CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • Marketing
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d’experts
  • Exclusifs
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    OBORO expose « Matières indociles » du 27 janvier au 16 mars 2024 Mawena Yehouessi, «Sol in the Dark», 2022. Photo: Courtoisie

    OBORO expose « Matières indociles » du 27 janvier au 16 mars 2024

    25 janvier 2024, 00h00
         |     

    L’exposition « Matières indociles » est commissariée par Olivier Marboeuf dans le cadre de la seconde édition d’Af-flux Biennale Transnationale noire, intitulée « Transmission noire, mille chemins d’humanité ». Elle présente le travail des artistes Diane Cescutti, Gwladys Gambie, Myriam Omar Awadi, Ludgi Savon, Mawena Yehouessi ainsi que l’Archive Bouba Touré.

    Le commissaire explore à OBORO le paradoxe de la visibilité des communautés noires dans les espaces de l’art globalisé et le risque que les corps noirs ne deviennent de nouveau les matières premières d’une économie qui les surexpose et les épuise à la fois. En réponse à cette injonction de présence, les artistes invité·e·s travaillent toutes et tous, dans des techniques allant du costume à la vidéo en passant par l’installation, le son et la photographie, à construire des stratégies de ruse, de présences insaisissables, fugitives.

    Olivier Marboeuf est auteur-conteur, commissaire d’exposition et producteur de cinéma, originaire de Guadeloupe. Il a fondé avec l’auteur franco-béninois Yvan Alagbé dans les années 1990 les éditions Amok (devenues Frémok), éditeur de bande dessinée de recherche, puis l’Espace Khiasma, centre d’art visuel et de littérature vivante (2004 à 2018) dédié aux représentations minoritaires, contribuant à introduire les théories postcoloniales sur la scène artistique française. Il partage actuellement son travail entre écrits spéculatifs, dessin et production de films au sein de Spectre Productions. Il bénéficie pour l’année académique 2023/2024 du Banister Fletcher Fellowship au sein de l’Institut Universitaire de Londres à Paris (ULIP) où il développe une recherche autour de l’archive des présences diasporiques caribéennes à Paris et à Londres.

    La mission d’Af-flux, Biennale Transnationale noire est d’organiser un ensemble d’expositions, de conférences et d’activités d’art contemporain dédié aux artistes noirs dans divers lieux au Québec et au Canada. L’objectif est de réunir en un même événement d’envergure les oeuvres d’artistes afrodescendant·es des Amériques et d’Europe, ainsi que d’artistes africains vivant hors du continent. Cet événement rassemble des artistes établi·es et émergent·es afin d’ouvrir un dialogue transnational d’art contemporain. La première édition de la biennale, Monde bossale, a eu lieu en 2021.

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    Vanessa Sicotte rejoint la galerie Keï Akai

    Vanessa Sicotte rejoint la galerie Keï Akai

    Suite
    15 juin 2024, 08h18
    La SARTEC fête ses 75 ans : un mot de Chantal Cadieux

    La SARTEC fête ses 75 ans : un mot de Chantal Cadieux

    Suite
    14 juin 2024, 01h00