Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    perte de signal nomme Nicolas Bernier comme membre honoraire

    11 mai 2021, 00h05

    perte de signal souhaite souligner le rayonnement de ses membres à l’international ainsi que leur contribution à la pratique artistique des arts numériques.

    perte de signal nomme Nicolas Bernier comme membre honoraire Nicolas Bernier.Photo: Isabelle Gardner

    Membre de perte de signal depuis 2005, la démarche de Nicolas Bernier s’ancre principalement dans le sonore qu’il aborde autant sous des formes musicales qu’en installation ou en dialogue avec la danse, le théâtre, le design, le film, la poésie ou l’art visuel.

    Au centre de ses recherches se trouvent plus spécifiquement des questionnements sur la performativité du son électronique. Actif depuis près d’une vingtaine d’années dans les arts technologiques, son travail a été largement diffusé internationalement et ses oeuvres ont été maintes fois primées. Il est d’ailleurs l’un des rares Québécois à avoir remporté un Golden Nica (2013), une des plus importantes reconnaissances dans le domaine, accordée au concours Prix Ars Electronica en Autriche.

    En 2013, Nicolas Bernier réalise « frequencies (light quanta) », une installation qui bénéficie du soutien de perte de signal et de LABoral Centro de Arte y Creación Industrial (ES). Cette oeuvre a d’ailleurs été sélectionnée pour la « short list » du Aesthetica Art Prize, (UK).

    En septembre 2018, avec le soutien du Bureau de la recherche de l’Université de Montréal, des ateliers d’initiation à la musique électronique pour les enfants sont donnés dans le cadre du festival KidZlab, animés par les étudiants du Laboratoire Son/Matière. Il présente également une exposition chez Elektra qui inclut l’oeuvre « Frequencies (a/oscillation) » ainsi qu’une scénographie didactique qui permettait aux jeunes de s’initier au phénomènes sonores.

    En 2019, il sort un manifeste intitulé « Sur le diapason – Autour d’un cycle de création, entre son, science et lumière ». Accompagné par des textes du physicien Dominique Bernard et des commissaires Marie-Hélène Leblanc et Damien Simon, Nicolas Bernier livre ici les prémisses qui ont mené à ces oeuvres autour du diapason.

    En 2019, il participe au pdssessions et présente avec son Ensemble d’oscillateurs, la pièce « SYN-Phon » de Candas Sisman. Cette performance est toujours disponible en vidéo à la demande sur la plateforme pdssessions.org.

    Également professeur à la Faculté de musique de l’Université de Montréal dans le secteur des musiques numériques depuis 2014, il reçoit en 2019 un prix d’excellence en enseignement.

    En 2020, la nouvelle cohorte de membres invités du Centre illustre d’ailleurs le travail d’ambassadeur entrepris par Nicolas Bernier auprès de la prochaine génération d’artistes numériques, en accueillant ses anciens élèves Gabrielle Harnois-Blouin, Maxime Corbeil-Perron, Myriam Boucher, et Alexis Langevin-Tétrault.

    Il est possible de retrouver le travail de l’artiste sur BandCamp ou redécouvrir la collection de vidéos de Nicolas Bernier, présenté en mars dernier dans le cadre de l’initiative rétroprojecteur.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité