Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • Marketing
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d’experts
  • Exclusifs
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    « Voir la nuit » : Quand l’art devient une expérience sensorielle et poétique «Voir la nuit». Photo: Courtoisie

    « Voir la nuit » : Quand l’art devient une expérience sensorielle et poétique

    2 novembre 2023, 06h20
         |     

    Les équipes du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) ont conçu, à partir des oeuvres de ses collections, une exposition originale présentée du 2 novembre 2023 au 17 mars 2024, qui visitera le thème universel de la nuit et des nocturnes.

    En plaçant les oeuvres au coeur d’une expérience enveloppante, dans laquelle les visiteuses et les visiteurs seront guidés par leurs sens et leurs émotions, voire leurs souvenirs, l’aventure imaginée a vraiment tout pour étonner.

    « Voir la nuit » sera aussi une rencontre avec la lumière nocturne, qu’elle soit naturelle comme celle de la lune et des étoiles, ou artificielle, comme celle des bougies et des ampoules électriques.

    Depuis la nuit des temps, l’humain cherche à repousser la nuit. À l’automne 2023, le Musée invitera le public à venir… la contempler.

    Créer une exposition en mode : innovation

    La nuit nous prive d’une vue parfaite, elle fait appel à nos sens. Le moindre bruit capte notre attention et nos pas sont moins certains. On se comporte différemment, on est plus attentif à ce qui nous entoure, on est plus intuitif.
    Comment reproduire ces sensations propres à la vie nocturne ? Comment faire vivre la nuit à travers une exposition d’œuvres d’art ? Portées par un désir d’offrir une expérience muséale qui permet à l’art de « s’exprimer » par lui-même, sans textes d’accompagnement, les équipes du Musée, pilotées par Maude Lévesque, commissaire d’expositions, ont travaillé autrement.
    Grâce, entre autres, à l’appui de l’Incubateur d’innovations muséales, elles ont fait preuve d’une créativité remarquable au niveau scénographique pour faire vivre aux visiteuses et aux visiteurs une véritable immersion au cœur d’un espace d’exposition transformé en écrin nocturne.

    Pour mener à bien la création, le MNBAQ a fait appel à la scénographe Marie-Renée Bourget Harvey. Dès le début du projet, son approche délicate et écoresponsable, combinée à sa solide expertise au théâtre, a permis au Musée de faire des choix favorisant une approche expérientielle et sensorielle. Quant à Vincent Roy, il a été sollicité pour la création d’ambiances sonores inédites au coeur de l’exposition, permettant de passer d’une zone apaisante à une autre plus animée, voire intrigante, favorisant l’aventure immersive.

    Un précieux travail de collaboration avec le Musée de la civilisation a aussi permis d’ajouter 15 objets dans l’exposition.

    « Voir la nuit » sera un véritable moment de suspension dans le temps, une invitation pour aller à la rencontre des collections du Musée, pour apprendre à regarder une œuvre différemment, à en observer les détails et à être attentif à ce qu’elle fait naître à l’intérieur de soi.

    Opter pour une approche sensorielle

    Articulée autour de quatre thèmes universels - Paysages nocturnes, La nuit intime, La ville, Le cosmos -, l’exposition veut mettre en lumière la virtuosité des artistes pour rendre sensible l’obscurité, en faisant émerger de l’ombre des formes, des visages et des paysages, ou encore, en représentant les méandres des rêves.

    Impliquer le public dans l’aventure

    Invité à participer au processus créatif de « Voir la nuit » en juillet dernier, le public a collaboré à la réalisation d’une bande sonore diffusée dans l’exposition.

    C’est dans une atmosphère intimiste et propice aux échanges, que les participantes et les participants se sont livrés à l’équipe de la médiation du Musée, partageant grand nombre de secrets relatifs à la nuit, de témoignages vibrants ou encore d’histoires rocambolesques. En répondant aux questions suivantes, ils sont venus enrichir l’expérience unique de l’exposition : Quel rapport entretenez-vous avec la nuit ? À quelle créature de la nuit vous identifiez-vous ? Pourquoi ? Quel secret avez-vous envie de livrer dans la nuit ? Racontez votre rêve le plus étrange, le plus beau ou le plus drôle.

    D’ailleurs, l’équipe de la médiation du Musée a également exploré une façon nouvelle de faire visiter l’exposition. L’équipe des guides veillera à faire vivre une expérience plus sensible au public. Sophie Lessard-Latendresse, responsable de la médiation art et mieux-être au MNBAQ, a collaboré à l’élaboration de cette expérience guidée qui devrait combler le public par son approche.

    Voir la scénographie autrement

    Engagée auprès de La Remise culturelle, un organisme qui favorise la réutilisation de ressources issues du milieu culturel, Marie-Renée Bourget Harvey, appuyée par l’équipe du MNBAQ et l’imprimeur André Kedl, a souhaité explorer de nouvelles façons de faire en vue de transformer les pratiques du Musée en matière de transition socio-écologique.

    Parmi les gestes concrets qui ont été posés : pour le graphisme, éviter le plus possible les produits issus de l’industrie pétrochimique en imprimant tous les textes et tous les cartels sur du papier et du carton ; choisir un tapis qui pourra facilement être réutilisé ; opter, en partie, pour du bois certifié FSC (protection des écosystèmes forestiers, respect des droits des peuples autochtones, des communautés et des travailleurs) ; et enfin, faire peindre les étoiles par Élène Pearson, une artiste locale, qui a créé des murales cosmiques avec une peinture fluorescente éclairée par la lumière ultra-violette.

    Les oeuvres et les artistes de « Voir la nuit »

    Constituée de plus de 60 oeuvres des collections du MNBAQ, de l’art ancien à l’art actuel, ainsi que d’une quinzaine d’objets issus de la collection du Musée de la civilisation (MCQ), « Voir la nuit » réunit une sélection de dessins, d’estampes, de peintures, de photographies, de sculptures, de vidéos et d’objets plus intrigants les uns que les autres.

    Des œuvres se sont vite imposées, dont celles où les rendus de la lumière étaient particulièrement vibrants ou touchants.

    • 62 oeuvres au total
    • 45 artistes d’hier d’aujourd’hui
    • 9 œuvres de la collection d’art ancien
    • 19 œuvres de la collection d’art moderne
    • 13 œuvres de la collection d’art contemporain
    • 20 œuvres de la collection d’art actuel
    • 15 objets prêtés par le Musée de la civilisation

    Parmi les artistes présentés : Kenojuak Ashevak, Geneviève Cadieux, Marc-Aurèle de Foy Suzor-Coté, Clarence Gagnon, Antoine-Sébastien Falardeau, Nathalie Grimard, Jean Paul Lemieux, Diane Obomsawin, Jobson Paradis, Samuel Roy-Bois, pour ne nommer que ceux-là.

    Les objets du Musée de la civilisation : riche complément

    Les objets peuvent transmettre une charge émotive lorsqu’ils sont associés à des souvenirs. C’est un langage différent de celui des œuvres d’art. C’est un aspect que les équipes du MNBAQ souhaitaient explorer.

    Aux œuvres des collections du MNBAQ, s’ajoute donc une fine sélection d’objets de la collection du MCQ. Ces objets symboliquement forts - lanterne, peluche, figurines, etc. - viennent créer des liens directs et indirects avec la nuit, participant ainsi aux ambiances théâtrales de « Voir la nuit ».

    La collaboration avec le MCQ ne s’est pas limitée à un simple prêt d’œuvres. Son équipe a mis au service du MNBAQ son expertise reconnue quant à la présentation et la mise en lumière d’objets. Le partenaire muséal a fait des propositions pertinentes à la scénographe Marie- Renée Bourget Harvey afin de recréer la magie de ses esquisses et de réaliser sa vision de l’exposition.

    Les collaborateurs, en bref

    Marie-Renée Bourget Harvey, en bref

    Marie-Renée Bourget Harvey est fascinée et attendrie par les humains, les arts, le territoire. Designer graphique de métier, elle fait un détour nécessaire en anthropologie et en arts visuels avant de compléter une formation en scénographie au Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2005. Elle est également cofondatrice des chantiers/constructions artistiques du Carrefour international de théâtre. Marie-Renée a l’immense bonheur et privilège de collaborer avec des êtres humains ouverts afin de créer des espaces sensibles, éclatés et multiples. Insatiable, curieuse, hypersensible à la terre qui l’accueille, elle cherche à créer des ponts intérieurs et extérieurs afin de repenser nos manières de créer et de dégager plus de sens et de cohérence au quotidien. Elle tend vers une pratique plus consciente, plus ouverte, plus bienveillante où le caractère éphémère des matériaux tend à disparaître ou plutôt à se transformer. Elle recherche sans cesse la justesse et la cohésion dans la création et elle est mue par le désir d’insuffler de la poésie, tant sur scène qu’au quotidien.

    Vincent Roy, en bref

    Natif de Rimouski, Vincent Roy est un artiste multidisciplinaire. Diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Québec, on le découvre d’abord dans les créations du Théâtre Kata, Doggy dans Gravel et Made In Beautiful (La Belle Province). En 2019, il interprète Keven dans Bonne retraite, Jocelyne, le dernier texte de Fabien Cloutier. Il est aussi de la distribution d’Antigone, adapté au Trident par Annick Lefebvre, Pascale Renaud-Hébert et Rébecca Déraspe, ainsi que dans Foreman de Charles Fournier, en tournée à travers tout le Québec ; deux pièces pour lesquelles il signe également la conception sonore. À la télévision, on a pu le voir dans la comédie dramatique de Réal Bossé, File d’attente sur Unis TV. Vincent a lancé son premier album solo AMELIA à l’automne 2021 et développe actuellement plusieurs projets musicaux et performatifs. On a pu le voir la saison dernière dans Cabaret au Théâtre du Trident dans le rôle du Emcee et dans la dernière création du Théâtre Kata, Pisser debout sans lever sa jupe. Cet automne, il a campé le rôle d’Hosanna pour lancer la saison 23-24 du Trident.

    L’exposition « Voir la nuit » a été appuyée par l’Incubateur d’innovations muséales du Musée national des beaux-arts du Québec et du Musée de la civilisation, grâce au support du Secrétariat à la Capitale-Nationale.
    Le Musée national des beaux-arts du Québec tient à remercier les partenaires, les donatrices et les donateurs de sa Fondation pour leur soutien financier à la réalisation de ce projet.

    Le Musée national des beaux-arts du Québec est une société d’État subventionnée par le gouvernement du Québec.

    « Voir la nuit »

    • Pavillon Pierre Lassonde
    • Du 2 novembre 2023 au 17 mars 2024

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    La SARTEC fête ses 75 ans : un mot de Chantal Cadieux

    La SARTEC fête ses 75 ans : un mot de Chantal Cadieux

    Suite
    14 juin 2024, 01h00
    Alice Bro Trio chante dans le « Bon sens »

    Alice Bro Trio chante dans le « Bon sens »

    Suite
    14 juin 2024, 00h00