Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • Marketing
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d’experts
  • Exclusifs
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    L’ÉTS souligne ses 50 ans 50 ans de l'ÉTS. Photo: Courtoisie

    L’ÉTS souligne ses 50 ans

    19 mars 2024, 01h00
         |     

    Issue d’un simple projet-pilote il y a maintenant 50 ans, l’École de technologie supérieure (ÉTS) a connu une évolution fulgurante et est toujours en croissance avec plus de 11 000 étudiants et étudiantes (baccalauréat, maîtrise et doctorat), 290 professeurs et professeures, 77 chaires, groupes et unités de recherche, le Centech, incubateur de jeunes pousses de renommée mondiale, ainsi que plus de 70 clubs scientifiques et technologiques et regroupements étudiants.

    En un demi-siècle, l’École s’est forgée une réputation enviée et sa communauté engagée lui a permis de se hisser parmi les établissements universitaires de premier plan au pays pour l’enseignement, la recherche, l’innovation et l’entrepreneuriat. Le lancement des célébrations avec tous ceux et celles qui ont fait partie de son histoire et feront partie de son futur se voulait un moment pour contempler le chemin parcouru.

    « L’ÉTS incarne l’esprit d’innovation qui caractérise le Canada sur la scène mondiale, des technologies vertes, en passant par la santé, la robotique, l’intelligence artificielle et plus encore, a noté François-Philippe Champagne, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie. Alors, à l’occasion du 50e anniversaire de l’ÉTS, je vous dis à toutes et à tous : soyons ambitieux, continuons de saisir les opportunités, et ensemble, traçons la voie du succès de l’ÉTS pour les 50 prochaines années. »

    « Depuis 1974, plus de 32 000 personnes ont obtenu un diplôme de l’ÉTS, apportant innovation et expertise dans leur travail, a souligné François Legault, premier ministre du Québec. Ces ingénieurs et ingénieures participent à notre développement économique et leur contribution est indispensable afin de continuer de voir grand. Je veux remercier toutes les personnes qui ont travaillé à faire de l’ÉTS un succès aussi marquant en seulement 50 ans. »

    « Que de chemin parcouru depuis la première cohorte de 28 étudiants en 1974 !, a ajouté Pascale Déry, ministre de l’Enseignement supérieur. Cinquante ans plus tard, on peut dire que ce chemin unique est une véritable réussite, et les chiffres en témoignent : plus de 30 000 diplômés et 25 % de tous les ingénieurs formés au Québec. Aujourd’hui, nous devons une fière chandelle à l’ETS, qui a su mettre le génie au service du Québec et de son développement économique. Je remercie tous les artisans qui ont contribué, ici comme ailleurs, au succès de cette école, devenue rien de moins qu’un fleuron québécois. »

    « Montréal est une ville universitaire de calibre international où l’enseignement supérieur représente un véritable moteur de développement économique, social et communautaire, a ajouté Valérie Plante, mairesse de Montréal. Je salue la qualité d’enseignement et de recherche de l’ÉTS, ainsi que l’excellence qui anime cette grande communauté depuis 50 ans. L’ÉTS a su s’imposer comme établissement d’enseignement supérieur incontournable et actrice essentielle du cycle de l’innovation. Avec son équipe audacieuse, créative et innovante, l’ÉTS se démarque ici et sur la scène internationale et nous en sommes très fiers. »

    « À l’ÉTS, nous faisons les choses autrement et nous en sommes très fiers. Notre modèle audacieux a fait ses preuves et nous oblige à dépasser les murs de l’ingénierie, a conclu François Gagnon, directeur général et chef de la direction de l’ÉTS. Nos chercheurs, chercheuses et professeurs changent le monde au quotidien, et nos étudiantes et étudiants sont les leaders en génie de demain. Plus que jamais, notre savoir-faire distinctif est reconnu et nous souhaitons aller encore plus loin, pour mieux répondre aux besoins grandissants de la société québécoise et du monde. »

    Imaginez la suite

    Pendant la prochaine année, c’est sous le thème Imaginez la suite que se dérouleront les activités soulignant les 50 ans de l’École. La soirée anniversaire s’est déroulée en présence de plus de 500 convives pendant laquelle la ministre de l’Enseignement supérieur du Québec, Pascale Déry, ainsi que le directeur général de l’ÉTS, François Gagnon, ont procédé à l’illumination de tout le campus en rouge, couleur de l’ÉTS. En soirée, l’ÉTS était également saluée en image pendant le match des Canadiens de Montréal au Centre Bell, une des nombreuses initiatives visant à célébrer nos 50 ans avec la communauté.

    Durant toute l’année, l’ensemble de la programmation habituelle sera teinté par la thématique ainsi que son concept visuel et plusieurs initiatives spéciales sont déjà prévues. On pense notamment à la bière 50e brassée par le club scientifique de l’ÉTS GéniALE, en collaboration avec la microbrasserie locale Les Trois Mousquetaires, de même que l’installation d’un parcours narratif retraçant les grands jalons de l’histoire de l’École ponctué de témoignages.

    Le regard tourné vers l’avenir

    Un bref coup d’œil vers l’avenir nous permet de mieux apprécier les prochains défis de l’ÉTS et de démontrer l’engagement renouvelé de notre communauté pour soutenir le développement économique et technologique du Québec. La création de nouveaux programmes d’études comme le baccalauréat en génie aérospatial permettra le déploiement de nos activités à Longueuil par la mise sur pied d’un Aérocampus en synergie avec l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) et le Centre technologique en aérospatiale (CTA). Le développement de l’ÉTS en région se poursuivra dans les prochaines années afin d’augmenter l’accès aux études en génie. De plus, l’École prévoit l’ouverture d’un bureau en France pour cristalliser son engagement envers la France et mettre en valeur l’importance des liens entre les deux territoires. Tout cela sans compter la création de nombreux instituts et centres d’excellence dans les domaines de l’adaptation climatique et de la santé qui sont au nombre des défis que s’est lancés l’ÉTS pour imaginer et bâtir la suite de son évolution.

    Le campus de l’ÉTS situé au centre-ville de Montréal continuera sa progression, en particulier grâce au prochain pavillon d’envergure destiné à la recherche, sur les lieux de l’ancienne Brasserie DOW, qui devrait voir le jour d’ici quelques années dans Griffintown. Aussi, de nouveaux projets de logements étudiants sont à l’étude en réponse aux besoins grandissants des étudiants et étudiantes des régions et de l’international, une clientèle qui ne cesse de croître, attirée par l’ÉTS et son modèle d’enseignement coopératif et appliqué.

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    Chloë Ryan a de grandes visées pour Acrylic Robotics

    Chloë Ryan a de grandes visées pour Acrylic Robotics

    Suite
    24 mai 2024, 06h00