Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • Marketing
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d’experts
  • Exclusifs
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    TiMi mise sur l’efficacité de l’analyse de données Thomas Van Heugen. Photo: Frédéric Bouchard

    TiMi mise sur l’efficacité de l’analyse de données

    11 novembre 2023, 06h36
         |      Article rédigé par Frédéric Bouchard     

    Société créée en 2007 par Frank Vanden Berghen, TiMi se spécialise en apprentissage machine, en intelligence artificielle, en mégadonnées et en informatique décisionnelle (BI). Gestionnaire de comptes, Thomas Van Heugen, s’est joint à l’équipe en 2021. « Frank s’est rendu compte qu’il passait énormément de temps dans la préparation et le nettoyage de données, et finalement peu de temps dans l’analyse des données. C’était pour lui une frustration. Son défi était d’avoir une réflexion sur la donnée », explique celui qui était invité avec une délégation belge lors de la plus récente édition de MTL Connecte.

    Dans un premier temps, raconte-t-il, le directeur général de TiMi a conçu un moteur d’apprentissage machine automatisé. Cet outil n’a malheureusement pas rencontré le succès escompté. Peut-être est-il apparu trop tôt sur le marché à l’époque, émet en hypothèse le gestionnaire de comptes. Mais il reste que l’entreprise a détecté un problème en amont : les gens ne possèdent pas encore de données utilisables, d’où la création d’un second outil, aujourd’hui le meilleur vendeur chez TiMi, soit l’Anatella, une solution ETL (Extract, Transform and Load en anglais) qui encode et permet de traiter les données.

    « À côté de ça, les spécificités de TiMi est que nous offrons un low code, indique Thomas Van Heugen. Et tout ce qui concerne le code source a été conçu en programme assembleur, un langage qu’on qualifie aujourd’hui de presque primitif, mais qui a l’avantage d’être très efficace au niveau de l’infrastructure et du processeur. On a codé dur pour que la machine l’ait facile, contrairement à ce que l’on a tendance à faire maintenant. »

    Ce concept est important à comprendre, insiste l’account executive, lorsque l’on observe l’évolution de la donnée qui, en termes de volume, est complètement exponentielle et demande de plus grandes ressources en infrastructure. « Ce n’est pas parce qu’un serveur arrive à saturation qu’on en met un deuxième et que la puissance va doubler. Plus on en ajoute, plus l’apport est minime », décrit-il.

    TiMi arrive à réduire de 10 fois l’infrastructure dans les cas les moins spectaculaires et jusqu’à 30 fois dans les plus impressionnants. La société déploie ainsi une dimension responsable face à la situation actuelle, une répercussion qui n’était pas nécessairement calculée au départ, admet Thomas Van Heugen. « On a d’abord visé une efficience maximale, détaille-t-il. Et aujourd’hui, l’efficacité a une résonance verte. Puis, d’autres aspects très importants chez TiMi sont l’interprétabilité et la transparence. Même un néophyte peut prendre l’outil et interroger le travail qui a été fait. »

    Les gestionnaires peuvent ainsi consulter le travail réalisé et la maintenance de ce volume de travail peut être assurée advenant l’absence d’un employé. « C’est difficile de reprendre le code, mais là, on a un work flow qui est graphique. On voit chaque petite boîte qui représente une transformation et ça permet de pouvoir maintenir le tout dans le temps et capitaliser sur le travail d’un analyste ou d’un spécialiste de données qui coûte assez cher », note celui qui était présent à l’édition 2022 de MTL connecte.

    La solution possède également une dimension collaborative : elle permet à deux collègues de travailler à partir d’une même base et de poursuivre un développement dans deux directions distinctes, ce qui offre le luxe de gagner du temps.

    En développement permanent, TiMi déploie des occasions d’affaires avec les instances gouvernementales. « On sent qu’on répond à beaucoup de leurs besoins, que ce soit la confidentialité, la transparence des données et l’explicabilité de ce qui est fait. C’est un des axes de croissance sur lequel on va appuyer au cours des prochaines années. Enfin, on vise à développer le marché nord-américain et évidemment le Québec. On est déjà présent en Amérique latine. L’objectif serait d’avoir un bureau qui pourrait gérer l’Asie », glisse le gestionnaire de comptes. À l’heure actuelle, TiMi transige avec des pays européens et certains territoires africains.


    La participation de Thomas Van Heugen de TiMi à MTL connecte s’inscrit dans le cadre de l’initiative « La Wallonie numérique ».

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    Les membres de l’adisq se dotent d’un nouveau c.a.

    Les membres de l’adisq se dotent d’un nouveau c.a.

    Suite
    20 juin 2024, 16h32
    Orthogone appelle à la co-innovation québécoise

    Orthogone appelle à la co-innovation québécoise

    Suite
    20 juin 2024, 01h00