Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • Marketing
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d’experts
  • Exclusifs
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Le centenaire de Riopelle déploie ses ailes en France «L'Hommage à Rosa Luxemburg». Photo: Succession Jean Paul Riopelle/SODRAC (2016)

    Le centenaire de Riopelle déploie ses ailes en France

    12 avril 2023, 06h53
         |     

    Mettant de l’avant une multitude de disciplines artistiques, les célébrations du centenaire de Jean Paul Riopelle s’étendront aux quatre coins de la francophonie et de la France, où le réputé artiste canadien a passé près de la moitié de sa vie, dès l’été 2023 et tout au long de la prochaine année.

    Alors que les festivités pluridisciplinaires connaissent déjà un vibrant succès au Canada, la Fondation Riopelle, qui orchestre cette ambitieuse programmation, annonce une première série de partenariats avec de prestigieuses institutions culturelles françaises et européennes afin de faire rayonner à travers l’Hexagone et le monde l’œuvre et le legs artistique de Riopelle dans le cadre des célébrations entourant le 100e anniversaire de naissance de l’artiste d’origine montréalaise.

    La Fondation Maeght, le Centre Pompidou et TV5MONDE contribueront ainsi, dès les prochains mois, à permettre au public français et international de découvrir ou redécouvrir l’oeuvre plus que jamais actuelle de Riopelle, dont l’impressionnant corpus de près de 7 000 oeuvres a laissé une empreinte indélébile dans l’histoire de l’art et continue d’inspirer les générations actuelles et futures d’artistes à travers le monde.

    Ces partenariats s’ajoutent aux nombreux projets actuellement déployés de l’autre côté de l’Atlantique, notamment dans les domaines de la musique classique (Riopelle Symphonique), du théâtre (Robert Lepage), du cirque (Les 7 doigts de la main), du cinéma (FIFA), en plus de la participation de grandes institutions muséales canadiennes (Musée national des beaux-arts du Québec, Musée des beaux-arts du Canada, etc.), pour ne nommer que ceux-ci.

    L’annonce de ce premier volet européen, auquel d’autres projets s’ajouteront prochainement, s’est déroulée au Centre culturel canadien situé dans l’ambassade du Canada à Paris en présence de nombreux dignitaires et invités d’honneur, dont l’ambassadeur du Canada en France, Son Excellence l’honorable Stéphane Dion, patron d’honneur des célébrations dans l’Hexagone, ainsi que des partenaires et représentants de la Fondation Riopelle, notamment France Chrétien Desmarais, C.M., coprésidente des célébrations du centenaire, et Serge Joyal, C.P., O.C., O.Q., MSRC, Ad.E., ex-sénateur canadien et membre fondateur de la Fondation Riopelle.

    Fondation Maeght : une saison Riopelle à Saint-Paul de Vence

    Du 1er juillet au 12 novembre 2023, la Fondation Marguerite et Aimé Maeght présentera l’exposition monographique « Jean Paul Riopelle - Parfums d’ateliers », entièrement consacrée à Riopelle. Première institution du genre en France pour l’art moderne et contemporain, inaugurée en 1964 par André Malraux, la Fondation Maeght conserve aujourd’hui plus de 13 000 oeuvres d’artistes phares comme Miró, Braque, Bonnard, Calder, Chagall, Giacometti et Riopelle. Chérissant ce lieu unique et inspirant où l’art, l’architecture et la nature dialoguent en parfaite harmonie, Riopelle a entretenu une relation privilégiée avec cette institution culturelle reconnue du Sud de la France dès les années 1960. L’exposition, placée sous le haut patronage de Stéphane Dion, ambassadeur du Canada en France, explorera l’œuvre de l’artiste comme jamais auparavant grâce au commissariat de sa fille, Yseult Riopelle, qui agit à titre de commissaire invitée, et à de nombreux prêts exclusifs publics et privés. Elle mettra de l’avant plus de 180 oeuvres, des travaux phares aussi bien qu’inédits, en plus de proposer un cheminement à travers les diverses techniques utilisées par l’artiste. Une approche nouvelle, un voyage au cœur des oeuvres réalisées dans les différents ateliers que Riopelle occupa des deux côtés de l’Atlantique au cours de sa longue et prolifique carrière. Cette exposition sera également l’occasion d’une programmation estivale dédiée à l’artiste : concerts, films en plein air (dont une collaboration avec le Festival International du Film sur l’Art), ateliers pour enfants... et marquera aussi le retour de la danse à la Fondation Maeght avec Passages de Noé Soulier dans des décors que Riopelle avait lui-même imaginés pour Merce Cunningham en 1967.

    Centre Pompidou : mise en lumière exceptionnelle du grand maître

    Institution culturelle phare à Paris accueillant plus de 3 millions de visiteurs chaque année, le Centre Pompidou proposera au public du Musée national d’art moderne un accrochage d’oeuvres spécialement sélectionnées pour l’occasion au sein de ses collections permanentes, la plus riche collection d’art moderne et contemporain en Europe et l’une des deux plus grandes au monde. Composé de pièces essentielles de l’artiste, le fonds du musée comprend trois peintures : « Chevreuse » (1954), « La Mi-été chez Georges » (1973) et « Mitchikanabikong » (1975), ainsi que quatre oeuvres sur papier, parmi lesquelles le monumental « Feu vert » (1960). À cet ensemble, restauré pour l’occasion, se joindront plusieurs oeuvres venues d’autres collections et rarement présentées au public. Cette exposition-hommage, présentée fin 2023-début 2024 et dont le commissariat est assuré par Christian Briend, conservateur au Musée national d’art moderne et chef du service des collections modernes, rappellera l’importance de l’artiste, intimement lié à la scène artistique parisienne à partir de 1946, date de son premier séjour dans la capitale. Elle permettra aussi au public français de mieux apprécier la production tardive de Riopelle, figure majeure de l’abstraction gestuelle de la seconde moitié du 20e siècle, dont la dernière exposition au Centre Pompidou remonte à 1981.

    TV5MONDE : diffuseur mondial officiel des célébrations du centenaire

    Chaîne culturelle francophone présente dans 198 pays et 421 millions de foyers, TV5MONDE participera au rayonnement de Riopelle à travers la francophonie internationale à titre de diffuseur mondial officiel des célébrations du centenaire de l’artiste. Le réseau de télévision, l’un des plus grands au monde, lancera une campagne de promotion sur ses antennes ainsi qu’une programmation spéciale prévoyant notamment des entrevues à l’émission L’invité animée par Patrick Simonin, ainsi que la délocalisation de son rendez-vous hebdomadaire culturel 400 millions de critiques, qui réalisera trois émissions d’une heure à la rentrée automnale à la Fondation Maeght, laquelle accueillera au même moment l’exposition Jean Paul Riopelle - Parfums d’ateliers. TV5MONDE exposera également, sur sa plateforme Web francophone TV5MONDEplus, le polyptyque Riopelle en courts proposant cinq courts métrages réalisés par de jeunes cinéastes québécois de la relève en collaboration avec L’institut national de l’image et du son (L’inis) et récemment présentés en première mondiale dans le cadre de la 41e édition du Festival International du Film sur l’Art (FIFA). La durée des festivités jusqu’en 2024 permettra à la chaîne de déployer une visibilité des différents moments forts accueillis au sein des prestigieuses institutions culturelles françaises et européennes.

    2025 : le public français invité à découvrir le nouvel Espace Riopelle à Québec

    Le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) écrit une nouvelle page de son histoire avec la création du futur Espace Riopelle. Grâce à un concept architectural novateur signé Les architectes fabg sélectionné à l’automne 2022 par un jury présidé par l’architecte française Dominique Jakob, de la firme Jakob + MacFarlane, ce projet transformateur permettra d’ériger un bâtiment distinctif au sein du complexe muséal du MNBAQ, qui mettra en valeur l’œuvre de Jean Paul Riopelle au cœur du site historique des Plaines d’Abraham, dans la capitale québécoise. L’Espace Riopelle est un projet majeur, fruit d’un partenariat unique entre le gouvernement du Québec, le MNBAQ et la Fondation Jean Paul Riopelle. Une contribution complémentaire de la Ville de Québec permettra également d’aménager une toute nouvelle salle consacrée à la fresque monumentale intitulée L’Hommage à Rosa Luxemburg (1992), une séquence narrative de 30 tableaux considérée comme un chef-d’œuvre englobant la vision artistique de Riopelle. Ce futur pavillon novateur proposera, en écho aux œuvres de l’artiste, une expérience d’intimité et d’introspection incitant à se centrer sur l’instant présent, les sensations et les émotions ressenties. La muséographie intégrera ainsi des dispositifs innovants tels une expérience olfactive permanente imaginée en collaboration avec Chartier World Lab et un agent conversationnel misant sur les valences émotionnelles. L’inauguration de l’Espace Riopelle, prévue entre la fin de 2025 et le début de 2026, sera le point culminant des célébrations entourant le 100e anniversaire de la naissance de Jean Paul Riopelle. Il abritera de façon permanente la plus grande collection publique d’œuvres de Riopelle au monde, rehaussée, en décembre 2021, par un don historique d’œuvres d’une valeur de plus de 100 millions de dollars de la part de mécènes associés à la Fondation Jean Paul Riopelle.

    « Dès son premier séjour à Paris dans les années 1940, Jean Paul Riopelle a établi des ponts entre sa terre natale, le Canada, et sa terre d’adoption, la France, où il passera près de 40 années de sa vie, dont certaines de ses périodes de création les plus prolifiques et marquantes, a indiqué Manon Gauthier, directrice générale de la Fondation Riopelle et commissaire générale des célébrations du centenaire de l’artiste. Son oeuvre est ainsi un véritable trait d’union entre les cultures de nos deux nations. Il était donc important, pour la Fondation Riopelle, d’inclure un important et ambitieux volet français à la programmation officielle des célébrations du centenaire de l’artiste. Une programmation qui se veut à l’image de l’œuvre de Riopelle : riche, diversifiée et haute en couleurs. À travers les projets et partenariats que nous dévoilons fièrement aujourd’hui, c’est toute la France et le Canada qui s’unissent afin de commémorer le legs immense de ce grand maître qui nous rassemble et nous inspire. »

    « L’idée de l’exposition Jean Paul Riopelle - Parfums d’ateliers, présentée à la Fondation Maeght dès le 1er juillet 2023, est de montrer des facettes moins évidentes de l’oeuvre de Riopelle, a souligné Yseult Riopelle, fille de l’artiste, commissaire invitée de l’exposition Jean Paul Riopelle - Parfums d’ateliers, auteure du Catalogue raisonné de Jean Paul Riopelle et commissaire honoraire des célébrations du centenaire de l’artiste. Ce que nous allons exposer, notamment les collages, les pastels, les fusains, les sanguines, les tapisseries - et même des "jeux de ficelles" ! -, ce sont des oeuvres qui sont relativement peu connues en Europe. C’est donc sous un nouveau jour que le public sera appelé à découvrir ou redécouvrir l’oeuvre de Riopelle à travers cette exposition. »

    « Jean Paul Riopelle fut une figure constitutive de la scène artistique française d’après-guerre, et demeure aujourd’hui encore comme un trait d’union essentiel entre les cultures canadiennes et françaises, a noté - Xavier Rey, directeur du Musée national d’art moderne-Centre de création industrielle, Centre Pompidou. Le Musée national d’art moderne-Centre de création industrielle se réjouit des célébrations organisées par la Fondation Riopelle à l’occasion du centenaire de sa naissance. Nos collections, fortes de sept œuvres de l’artiste, couvrent vingt-ans d’une peinture gestuelle et l’exposition-hommage en nos murs prouve combien son œuvre demeure aujourd’hui vive et unique, source continue d’admiration et d’étonnement. »

    « L’ADN francophone de TV5MONDE en fait le partenaire naturel des célébrations du centenaire de la naissance de Jean-Paul Riopelle, a ajouté Yves Bigot, président-directeur général de TV5MONDE. Nous sommes heureux et fiers d’être le média privilégié de son aventure artistique qui établit un pont remarquable entre le Canada et la France. »

    « Un lien unique unit Riopelle au Musée national des beaux-arts du Québec. Reconnaissant et enthousiaste du legs remarquable et sans précédent, qui marquera l’histoire du mécénat au Québec, le MNBAQ est fier de lui offrir sa maison, a conclu Jean-Luc Murray, directeur général du Musée national des beaux-arts du Québec. Ce projet viendra façonner de façon significative l’avenir de notre institution. La notion de territoire, indissociable de l’identité québécoise et des œuvres de Jean Paul Riopelle, figure déjà au cœur de cette inspiration. Nouvelle plateforme d’interaction, ce lieu servira la mission du MNBAQ, en favorisant des dialogues inédits entre l’œuvre de Riopelle et plusieurs artistes de tous les horizons et de toutes les disciplines. Le nouveau bâtiment permettra aussi de revisiter l’expérience globale du MNBAQ pour la rendre encore plus mémorable. Une approche à la fois sensorielle et émotionnelle définira l’aventure du futur Espace Riopelle pour en faire un véritable objet de fierté collective et une vitrine internationale privilégiée au carrefour de laquelle les experts et les institutions du monde entier seront appelés à collaborer autour de l’oeuvre de Riopelle. Ce sera assurément un lieu incontournable à découvrir pour les amateurs d’art des quatre coins du globe dès son inauguration en 2025-2026 ! »

    Des célébrations sans précédent pour un artiste canadien

    Orchestrées par la Fondation Riopelle, les festivités entourant le 100e anniversaire de naissance de Riopelle offriront au grand public du monde entier une occasion unique de renouer avec cet artiste canadien qui a profondément marqué l’histoire de l’art. Proposant une grande variété de disciplines, de la musique classique (Riopelle Symphonique) au cirque (Les 7 doigts de la main), en passant par le théâtre (Robert Lepage), le cinéma (FIFA), la littérature (Pierre Landry, historien de l’art), la gastronomie (Montréal en Lumière et Toqué !) et la médiation culturelle (programme pancanadien Dialogues Riopelle), en plus de la participation d’institutions muséales (MNBAQ, Musée des beaux-arts du Canada, Centre Pompidou, etc.) et d’enseignement (Université Concordia, programme éducatif Studio Riopelle), la programmation officielle des célébrations du centenaire donnera lieu à une multitude de projets culturels au Canada et dans le monde. Sous la thématique « Grandeur nature », une pléiade de prestigieux partenaires contribuera ainsi à faire de ces festivités - les plus importantes jamais organisées pour un artiste visuel canadien - un succès retentissant, faisant rayonner le talent canadien aux quatre coins du globe et inspirant les nouvelles générations d’artistes à travers l’immense legs artistique de Riopelle.

    Riopelle : ambassadeur de l’art canadien dans le monde

    Jean Paul Riopelle, né le 7 octobre 1923 à Montréal et décédé le 12 mars 2002, est un peintre, graveur et sculpteur canadien. De sa ville natale, Montréal, à ses quelque quarante années passées en France, de ses voyages et ses aventures jusqu’aux extrêmes limites de notre monde, jusqu’à son retour au Québec dans les dernières décennies de sa vie, le legs artistique et culturel de Riopelle s’étend aux quatre coins de la planète, sous l’œil admiratif de nombre de collectionneurs, d’institutions muséales ou encore au fil des archives et des trésors qu’il a disséminés toute sa vie durant. Cosignataire de deux manifestes historiques, soit Ruptures inaugurales (1947), en France, aux côtés, notamment, d’Henri Pastoureau et d’André Breton ; et Refus global (1948), avec d’autres figures marquantes du mouvement automatiste, qui a profondément marqué la société québécoise du milieu du 20e siècle, son empreinte indélébile transcende largement les frontières de l’art.

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    Bravo signe le quintette almatois Marie Céleste

    Bravo signe le quintette almatois Marie Céleste

    Suite
    14 juin 2024, 00h00
    Évasion annonce deux nouvelles productions originales

    Évasion annonce deux nouvelles productions originales

    Suite
    13 juin 2024, 00h35