CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • Marketing
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d’experts
  • Exclusifs
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    S’exprimer à l’aide d’émojis : les personnes âgées veulent savoir comment s’y prendre Conversation avec émojis. Photo: Courtoisie

    S’exprimer à l’aide d’émojis : les personnes âgées veulent savoir comment s’y prendre

    8 mars 2024, 00h10
         |     

    Une nouvelle étude met en lumière la façon dont les différentes générations interprètent l’utilisation des émojis dans leurs communications. Il en ressort que les personnes âgées ne les utilisent pas aussi fréquemment que les plus jeunes par manque d’assurance, même si elles en comprennent la signification.

    Le stéréotype selon lequel ce segment de la population ne peut ou ne veut pas s’adapter aux nouvelles formes de langage, comme les émojis, n’est peut-être pas fondé, selon une étude de l’Université d’Ottawa qui suggère que les personnes âgées en comprennent la signification, mais n’ont pas l’assurance nécessaire pour les intégrer dans leurs interactions technologiques.

    « Nous avons constaté que cette communauté utilisatrice plus âgée est moins susceptible d’utiliser des émojis, qu’elle en utilise moins et qu’elle doute plus de sa capacité à les interpréter », explique l’autrice principale de l’étude, Isabelle Boutet, professeure agrégée à l’École de psychologie (Faculté des sciences sociales) de l’Université d’Ottawa. « Nos conclusions, combinées à celles d’autres études, suggèrent que ces facteurs liés à l’âge ne découlent pas d’une interprétation moins exacte des émojis. »

    Mesurer l’adoption des émojis

    Cette première étude complète sur l’utilisation des émojis par diverses générations, notamment par les adultes de plus de 60 ans, a permis de cerner des différences attribuables à l’âge et à la génération d’appartenance. L’équipe de recherche a mesuré l’adoption des émojis (fréquence, diversité, facilité d’interprétation et exactitude de l’interprétation) pour comprendre l’influence de l’âge sur leur utilisation.

    L’émoji de la surprise – le petit visage jaune aux yeux grand ouverts et aux sourcils levés qui semble bouche bée – est celui que les personnes âgées ont le plus de difficulté à interpréter. Au deuxième rang des émojis que ce groupe peine à interpréter vient celui qui exprime la joie.

    L’étude montre que plus l’âge de la personne est avancé, plus elle a de la difficulté à utiliser les émojis, plus elle doute de sa capacité à les utiliser et plus les probabilités qu’elle utilise un outil technologique où l’usage des émojis est répandu sont faibles.

    « Cette tendance nous amène à conclure que les utilisatrices et utilisateurs plus âgés ont la motivation et la capacité d’utiliser les émojis, mais n’ont pas la confiance ni l’expertise technologique générale qu’il leur faut pour s’adapter à ce nouveau mode de communication », explique Isabelle Boutet.

    Aider les personnes âgées

    La chercheuse est d’avis qu’il est important de promouvoir l’utilisation des émojis auprès des personnes âgées en raison de leur fonction de communication et de leur capacité à faciliter les interactions intergénérationnelles, à réduire la solitude et à aider les gens de tous âges à réaliser leurs ambitions sociales et émotionnelles.

    « Les équipes de développement logiciel pourraient envisager de modifier les menus des émojis pour faciliter leur utilisation par les gens de toutes les générations, par exemple en simplifiant l’accès aux émojis que les personnes âgées sont capables d’interpréter. On pourrait penser aussi à donner des formations sur le sujet dans le cadre de programmes communautaires en vue d’aider les personnes âgées à intégrer les émojis dans leurs interactions en ligne », poursuit-elle.

    L’étude « Are older adults adapting to new forms of communication ? A study on emoji adoption across the adult lifespan » a été publiée dans Computers in Human Behavior Reports le 5 février 2024.

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    Le marketing numérique en B2B : un incontournable

    Le marketing numérique en B2B : un incontournable

    Suite
    29 mai 2024, 00h30
    Québec accorde 345 000 $ au Festival Classica

    Québec accorde 345 000 $ au Festival Classica

    Suite
    29 mai 2024, 00h30