Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • Marketing
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d’experts
  • Exclusifs
  • SUIVEZ-NOUS

    RSS

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    La liberté des médias et l’accès à l’information sont plus menacés que jamais, selon le DG8 Liberté de la pressé. Photo: Steve Buissinne via Pixabay

    La liberté des médias et l’accès à l’information sont plus menacés que jamais, selon le DG8

    6 octobre 2023, 16h36
         |     

    L’information fiable et vérifiée provenant de médias de service public indépendants n’a jamais été aussi importante, ni aussi difficile à produire. C’est le constat alarmant qui ressort du sommet annuel du DG8, un groupe de huit médias publics internationaux.

    Alors que la censure et les restrictions imposées aux médias indépendants s’accentuent partout dans le monde, les membres du DG8 appellent des organisations internationales à prendre des mesures pour protéger la liberté des médias et l’accès à l’information, deux conditions essentielles à la démocratie et à la protection des droits de la personne. Cela comprend entre autres d’en faire plus pour préserver le droit d’accès à Internet et pour contrer la censure en ligne.

    Les représentantes et représentants des membres du DG8, soit l’Australian Broadcasting Corporation, la BBC World Service, CBC/Radio-Canada, Deutsche Welle, France Médias Monde, NHK WORLD-JAPAN, la SRG SSR et l’United States Agency for Global Media, se sont réunis les 4 et 5 octobre à Montréal, sous la présidence de CBC/Radio-Canada.

    « L’information fiable n’a jamais été aussi essentielle, indique Catherine Tait, présidente-directrice générale, CBC/Radio-Canada. Pourtant, elle est aujourd’hui menacée. La montée de la désinformation, les menaces contre nos journalistes, les pressions financières et d’autres défis remettent en question notre existence même. Dans un tel contexte, les médias publics doivent faire la démonstration qu’une information fiable et indépendante est indispensable au bon fonctionnement de nos sociétés. Les membres du DG8 sont mobilisés pour relever leurs défis communs, dans le but de mieux servir leurs auditoires et renforcer la démocratie partout dans le monde. »

    Afin de surmonter les obstacles à la production et à la distribution d’informations fiables, les membres du DG8 s’unissent pour répondre aux enjeux suivants :

    • La mésinformation et la désinformation croissantes. Pour y remédier, les médias d’information du monde entier peuvent aider les auditoires à faire la distinction entre les informations véridiques et les fausses nouvelles. Chacun des membres du DG8 s’y efforce à sa manière ; certains ont adopté des normes, comme la certification Journalism Trust Initiative (JTI) de Reporters sans frontières (RSF). D’autres ont adhéré à des initiatives sur la traçabilité du contenu comme la nouvelle norme Content Credentials. Ce projet, lancé en 2019 sous le nom de « Project Origin », est devenu une norme universelle en code source libre qui avertit l’auditoire lorsque le contenu original a été modifié. Cette solution est le fruit d’une collaboration entre les éditeurs de contenu, les plateformes de distribution et les fabricants d’équipement qui forment la Coalition for Content Provenance and Authenticity (C2PA) : la BBC, CBC/Radio-Canada, The New York Times, Microsoft, Adobe, Omnicom, Publicis, Intel, Sony et Arm.
    • Le blocage de contenus d’information par des intermédiaires – comme les médias sociaux et les autorités publiques – qui restreint l’accès des médias publics aux auditoires et réduit la portée de leur contenu. Le DG8 surveillera les politiques et les pratiques de géants du numérique comme Meta, qui a bloqué l’accès aux contenus d’information sur Facebook et Instagram au Canada, et qui a annoncé la suppression de l’onglet Actualités de Facebook au Royaume-Uni, en France et en Allemagne. Le DG8 étudiera également les répercussions du blocage des contenus des médias publics, et ce que ce blocage implique pour d’autres pays.
    • Les menaces croissantes à la sécurité des journalistes, qui contribuent au déclin de la liberté des médias dans le monde. Selon le Comité pour la protection des journalistes, 16 journalistes ont été tués jusqu’à présent en 2023 et 65 sont portés disparus. Les membres du DG8 étudieront des mesures individuelles et collectives pour mieux répondre à cette menace.
    • Le recours à l’intelligence artificielle dans les salles de nouvelles. Les membres du DG8 établiront d’un commun accord des normes et des pratiques régissant l’utilisation de l’IA.

    L’Australian Broadcasting Corporation (ABC) assurera la présidence du DG8 en 2024.

    À propos du DG8

    Le DG8 est composé des groupes audiovisuels publics internationaux de huit pays : l’Allemagne (Deutsche Welle), l’Australie (ABC), le Canada (CBC/Radio-Canada), les États-Unis (U.S. Agency for Global Media), la France (France Médias Monde), le Japon (NHK WORLD-JAPAN), le Royaume-Uni (BBC World Service) et la Suisse (SRG SSR).

    Avec plus de 1,5 milliard d’utilisateurs chaque semaine – dans plus de 75 langues – les médias du DG8 ont ensemble un impact journalistique majeur à travers le monde. Par leur professionnalisme, leur impartialité et leur rigueur, les membres du DG8 forment la ligne de front dans la guerre contre les fausses nouvelles, la manipulation des contenus et la propagande.

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    Louise Sicuro offre son expertise aux PRIX NUMIX

    Louise Sicuro offre son expertise aux PRIX NUMIX

    Suite
    24 avril 2024, 06h30
    Le CNC lance un Observatoire de l’IA

    Le CNC lance un Observatoire de l’IA

    Suite
    24 avril 2024, 00h30