CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • Marketing
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d’experts
  • Exclusifs
  • SUIVEZ-NOUS

    RSS

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Magalie Lépine-Blondeau sera porte-parole de la 16e Expo World Press Photo Montréal Magalie Lépine-Blondeau. Photo: Julie Perreault

    Magalie Lépine-Blondeau sera porte-parole de la 16e Expo World Press Photo Montréal

    20 avril 2023, 07h49
         |     

    L’équipe de l’Expo World Press Photo Montréal annonce que Magalie Lépine-Blondeau sera la porte-parole de sa 16e édition qui se déroulera au Marché Bonsecours, du 30 août au 15 octobre prochains. Fidèle à la tradition de l’événement montréalais, la comédienne présentera en carte blanche une série de photos consacrées aux femmes d’ici et d’ailleurs.

    Cette exposition sera présentée en parallèle des photos lauréates du plus prestigieux concours international de photographie professionnelle. Le jury dévoilait aujourd’hui à Amsterdam le nom des grands gagnants du concours World Press Photo, soit Evgeniy Maloletka, Mads Nissen, Anush Babajanyan et Mohamed Mahdy.

    Magalie Lépine-Blondeau est connue pour sa carrière de comédienne, tant sur les planches qu’au petit et grand écran. Récemment, elle reprenait le rôle de Chantal dans la série réalisée par Xavier Dolan, « La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé », rôle qu’elle avait interprété au Théâtre du Nouveau Monde en 2019-2020. Elle est la tête d’affiche de la série « Sans rendez-vous » et se glisse dans la peau d’Élise dans la série « Les yeux fermés ». Au cinéma, on la retrouvera cette année dans « Simple comme Sylvain », film de Monia Chokri sélectionné dans la compétition Un certain regard de la 76e édition du Festival de Cannes.

    « C’est mon père qui m’a fait découvrir le World Press Photo lors de l’une des premières visites de l’exposition à Montréal. Depuis, je n’ai manqué aucune édition. C’est donc un honneur pour moi d’être porte-parole de cette vitrine exceptionnelle, exigeante, chavirante, sur la beauté, la friabilité et la cruauté du monde », souligne Magalie Lépine-Blondeau, porte-parole de la 16e édition de l’Expo World Press Photo Montréal.

    « Le public aura la chance de découvrir une autre facette de la créativité de Magalie Lépine-Blondeau, une adepte de longue date de l’exposition. Le contenu qu’elle propose témoigne de son regard et de ses préoccupations, en lien avec notre volonté de faire vivre des expériences porteuses de réflexion et de beauté », indique Yann Fortier, directeur général de l’événement montréalais.

    Le World Press Photo est le plus prestigieux concours de photojournalisme au monde, souvent comparé aux Oscars de la photographie. Cette année, les photos lauréates ont été sélectionnées parmi plus de 60 000 clichés soumis au jury par 3752 photographes de 127 pays. Réparties dans quatre catégories, soit Images seules, Séries, Projets à long terme et Libre format, les vingt-quatre lauréats et six mentions honorables couvrent des thèmes allant des lignes de front du conflit ukrainien, de la culture, de l’identité, de la migration, des souvenirs d’un passé perdu et de l’aperçu d’un avenir proche ou lointain.

    Au moment où la guerre en Ukraine domine toujours l’information, le prix World Press Photo de l’Année récompense Evgeniy Maloletka pour son cliché du siège de Marioupol. Les membres du jury concluent qu’en une seule image, le photographe illustre parfaitement la souffrance humaine causée par l’invasion de l’Ukraine par les Russes.

    Neuf photos de Mads Nissen, aussi obsédantes que magnifiques, obtiennent le prix World Press Photo Série de l’Année. La population afghane vit aujourd’hui sous le joug des talibans, sans bénéficier de l’aide internationale.

    Le Prix World Press Photo Projet à Long Terme est attribué à Anush Babajanyan pour son travail de plusieurs années couvrant un sujet rarement traité à l’extérieur de l’Asie centrale : les conséquences de la gestion de l’eau suivant l’ère soviétique, aggravées par la crise climatique. Surtout, de manière encore plus significative, la manière dont l’eau symbolise la résilience de populations contraintes de s’adapter à de nouvelles réalités.

    Le Prix World Press Photo Format Libre revient à Mohamed Mahdy, qui collabore avec les résidents du quartier d’El Max à Alexandrie, en Égypte, pour préserver la mémoire de leurs villages de pêcheurs, malgré leur disparition rapide.

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    La foire Plural connaît une édition record

    La foire Plural connaît une édition record

    Suite
    20 avril 2024, 00h30