Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • Marketing
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d’experts
  • Exclusifs
  • SUIVEZ-NOUS

    RSS

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Le Sundance Institute sélectionne Caroline Monnet pour la bourse Merata Mita 2023 Caroline Monnet. Photo: Courtoisie

    Le Sundance Institute sélectionne Caroline Monnet pour la bourse Merata Mita 2023

    24 janvier 2023, 09h05
         |     

    Le Sundance Institute, organisme à but non lucratif, a annoncé le nom de la lauréate de la bourse Merata Mita 2023, une bourse annuelle attribuée en l’honneur de la regrettée cinéaste Māori Merata Mita (1942-2010), créée pour les artistes autochtones qui s’apprêtent à réaliser leur premier long métrage. La boursière de cette année, Caroline Monnet a été récompensée lors de la Native Forum Celebration au Park à Park City, Utah, pendant le festival du film Sundance 2023.

    La célébration a été marquée par une bénédiction d’ouverture de Bart Powakee et des Red Spirit Singers de la nation tribale Ute, ainsi que par des remarques de Joana Vicente, PDG du Sundance Institute, d’Amy Redford, membre du conseil d’administration du Sundance Institute, de Nia Tero (représentée par Tracy Rector) et d’Adam Piron (Kiowa et Mohawk), directeur du programme autochtone. Adam Piron a également annoncé les cinq boursiers 2022 du Native Lab et les trois boursiers 2022 du Full Circle Fellowship, et a salué les onze projets autochtones du monde entier qui seront présentés en avant-première au Sundance Film Festival 2023, du 19 au 29 janvier.

    Caroline Monnet (Anishinaabe) est une artiste multidisciplinaire originaire de l’Outaouais, au Québec. Elle a étudié la sociologie et la communication à l’Université d’Ottawa (CA) et à l’Université de Grenade (ES) avant de poursuivre une carrière en arts visuels et en cinéma. Son travail a été largement programmé dans des expositions et des festivals internationaux, notamment Sundance, Palm Springs (USA), TIFF, Cannes (FR) et la Biennale de Whitney. En 2016, elle a été sélectionnée pour la résidence de la Cinéfondation à Paris. Elle est basée à Montréal.

    Merata Mita (Ngāi Te Rangi/Ngāti Pikiao) a innové en étant la première femme Māori à écrire et à réaliser un long métrage dramatique. De 2000 à 2009, elle a été conseillère et directrice artistique du Sundance Institute Native Lab, où elle a défendu les nouveaux talents autochtones. Dans le prolongement de son héritage, le Sundance Institute attribue pour la huitième année consécutive une bourse portant son nom à une réalisatrice autochtone issue d’une liste de candidats internationaux. La bourse comprend un soutien d’un an avec des activités, notamment la participation au Sundance Film Festival, l’accès aux services stratégiques et créatifs offerts par les programmes pour artistes du Sundance Institute, une subvention en espèces et des possibilités de mentorat.

    « Après avoir observé pendant des années l’évolution de son travail sur de nombreux supports, le choix de Caroline Monnet comme boursière Merata Mita de cette année était non seulement logique, mais son oeuvre faisait également écho à l’esprit créatif de Merata, qui consistait à sortir des sentiers battus et à exiger que le travail des artistes indigènes soit reconnu à sa juste valeur », a déclaré Adam Piron, directeur du programme autochtone du Sundance Institute. « Nous sommes plus que ravis de soutenir Caroline dans cette nouvelle étape de son parcours créatif et nous sommes ravis de faire partie de la création de son film. »

    « Je suis honorée d’être nommée boursière Merata Mita de cette année et de suivre l’héritage de femmes autochtones aussi talentueuses qui ont accompli un travail révolutionnaire », a déclaré Caroline Monnet. « Cette reconnaissance de l’Institut Sundance arrive à un moment charnière pour moi. Cette reconnaissance va me permettre de poursuivre mon parcours cinématographique et de renforcer et définir davantage ma voix cinématographique. Cette reconnaissance m’incite à continuer à me mettre au défi et à viser de plus hauts sommets. Je reconnais que cela ne serait pas possible sans le soutien de la communauté cinématographique autochtone et de ma communauté dans son ensemble. »

    Encourager l’autodétermination dans la narration pour les cinéastes autochtones et décoloniser l’écran est un objectif du Sundance Institute depuis sa création. Les cinéastes amérindiens ont été invités à participer aux réunions fondatrices du Sundance Institute et à son premier laboratoire de cinéma en 1981. Le programme de longs métrages, le programme de documentaires et le festival du film de Sundance sont en contact permanent avec les artistes autochtones et collaborent avec le programme autochtone pour identifier les artistes à soutenir dans le monde entier. Au fil des ans, le Sundance Institute a soutenu des cinéastes autochtones de premier plan tels que Lyle Corbine, Chris Eyre, Sydney Freeland, Sterlin Harjo, Sky Hopinka Jr, Elle-Maija Tailfeathers et Taika Waititi.

    Le boursier Merata Mita de l’année dernière, Fox Maxy, présentera son premier long métrage, « Gush », dans le cadre de la sélection New Frontier du festival du film de Sundance 2023.

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    L’APEM réagit au Budget fédéral 2024-2025

    L’APEM réagit au Budget fédéral 2024-2025

    Suite
    17 avril 2024, 01h00