CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • Marketing
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d’experts
  • Exclusifs
  • SUIVEZ-NOUS

    RSS

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    « Tato (My Father is My Mother’s Brother) » de Vadym Ilkov, portrait d’une famille singulière «My Father is My Mother’s Brother ». Photo: Vadym Ilkov

    « Tato (My Father is My Mother’s Brother) » de Vadym Ilkov, portrait d’une famille singulière

    24 novembre 2022, 08h28
         |      Article rédigé par Yves Tremblay     

    La 35e édition du festival Image+Nation programme cette année quelques films LGBTQIA+ en provenance de l’Ukraine. « My Father is My Mother’s Brother » dresse le portrait d’une famille singulière, comme son titre l’indique.

    Artiste peintre et chanteur dans un duo vocal électro queer, le personnage de Tolik doit prend en charge depuis un moment de la fille (âgée de 5 ans) de sa soeur, qui souffre de maladie mentale. Dans une approche se situant entre le drame et le documentaire, Vadym Ilkov réalisait ici en 2018 son troisième long métrage, après « Vulkan » (également de 2018) et « Mariupolis » (2016).

    Hyper-réaliste, ce film hybride montre avec beaucoup de tendresse les aléas quotidiens auxquels Tolik se confronte, lui qui mène surtout une vie nocturne, ponctuée de moments de création visuelle, de répétitions de pièces musicales et de concerts. Les journées de l’artiste queer sont exposées avec simplicité, sans misérabilisme ni désespoir. En fait, on le suit tout simplement, caméra à l’épaule – le réalisateur Vadym Ilkov signe la prise de vues – dans ses diverses activités de tous les jours. Sous un angle contemplatif et souvent tournée en temps réel, cette « fiction documentaire » transmet une douce mélancolie pleine de bienveillance, de délicates attentions, de soutiens familiaux (et amicaux). Avec son acteur principal Anatoliy Belov, on se trouve d’ailleurs loin des parfaits jeunes premiers (musclés et proprets) typiques d’Hollywood, nous sommes décidément dans un cinéma indépendant et original, où une certaine réalité alternative se concrétise.

    La situation de la soeur de Tolik ne s’améliorant pas, malgré l’aide financière que lui porte son frère, les divers traitements qu’elle subit et les médicaments qu’elle prend, le protagoniste en vient donc à envisager de changer de ville afin de poursuivre ses visées artistiques. Il devra notamment se munir de papiers officiels, rencontrer un agent des services sociaux ukrainiens, obtenir un consentement de la part de sa soeur...

    « Tato » a remporté plusieurs prix d’excellence, notamment au Camden International Film Festival de Londres et au Odesa International Film Festival en Ukraine. Le film a également été lauréat du Long métrage le plus innovant au festival Visions du Réel à Nyon en Suisse. On peut toujours voir le film en ligne, et son acteur principal joue en outre dans « The Secret, The Girl and the Boy », présenté dimanche 27 novembre au cinéma Moderne à 15 h, lors d’une présentation de divers courts métrages intitulée « Queer Fighters / Guerrier·è·s queers » à Image+Nation, où l’Ukraine est à l’honneur.

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    La foire Plural connaît une édition record

    La foire Plural connaît une édition record

    Suite
    20 avril 2024, 00h30