CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • Marketing
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d’experts
  • Exclusifs
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    TOPO installe « Brume », un jeu rétro écoféministe signé pixels·collectif «Brume». Photo: Courtoisie

    TOPO installe « Brume », un jeu rétro écoféministe signé pixels·collectif

    16 février 2024, 06h05
         |     

    Un nouveau jeu vidéo artistique de pixels·collectif, « Brume », ouvre la programmation 2024-2026 de TOPO, qui s’inscrit sous les thèmes de la nostalgie, de l’écologie et du simulacre. Le 29 février 2024, dès 17h30, cette nouvelle installation dans la vitrine de TOPO met en scène un futur chaleureux – sinon inquiétant – et vient clore un mois de février 2024 sous les mêmes auspices.

    L’exposition en vitrine, à découvrir du lundi au samedi, de midi à 17 h, permet de jouer le jeu via une borne d’arcade. Une quarantaine de minutes sont nécessaires pour vivre l’expérience vidéoludique dans sa totalité.

    Abordant le thème de la crise climatique sur fond de ville enflammée, « Brume », deuxième jeu vidéo de pixels·collectif, propose une balade narrative en pixel art dont l’esthétique rappelle les bornes d’arcade des premiers jeux vidéo.

    « Brume », c’est un personnage composé d’eau qui a pour mission d’éteindre les feux menaçant la ville de Picville-sur-Rivière. Ne connaissant rien du mode de vie des humains, « Brume » les découvre à travers chaque objet sauvé des flammes et se fait vite une idée des causes derrière cette catastrophe climatique.

    Ayant comme moteur une écoanxiété à la fois paralysante et incitative à l’urgence d’agir, pixels·collectif propose à travers Brume une remise en question. Comment imaginer d’autres façons d’habiter cette planète quand le confort est si confortable ?

    « Brume », c’est une invitation à jouer : jouer pour le plaisir, jouer pour réfléchir, jouer pour déjouer le quotidien, jouer pour imaginer d’autres futurs.

    « Brume » a été réalisé en collaboration avec le concepteur sonore Guillaume Plourde. Phoebe Yī Lìng a traduit « Brume » en anglais. Le projet est financé par le Conseil des arts du Canada.

    pixels·collectif

    Formé en 2020, pixels·collectif unit les pratiques de Frédérique Bordeleau, Andrée-Anne Mercier et Sandrine Cadieux autour d’un désir commun de créer des jeux vidéos artistiques, engageants et accessibles. Leur mandat vise à s’approprier le médium du jeu vidéo, historiquement à dominance masculine et commerciale, afin de présenter des récits alternatifs, et favoriser la reconnaissance de ce médium dans le milieu des arts visuels. En collaboration avec le concepteur sonore Guillaume Plourde, le collectif a présenté un premier jeu, Sunrise, à la galerie Perchée à Montréal (2021), à l’exposition Mémoire de l’avenir par Art Urbain Montréal (2022) et à l’exposition Espaces Croisés par Art Souterrain (2022). Leur nouveau jeu, Brume, a été lancé à la galerie Eisode à Montréal (2023).

    Andrée-Anne Mercier

    Artiste multidisciplinaire basée à Montréal, Andrée-Anne Mercier est diplômée du Baccalauréat en arts visuels et médiatiques de l’UQÀM et du D.E.S.S. en arts, création et technologies de l’Université de Montréal. Sa pratique artistique explore divers modes d’expression, voguant entre la peinture, le jeu vidéo, l’installation, la modélisation 3D et l’animation. Au cours des dernières années, elle a entrepris plusieurs résidences d’artiste à l’international, au Japon, en Espagne et en Islande. Représentée par la Galerie Robertson Arès à Montréal, elle a récemment présenté son travail à la Foire Plural (Montréal) et à Art Toronto

    Sandrine Cadieux

    Diplômée au Baccalauréat ès arts et du D.E.S.S. en arts, création et technologies de l’Université de Montréal, Sandrine Cadieux partage sa pratique entre les milieux artistique et de l’éducation. Elle s’intéresse aux médiums de la photographie, de la modélisation / impression 3D ainsi que du jeu vidéo. Elle est modeleuse 3D au sein de pixels·collectif, photographe en collaboration avec des musicien·es, et animatrice spécialisée au parascolaire et en bibliothèque avec l’intention de rendre ces pratiques accessibles à divers publics.

    Frédérique Bordeleau

    Détentrice d’un Baccalauréat en Communications, Frédérique Bordeleau est passionnée de programmation depuis ses études au D.E.S.S en arts, création et technologies à l’Université de Montréal. Elle s’est ensuite lancée dans un bootcamp en développement web au Lighthouse Labs afin d’en faire sa carrière. Depuis, elle partage son temps entre son travail au Cirque du soleil et ses passions ; la programmation de jeux vidéo au sein de pixels·collectif, le cinéma, le sport et l’art technologique.

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    Québec accorde 440 000 $ au Festival KWE !

    Québec accorde 440 000 $ au Festival KWE !

    Suite
    17 juin 2024, 00h00
    Vanessa Sicotte rejoint la galerie Keï Akai

    Vanessa Sicotte rejoint la galerie Keï Akai

    Suite
    15 juin 2024, 08h18
    La SARTEC fête ses 75 ans : un mot de Chantal Cadieux

    La SARTEC fête ses 75 ans : un mot de Chantal Cadieux

    Suite
    14 juin 2024, 01h00