CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • Marketing
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d’experts
  • Exclusifs
  • SUIVEZ-NOUS

    RSS

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    La wallonne PimpMyCompany s’installe au Québec

    24 novembre 2023, 06h30
         |      Article rédigé par Sophie Bernard

    Fondée il y a une petite dizaine d’années, l’entreprise wallonne PimpMyCompany offre deux solutions, PimpMySocial, qui permet de publier des informations sur les réseaux sociaux, et PimpMyLive, un produit qui permet aux grands médias de rassembler en un même lieu les messages reçus par les auditeurs et les téléspectateurs. Lors de MTL connecte, Le Lien MULTIMÉDIA a discuté avec Sébastien Fraboni et Nicolas Mommens, les cofondateurs de l’entreprise.

    La wallonne PimpMyCompany s’installe au Québec Sébastien Fraboni et Nicolas Mommens. Photo: Courtoisie

    « Nous avons fait le constat que les médias traditionnels perdent de l’audience par rapport aux nouveaux médias, notamment les services de diffusion en continu, note Nicolas Mommens, directeur de la technologie de PimpMyCompany. Le public a envie d’interagir avec les autres et en a pris l’habitude par le biais de chats. Aujourd’hui, il veut aussi le faire avec la radio et la télévision. » La solution développée par l’équipe se veut, on pourrait dire, une ligne ouverte “pimpée” sur les réseaux sociaux. Les auditeurs peuvent donc envoyer aux médias tous les mots, textes, audios, photos ou vidéos reçus par SMS, WhatsApp, Messenger, groupe Facebook, Signal et même un formulaire Web sur une page. « Quand ils envoient une communication à une émission, les gens s’attendent, voire exigent que l’animateur ou le journaliste réagisse, ajoute-t-il. Nous avons donc développé une solution qui permet de mutualiser ces messages entrant et sortant de différentes sources et de les présenter sous forme de ligne de temps. »

    Normalement, si on reçoit deux notes de deux personnes différentes sur Messenger ou sur WhatsApp, il faut cliquer deux fois pour pouvoir les lire, ce qui reste gérable, mais lorsque ce sont 50 messages qui sont envoyés à peu près en même temps, la situation devient toute autre. Le produit développé par l’entreprise belge donne aussi la possibilité de rester anonyme : on peut ainsi donner son opinion sans être exposé à d’autres personnes, ce qui peut s’avérer précieux lorsqu’on livre un témoignage qu’on ne veut pas nécessairement rendre public. À l’autre bout du spectre, la personne qui reçoit le propos peut réagir sur le coup, répondre à la personne et se servir du commentaire pour alimenter son émission. PimpMyCompany travaille déjà avec la RTBF, la radio-télévision belge de la Communauté française et France Télévisions, ainsi que d’autres groupes privés tels que la radio NRJ Belgique ou le quotidien belge Le Soir. Pour le moment, le service est utilisé essentiellement pour des émissions politiques et sportives.

    « Pour les émissions politiques, c’est assez facile, constate Nicolas Mommens. Un invité vient prendre la parole sur un sujet précis et les auditeurs peuvent poser des questions en direct. Pour les émissions sportives, les spectateurs peuvent prendre des photos ou filmer l’ambiance d’un match à partir des tribunes et les envoyer à un média. Nous avons reçu des demandes récemment de certaines chaînes françaises qui veulent intégrer la gestion de leurs canaux téléphoniques dans nos outils. » Le producteur, l’animateur ou le journaliste n’a qu’un seul écran devant les yeux comprenant toutes les communications, peu importe leur provenance, et tous les messages se trouvent au même endroit. Il peut donc modérer, trier, répondre et, par la suite, exploiter les messages reçus. « Pour les chaînes de télévision, cela facilite le fait de les projeter sur un écran, grâce à une solution complète de A à Z, souligne Sébastien Fraboni. Plus besoin donc d’avoir une personne en régie qui s’occupe de la modération. »

    Au mois d’août dernier, l’équipe de PimpMyCompany a eu la surprise de recevoir un courriel de Radio-Canada manifestant l’intérêt de la chaîne publique canadienne suite à une réunion avec les dirigeants des chaînes publiques française et belge. « Pour nous, c’est génial, lance Nicolas Mommens. D’autant plus que Sébastien s’est installé au Québec il y a environ deux ans. Notre philosophie n’est pas d’être un fournisseur pour le client, mais de devenir un partenaire. L’intérêt de Radio-Canada est une fabuleuse occasion de venir sur le marché canadien et de développer notre solution avec une présence physique. » Le directeur de la technologie trouve cela d’autant plus intéressant que le marché européen demeure très différent de celui d’ici. « Je trouve fascinant de découvrir de nouvelles façons de travailler et de voir les choses, mais aussi de travailler pour de nouveaux publics, ajoute-t-il. Nous sommes donc en train de créer une succursale canadienne de Pimp… qui portera un autre nom parce que le mot pimp n’a pas la même signification en Europe qu’au Canada. » En effet, en anglais, le mot « pimp » désigne un proxénète alors que les fondateurs de PimpMyCompany
    se sont inspirés des émissions de télévision à la « Pimp my Ride » (« Pimp mon char » au Québec).

    « Mon premier rôle sera de monter une structure adéquate qui va nous permettre de vendre notre produit et, surtout, d’établir des partenariats en fonction des besoins, en mode agile, explique Sébastien Fraboni. Cela nous permettra d’améliorer notre solution et de la rendre encore plus efficace selon nos clients. » Sa présence à MTL connecte lui a donc permis de faire des contacts. Le cofondateur de PimpMyCompany a particulièrement profité de la journée consacrée à la culture et à la créativité.


    La participation de Sébastien Fraboni de PimpMyCompany à MTL connecte s’inscrit dans le cadre de l’initiative « La Wallonie numérique ».

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité

    DERNIERS ARTICLES

    Antidote offre de nouvelles mises à jour gratuites

    Antidote offre de nouvelles mises à jour gratuites

    Suite
    4 mars 2024, 10h00
    « Zenith » sera adapté en Europe

    « Zenith » sera adapté en Europe

    Suite
    4 mars 2024, 01h30
    L’ONF prend part au festival REGARD 2024

    L’ONF prend part au festival REGARD 2024

    Suite
    4 mars 2024, 01h00
    Miles Clayton revient avec « Dream Out Loud »

    Miles Clayton revient avec « Dream Out Loud »

    Suite
    4 mars 2024, 00h01
    Alex Pic partage une « Faveur »

    Alex Pic partage une « Faveur »

    Suite
    2 mars 2024, 08h32