CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • Marketing
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d’experts
  • Exclusifs
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Plus de 200 000 PME se sont endettées pour rembourser leur prêt du CUEC Endettement. Photo: Josefa nDiaz via Unsplash

    Plus de 200 000 PME se sont endettées pour rembourser leur prêt du CUEC

    27 mars 2024, 00h34
         |     

    La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) rapporte que plus de 200 000 PME (23 %) ont dû emprunter pour payer leur prêt du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC) avant la date limite permettant de conserver la portion subvention.

    Par ailleurs, plus de 50 000 PME (6 %) tentent toujours de bénéficier du report spécial jusqu’au 28 mars. Les entreprises admissibles disposent de moins de 48 heures pour obtenir ce refinancement afin de pouvoir conserver la portion subvention de leur prêt.

    « Bien que la majorité des prêts du CUEC aient été remboursés, un grand nombre de PME sont simplement passées d’un prêt garanti par le gouvernement à faible taux d’intérêt à un prêt bancaire à un taux d’intérêt plus élevé. Cette situation devrait être alarmante pour les décideurs politiques, d’autant que le nombre de dossiers d’insolvabilité d’entreprises augmente de façon importante », souligne explique Christina Santini, directrice des Affaires nationales à la FCEI.

    Selon les données de la FCEI, la situation financière de l’entreprise constitue le plus gros défi pour 20 % des propriétaires de PME. De plus, le nombre de dossiers d’insolvabilité monte en flèche, et a augmenté de 129,3 % en janvier 2024 par rapport à janvier 2023. Selon les données les plus récentes, le taux de fermetures d’entreprises a dépassé le taux d’ouvertures en décembre 2023.

    Alors que le programme du CUEC tire à sa fin, la FCEI demande au gouvernement fédéral de :

    • Mettre en place un processus de révision pour les bénéficiaires des prêts du CUEC jugés inadmissibles et établir un plan de remboursement sur trois ans.
    • Faire preuve d’une grande souplesse pour ceux qui ont tenté d’obtenir un refinancement afin de pouvoir bénéficier du report spécial jusqu’au 28 mars. La FCEI demande aux banques d’accepter toute forme de communication demandant un refinancement comme preuve suffisante pour bénéficier du report.
    • Envisager de nouvelles façons d’alléger la dette pour les propriétaires de PME qui n’ont pas été en mesure de respecter la date limite du 18 janvier.

    « De nombreux entrepreneurs se sentent abandonnés par le gouvernement et sont insatisfaits de la façon dont il a géré le remboursement des prêts du CUEC. Ottawa doit en faire davantage pour les aider à faire face à la hausse des coûts d’exploitation. Par exemple, dans son prochain budget, le gouvernement doit réduire les taux de cotisation à l’assurance-emploi pour les plus petites entreprises et remettre les 2,5 G$ issus des revenus de la taxe carbone qu’il a promis aux PME », conclut Jasmin Guénette, vice-président des Affaires nationales à la FCEI.

    Méthodologie

    Les données s’appuient sur les résultats finaux du sondage Votre Voix - Février 2024, mené en ligne du 8 au 21 février 2024 auprès de 4 092 membres FCEI. À titre de comparaison, pour un échantillon probabiliste de cette taille, la marge d’erreur serait de +/- 1,5 %, 19 fois sur 20. Note : Il se peut que la somme n’égale pas 100, puisque les chiffres ont été arrondis.

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    Laurence Nerbonne puise dans l’émotion pour créer

    Laurence Nerbonne puise dans l’émotion pour créer

    Suite
    19 juin 2024, 03h00
    Ça sent la panique chez Google

    Ça sent la panique chez Google

    Suite
    19 juin 2024, 00h30
    GreenWoodz dévoile la chanson « 18 »

    GreenWoodz dévoile la chanson « 18 »

    Suite
    19 juin 2024, 00h00