Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Tous les événements

    Frédérique Marquez fonde ses designs UX sur l’empathie

    23 mai 2021, 09h30
         |      Article rédigé par Oriane Morriet.

    Créer des expériences numériques agréables, faciles et efficaces est la mission de Frédérique Marquez. Engagée par Sid Lee comme designer UX, cette jeune passionnée est experte en interface Web et en amélioration de la technologie (au toucher, par la voix, sur le visuel et les gestuelles) dans le but d’avoir un impact positif sur l’être humain. Son expérience humanitaire lui a fait vivre des leçons d’humanité. Ainsi elle pose un regard différent sur l’humain et possède un fort désir de façonner un avenir plus juste et rempli d’empathie. Un point clé pour créer des interfaces Web pertinentes. Discussion avec Frédérique Marquez sur sa façon singulière de concevoir son métier de designer UX.

    Frédérique Marquez fonde ses designs UX sur l’empathie Frédérique Marquez.Photo: Sid Lee

    Le rôle de designer UX est large. Tout dépend des projets sur lesquels le professionnel travaille. « Quand j’explique aux gens simplement ce que je fais, je dis que je travaille sur l’architecture d’une expérience », confie Frédérique Marquez. Son rôle est en fait d’assurer que l’expérience numérique de l’internaute sur un site Web soit agréable, facile et efficace. Elle utilise pour cela un certain nombre d’outils comme des tests utilisateurs, des benchmarks, des bonnes pratiques, de la recherche. Ses méthodes de travail lui permettent de créer un parcours plus intuitif afin de répondre aux besoins des utilisateurs.

    Frédérique Marquez a de l’expérience en design Web, mais elle a également exercé comme designer de projets humanitaires à l’étranger. « En développement international, je m’occupais de créer des programmes pour les populations à risques. Je travaillais en contexte de crise », explique-t-elle. Elle apprend à se mettre à la place de l’autre pour s’assurer que les ressources mises en place correspondent bien aux besoins des populations ciblées. De fil en aiguille, elle se familiarise avec le site Web de l’ONG pour laquelle elle travaille. Elle se passionne pour le Web et décide de devenir designer UX.

    Afin d’assurer une bonne expérience des sites Web, Frédérique Marquez possède ses astuces personnelles. Elle prend avant tout en compte le contexte singulier dans lequel l’utilisateur est le plus susceptible de se trouver. Cela requiert d’imaginer l’identité de la personne, le moment où elle consultera le site Web, l’appareil qu’elle utilisera, le but de la consultation. S’il s’agit par exemple d’un site d’achat de vêtements pour adolescente en ligne, elle se glisse dans la peau d’une adolescente pour comprendre sa manière d’interagir avec un site Web. « Je prends aussi en compte les besoins d’affaires de la compagnie avec son site Web », précise-t-elle.

    Frédérique Marquez pense en effet beaucoup à la valeur ajoutée des actions que les interfaces Web invitent les internautes à faire. « Je me demande toujours quelles sont les intentions derrière chaque projet et comment cela amène de la valeur », explique-t-elle. Dans un contexte de surproduction et de surconsommation, elle est soucieuse de ne créer des produits Web qui aient vraiment un sens, tant pour la compagnie dont ils sont l’empreinte numérique, que pour l’internaute qui s’en sert. « Je ne veux pas créer plus de noise. Comment donc se distinguer ? Comment créer quelque chose d’intéressant ? », demande-t-elle.

    Dans l’économie des projets, Frédérique Marquez intervient plutôt au début. Elle travaille ainsi main dans la main avec les stratèges de Sid Lee à l’étape de la conception. « Un designer UX est d’ailleurs considéré comme un stratège, doublé d’un designer », argumente-t-elle. Elle établit ainsi la vision du projet et la compare avec ce qui se fait déjà en ligne. À l’étape de la création, elle travaille avec les développeurs. « Ce que j’aime avec ce rôle, c’est que je ne suis pas obligée de choisir entre deux passions. Je peux intervenir comme stratège, mais aussi comme designer », s’enthousiasme-t-elle.

    Un des défis majeurs des designers UX est d’adopter une position empathique vis-à-vis de l’utilisateur. Frédérique Marquez prévient contre la tendance de considérer que ce qui vaut pour moi vaut pour l’autre. Elle insiste sur le fait que chaque personne est unique. Il faut considérer les façons d’être, de penser et d’agir dans leur pluralité pour créer des expériences qui fonctionnent. « En tant qu’humain, nous avons tendance à nous dire que si on trouve quelque chose cool, tout le monde va le trouver cool, mais il faut en fait vraiment tenir compte des avis des autres », insiste-t-elle.

    Pour valider ses hypothèses, Frédérique Marquez organise des tests utilisateurs à partir d’un prototype de l’interface qu’elle a conçue. Des utilisateurs de diverses origines sont alors invités à essayer l’interface. La designer UX vérifie qu’ils parviennent bien intuitivement à performer les actions qui ont été imaginées pour eux. Dans le cas contraire, elle revient sur son concept pour améliorer l’expérience. Un nouveau test est alors conduit à partir d’un deuxième prototype. « Ce que nous créons doit être plus objectif que subjectif », conclut-elle.

    Cet article est également disponible dans le guide « Les métiers du numérique et du jeu vidéo ». Destiné aux étudiant.e.s, conseiller.ères en orientation, aux parents, et professionnel.les du milieu, ce guide pratique donne la parole à des artisans du milieu du numérique et du jeu vidéo ainsi qu’à des décideurs et professionnels qui les soutiennent dans leur évolution. Les journalistes du Lien MULTIMÉDIA et de Qui fait Quoi vont à la rencontre de ces femmes et de ces hommes qui ont décidé de travailler dans ces domaines. Il s’agit d’une belle opportunité de mettre en valeur des professions émergentes, mais aussi de discuter des enjeux, défis et de découvrir les forces vives du secteur et de l’émergence de nouveaux talents et de nouvelles compétences. Il est possible de contribuer ou de soutenir ce projet en > cliquant ici <. https://bit.ly/2QMo6z5 - Pour en discuter, nous vous invitons à contacter Vincent Georges, vincent lienmultimedia.com ou Steeve Laprise, slaprise lienmultimedia.com.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité