’Alpe d’Huez, Clément Lemoine, aussi représentant de l’Agence Tournée générale, et enfin Sophie Mirouze, directrice générale déléguée du Festival La Rochelle Cinéma. Ces invités seront également appelés à rencontrer des distributeurs de films étrangers. « C’est un aspect très important du volet professionnel, insiste Guilhem Caillard. Mon objectif est de frayer et d’ouvrir de nouvelles voies pour les producteurs et les distributeurs québécois à l’étranger, d’où l’idée de faire venir les dirigeants de grands festivals francophones, mais aussi d’autres événements. »

    Le Luxembourg, pays à l’honneur de cette 28e édition, arrive avec une importante délégation menée par le premier ministre du pays, Xavier Bettel, qui sera accompagné d’Alexis Juncosa, directeur artistique du Luxembourg Film Festival. Quelque 35 producteurs luxembourgeois viendront également à Montréal et une vingtaine de films du duché seront projetés, dont « Corsage », de Marie Kreutzer, et « Plus que jamais », scénarisé par Emily Atef, et réalisé par Emily Atef et Lars Hubrich, tous deux présentés dans la section Un certain regard à Cannes en 2022. « Nous en profitons pour présenter des films très récents, le Luxembourg représentant un énorme pays de coproduction, souligne le directeur général. Nous présenterons aussi "Ailleurs si j’y suis", une coproduction entre le Luxembourg, la Belgique et la Suisse et "Saules aveugles, femme endormie", film d’animation coproduit par le Luxembourg, le Canada [micro_scope], les Pays-Bas et la France [un film de Pierre Földes d’après l’oeuvre de Haruki Murakami]. »

    Toujours dans le cadre de la présence du Luxembourg, le public québécois pourra découvrir Fabrizio Maltese, artiste photographe, spécialisé dans les portraits de célébrités et les plateaux de tournage, dont le travail a fait la couverture de nombreuses publications telles que The Hollywood Reporter, Rolling Stone, GQ et Sight & Sound. CINEMANIA présentera trois longs métrages documentaires de Fabrizio Maltese, à commencer par son plus récent, « L’invitation », ainsi que « I Fiori persi » et « California Dreaming ». En plus, CINEMANIA donne à ses spectateurs l’occasion de voir un autre aspect important de l’oeuvre de Maltese avec trois expositions photographiques dans trois lieux clés du festival et de la ville, le Centre PHI, la Cinémathèque québécoise et le Sofitel.

    Des tables rondes et des discussions se tiendront également autour de thématiques telles que les enjeux de promotion de la francophonie culturelle et de la langue française au Québec, les récents accomplissements du cinéma québécois francophone à l’international ou encore la découvrabilité francophone, et comment l’appliquer en faveur du cinéma québécois, une présentation de l’initiative On tourne vert par le BCTQ, les nouvelles impulsions pour la coproduction francophone, avec l’AQPM, ainsi qu’une conférence sur les grands thèmes du cinéma québécois, un rapide survol historique et les tendances actuelles. De nombreux films québécois récents seront aussi proposés aux délégations étrangères, dont « Chien blanc » (scénarisé par Valérie Beaugrand-Champagne, d’après l’oeuvre de Romain Gary, réalisé par Anaïs Barbeau-Lavalette, une production de Go Films distribuée par Sphère Films), les coproductions « L’origine du mal » (un film de Sébastien Marnier coproduit par micro_scope, distribué par Maison 4:3 au Québec) et « Tempête » (réalisé par Christian Duguay sur un scénario de Lilou Fogli et Christophe Donner, produit par Nolita Cinema, coproduit par France 2 Cinema et Pathé Films). Parmi les autres films québécois proposés, on note « Respire » (réalisé par Onur Karaman et produit par Productions Karaman), « Au grand jour », (réalisé par Emmanuel Tardif, produit par Les Rapailleurs Inc. et distribué par Les Films du 3 Mars), « Tu te souviendras de moi » (scénarisé par Éric Tessier et François Archambault, réalisé par Éric Tessier, une production de Christian Larouche distribuée par Les Films Opale), « Niagara » (film de Guillaume Lambert, produit par Tim Ringuette et Laurent Allaire, distribué par Entract Films et finalement « La switch » (un film de Michel Kandinsky produit par Carte Blanche Films).

    La journée du 9 novembre sera consacrée à la production francophone manitobaine. CINEMANIA reprend ses bonnes habitudes en se questionnant, comme par les années passées, sur l’éducation à l’écran, en collaboration avec Mediafilm et son programme CinÉcole. Y prendra la parole Sophie Verhoest, coordinatrice du FIFF Campus du Festival International du Film Francophone de Namur. Des élèves pourront assister à des projections de « Chien blanc » et d’« Icare », film d’animation luxembourgeois.

    Terminons sur un moment fort du festival : la soirée du court métrage. « L’an dernier, nous avions proposé une grande soirée du court métrage québécois qui a très bien fonctionné, souligne Guilhem Caillard. Nous reproduisons cette initiative en présentant les nouveaux talents du court québécois, et nous remercions Jason Béliveau, de la revue Séquences, qui conçoit « La Grande Soirée du Court Québécois », au nouveau Cabaret de l’Espace St-Denis. Nous allons réunir tous les jeunes producteurs, réalisateurs et acteurs du court québécois et présenter une quinzaine de films. On remettra le prix du meilleur court métrage québécois 2022, soutenu par Télé-Québec, ainsi que le prix du meilleur court international, auquel peuvent participer les courts métrages québécois, présenté par l’Association québécoise des critiques de cinéma et Nespresso. Ce sera une soirée fantastique qui durera une grande partie de la nuit. »

    Comme tout événement festif, CINEMANIA offrira des cocktails, dont celui de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision, en partenariat avec l’Association des réalisateurs et des réalisatrices du Québec (ARRQ), à l’Esplanade Tranquille.

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    Startup Montréal dévoile les 20 Révélations 2024

    Startup Montréal dévoile les 20 Révélations 2024

    Suite
    18 avril 2024, 13h45