Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Tous les événements

    [En direct de MTL connecte] Des jeunes nantais et montréalais lancent un manifeste pour un numérique responsable

    22 octobre 2022, 07h30
         |      Article rédigé par Sophie Bernard.

    Depuis 2018, la ville de Nantes et le Printemps numérique ont entamé une collaboration qui s’est renforcée au fil des ans. Lors de l’édition 2022 de MTL connecte, une délégation de 38 Nantais est venue à Montréal. Parmi ceux-ci, des jeunes étudiants et professionnels qui venaient lancer, avec des collègues québécois, le manifeste sur le numérique responsable. Denis Caille, directeur général chez La Cité des Congrès de Nantes, et Guillaume Aniorté, directeur général de Quartier des spectacles international et président du C.A. du Printemps numérique, ont mis la table pour le lancement québécois de ce manifeste.

    [En direct de MTL connecte] Des jeunes nantais et montréalais lancent un manifeste pour un numérique responsable Denis Caille et Guillaume Aniorté.Photo: Sophie Bernard

    « Des jeunes étudiants et professionnels de Nantes et de Montréal ont réfléchi à l’intelligence du numérique et ont réalisé un travail assez éloquent, a noté Guillaume Aniorté. Ils ont réfléchi à ce numérique de demain, et la vision qu’ils en ont est très inspirante. » Ces jeunes se sont penchés sur le numérique qu’ils désirent voir en 2034, un numérique considéré souhaitable et durable, comme un bien commun. Pour Denis Caille, le monde est arrivé à un point de basculement. La COVID a accéléré les usages du numérique, plusieurs personnes ayant découvert la visioconférence pendant la crise sanitaire.

    « À un moment donné, on ne croyait plus qu’on pourrait se réunir à nouveau en présence, a-t-il indiqué. Est-ce qu’il fallait fermer les palais des congrès ? Aujourd’hui, avec la crise internationale que nous vivons en Europe, la crise climatique mondiale, on bascule sur une autre façon de faire du numérique. » Un acteur privé comme Elon Musk peut actuellement négocier directement avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Du jamais vu. « Au moment où le climat devient un vrai sujet, on ne peut plus faire le numérique comme on le faisait il y a des années, affirme le directeur général de La Cité des Congrès de Nantes. Il n’y a qu’à voir tout ce que l’on stocke comme courriels. »

    Thierry Beaupré-Gateau et Raphaël Suire

    Le projet du manifeste est né de la collaboration entre le Printemps numérique et la Nantes Digital Week. Les jeunes nantais et montréalais ont été encadrés par Raphaël Suire, professeur en économie et management à l’IAE Nante, de l’Université de Nantes, et Thierry Beaupré-Gateau, professeur au département de Management de l’ESG-UQAM, accompagnés de Christel Tardif, qui a agit comme facilitatrice. « Les jeunes ont réfléchi à un socle partagé pour faire émerger ce qui rassemble les deux villes, souligne Raphaël Suire. Et cela a donné un objet, le No zéro de “Débranché – La tribune numérique responsable”. » Le premier numéro de cette publication nantaise et montréalaise consacre un dossier spécial au numérique comme ressource commune. Les jeunes, tous de moins de 30 ans et qui viennent de tous les milieux, ont fait, avec les deux professeurs, un exercice prospectif pour repenser l’imaginaire et fantasmer ce qui pourrait exister en 2034, précise Thierry Beaupré-Gateau, qui voulait repenser un monde remis à zéro.

    Entre autres, le groupe veut réfléchir à l’inclusion, au bien-être de tous les citoyens, mais aussi au droit à la déconnexion. Il veut réfléchir le numérique dans une logique de transition socio-écologique, le numérique prenant sa force dans la collectivité. « Pour 2034, on veut imaginer un voyage à travers le monde, de l’Afrique à l’Asie, afin de mieux travailler ensemble pour l’accessibilité du numérique, a indiqué Rosanne Bourque, stratège en communication au cabinet de relations publiques NATIONAL et signataire du manifeste. Même au Canada, l’accessibilité reste inégale sur le territoire. Il faut réduire les inégalités entre ces accès et réfléchir au numérique comme ressource commune que l’on partage. »

    Les signataires du manifeste Nantes-Montréal

    Parmi les préoccupations des signataires du manifeste, on note l’utilisation du numérique de façon écoresponsable, l’exploitation des ressources dans plusieurs pays d’Afrique, la surinformation et la désinformation, l’éthique et l’appropriation des données, la littératie numérique, l’intelligence artificielle, le Web 3.0 et l’informatique quantique. Ils proposent de créer une communauté du numérique du savoir.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité