CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • Marketing
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d’experts
  • Exclusifs
  • SUIVEZ-NOUS

    RSS

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Quentin Caudron développe Ada Intelligence Technologies pour aider les entreprises à percevoir leur financement

    24 novembre 2023, 06h30
         |      Article rédigé par Frédéric Bouchard

    C’est lors de la rédaction de son mémoire à l’école HEC Liège sur la stratégie de propriété intellectuelle des entreprises belges en Chine que Quentin Caudron voit naître l’idée de sa start-up, Ada Intelligence Technologies, celle d’une plateforme recréant la galaxie de données qui entoure une entreprise et qui rassemble les différents tissus économiques des sociétés pour recréer une suite nationale. À l’occasion de MTL connecte, Le Lien MULTIMÉDIA a échangé avec le jeune entrepreneur belge, actuellement doctorant en intelligence artificielle.

    Quentin Caudron développe Ada Intelligence Technologies pour aider les entreprises à percevoir leur financement Quentin Caudron. Photo: Frédéric Bouchard

    « L’un des objectifs [de la société] est de se concentrer sur une entreprise dans la niche particulière des demandes de subvention [subsides] qui posent énormément de problèmes en Belgique et en France. L’idée est d’analyser et de repérer les différents subsides auxquels l’entreprise a droit, sur la base des données qui ont été collectées », décrit-il.

    Puisque les données ont déjà été récoltées et recroisées, et ce, à plusieurs reprises grâce à l’intervention de l’intelligence artificielle, dans le but d’augmenter sa véracité, précise-t-il, une partie des formulaires de demandes de subvention peut ainsi être précomplétée. L’entreprise peut de cette façon finaliser la demande, la relire et l’acheminer à l’instance gouvernementale correspondante, ce qui permet de faire gagner des heures considérables aux sociétés. L’ambition n’est pas d’entrer dans l’intimité de ces sociétés ou leurs données confidentielles, assure Quentin Caudron, puisque le subside est toujours rempli en amont du projet.

    « Quand c’est un projet super confidentiel, comme une nouvelle technologie, on ne veut pas avoir la charge de la fuite. On peut perdre toute crédibilité et avoir des ennuis légaux et judiciaires », mentionne celui qui a également complété un baccalauréat en analyse de données.

    En phase de prototypage de son entreprise, Quentin Caudron a été sélectionné dans l’incubateur StartLAB.BRUSSELS. Il est également en discussion pour joindre le WSL, premier incubateur technologique en Europe créé en 2000 par le gouvernement wallon. « Je suis conscient qu’il faut lever des fonds pour convaincre de la pertinence du concept, mais ce qui m’intéresse c’est de mettre les mains dans la matière et faire avancer le projet. Pour moi, marquer le problème et la solution exacts, aller chercher un partenaire ou aller vendre la solution, c’est bien, mais ce n’est pas ce qui fait avancer le projet, même si la paperasse est indispensable. »

    Pour l’instant, l’entrepreneur travaille en solo. Son prototype de collecte de données a été développé sur un code source ouvert. Mais il espère que d’autres collaborateurs se grefferont à lui par la suite, car, il l’admet, il ne possède pas les connaissances dans tous les domaines. En revanche, il assure que des intérêts considérables se sont déjà manifestés pour sa solution, de la part de diverses entreprises et par l’État.

    « Les gens sont convaincus d’eux-mêmes. Le problème est existentiel. Tout le monde l’a. Quand j’explique la solution, on me demande pourquoi ce n’est pas encore fait. Technologiquement, ce n’est pas si simple à faire, mais c’est totalement faisable », lance-t-il.

    À la base, Quentin Caudron comptait développer Ada Intelligence Technologies dans son coin en collaborant avec une petite équipe, mais sa présence à MTL connecte a ouvert tout un marché qu’il n’avait pas du tout soupçonné. Il constate qu’à partir du moment où un regroupement d’entreprises se montre fortement intéressée par la solution, l’échelle est complètement transformée. La collaboration avec des fédérations d’entreprises permettrait des effets maximisés partout ou par région. Et déjà, un contrat peut être signé en amont. Il devient ainsi plus facile de convaincre une institution financière d’accorder un prêt pour lancer le projet.

    « Le but n’est pas de faire 5, 10, 50 ou 100 millions, c’est de permettre aux entreprises de percevoir l’argent qu’elles demandent réellement et qu’il n’y ait pas d’intermédiaire, et donc, quelque part, de faire un meilleur usage des dépenses publiques, à la fois du côté gouvernemental, mais aussi des entreprises qui pourront profiter de plus de fonds et limiter les risques de divulgation », résume le doctorant.

    La suite pour lui est de trouver son partenaire de développement. « La demande est là, il reste à créer l’offre », dit celui qui manifeste de multiples ambitions avec ce projet réfléchi sur le long terme.


    La participation de Quentin Caudron d’Ada Intelligence Technologies à MTL connecte s’inscrit dans le cadre de l’initiative « La Wallonie numérique ».

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité

    DERNIERS ARTICLES

    L’ONF prend part au festival REGARD 2024

    L’ONF prend part au festival REGARD 2024

    Suite
    4 mars 2024, 01h00
    Miles Clayton revient avec « Dream Out Loud »

    Miles Clayton revient avec « Dream Out Loud »

    Suite
    4 mars 2024, 00h01
    Alex Pic partage une « Faveur »

    Alex Pic partage une « Faveur »

    Suite
    2 mars 2024, 08h32