Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Tous les événements

    VIDÉO : Sortie des étudiants de la première cohorte de la Maîtrise en création numérique de l’UQAT

    23 avril 2019, 08h38
         |      Article rédigé par Oriane Morriet.

    L’année 2018 sera celle de la sortie des étudiants de la première cohorte de la Maîtrise en création numérique dispensée par l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT). Mis en place en 2016 pour perfectionner la formation du Bac, le programme a pour visée la professionnalisation des étudiants en leur offrant des opportunités de pratique en création numérique. Alliant théorie et pratique, il attire les élèves du monde entier grâce aux partenariats établis avec certaines universités d’Europe, d’Amérique du Sud et d’Asie. Fraîchement diplômés de la Maîtrise en création numérique, Camille Barbotteau et Valentin Foch nous parlent de leur expérience. Deux entrevues complétées par celle de Denis Martel, recteur de l’UQAT.

    VIDÉO : Sortie des étudiants de la première cohorte de la Maîtrise en création numérique de l’UQAT Denis Martel.Photo: Oriane Morriet

    C’est pour prolonger son programme de Bac en création numérique, mis en place dans les années 1990 à l’initiative du professeur André Blanchard, que l’UQAT a ouvert en 2016 une Maîtrise sur le même sujet. Une décision particulièrement attendue par les étudiants du premier cycle qui souhaitaient pouvoir bénéficier d’une formation professionnalisante. Mêlant à la fois théorie et pratique, le programme s’adresse donc aux élèves ayant d’ores et déjà une expertise en art numérique. « La maîtrise leur permet de développer à travers certains éléments de créativité leurs compétences. Nous ne formons pas des programmeurs informatiques, mais des idéateurs, des scénaristes et des créateurs », insiste Denis Martel.

    Profondément ancré dans la pratique, la Maîtrise en création numérique de l’UQAT a pour but de former des créateurs en nouveaux médias possédant des expériences concrètes. Répartis par équipe, les étudiants disposent ainsi de deux ans pour conduire un projet artistique numérique qu’ils présenteront à la communauté de Rouyn-Noranda à la fin de leur programme. « De A à Z, nous menons à bien ce projet : conception, tests utilisateurs, tests techniques, diffusion. Nous fonctionnons un peu comme une startup, même si nos professeurs nous accompagnent tout au long du processus », détaille Camille Barbotteau. Selon les projets, les étudiants peuvent obtenir une aide financière de la Fondation de l’UQAT, qui verse annuellement 370 000 dollars en bourses.

    Ouverte à toutes les nationalités, la Maîtrise en création numérique de l’UQAT attire les étudiants du monde entier. Les partenariats avec des universités de France, de Belgique, du Brésil, du Japon et de la Chine, favorisent les échanges universitaires et contribuent à faire connaître le programme. Ainsi, il n’est pas rare que certains élèves, venus pour un semestre de Bac en Abitibi-Témiscamingue, décident par la suite de s’inscrire à la Maîtrise de l’UQAT. C’est le cas de Valentin Foch, par exemple. « Lorsque l’UQAT a ouvert la Maîtrise, j’ai foncé sur l’occasion, car j’avais vraiment beaucoup aimé ma première année ici », raconte-t-il. « L’UQAT m’a attirée parce qu’elle est humaine, créative et audacieuse », confie Camille Barbotteau.

    Camille Barbotteau et Valentin Foch. Photo : Oriane Morriet.

    Assurément, le nouveau programme en création numérique de l’UQAT participe au dynamisme économique et culturel de l’Abitibi-Témiscamingue. Les étudiants participent en effet activement aux activités des organisations, entreprises et associations technologiques de la région en y faisant des stages ou en établissant des alliances pour leurs projets. Suite à l’obtention de leur diplôme, de nombreux jeunes venus faire leurs études à l’UQAT décident même de rester à Rouyn-Noranda parce qu’ils y trouvent la vie plaisante, riche et stimulante. Tous deux Français, Camille Barbotteau et Valentin Foch ont ainsi choisi de s’établir en Abitibi-Témiscamingue pour travailler au Petit Théâtre du Vieux Noranda, respectivement en tant que chargée des communications et responsable du numérique.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité