CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • Marketing
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d’experts
  • Exclusifs
  • SUIVEZ-NOUS

    RSS

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    L’UdeS et le CSS du Val-des-Cerfs collaborent pour la recherche sur la littératie scolaire Enfants. Photo: Monkeybusiness (via Envato Elements)

    L’UdeS et le CSS du Val-des-Cerfs collaborent pour la recherche sur la littératie scolaire

    16 mai 2023, 00h10
         |     

    Pour réussir à l’école, deux compétences supportent toutes les autres : la lecture et l’écriture. Miser sur celles-ci, et pas seulement dans la classe de français, c’est investir dans la réussite. Les élèves ne s’approprient pas toutes et tous ces compétences de la même manière, et l’évolution des technologies chamboule les pratiques de lecture et d’écriture.

    Pour comprendre comment évoluent dans le contexte actuel les compétences des élèves en lecture et en écriture, et pouvoir aider ceux et celles qui rencontrent le plus d’embuches, le professeur Olivier Dezutter, spécialiste de la didactique du français à la Faculté d’éducation de l’UdeS, vient de se voir attribuer une chaire de recherche sur la littératie scolaire, dont les travaux vont se dérouler directement dans 37 écoles primaires, 6 écoles secondaires et 2 centres de formation générale des adultes et formation professionnelle, le tout réparti dans 29 municipalités des MRC de Brome-Missisquoi et de la Haute-Yamaska.

    Durant les cinq prochaines années, le professeur Dezutter et la large équipe de chercheuses et chercheurs associés du milieu universitaire et du milieu de pratique étudieront les pratiques d’enseignement ainsi que les parcours des élèves desservis par le Centre de services scolaires du Val-des-Cerfs. L’objectif : générer de nouvelles connaissances pour appuyer les écoles dans cette quête de la réussite scolaire. La nouvelle chaire abordera la lecture et l’écriture sous un angle particulier, celui de la littératie.

    Le professeur Olivier Dezutter, titulaire de la nouvelle chaire, mentionne : « Quand on s’intéresse non pas simplement à la maîtrise de la langue, mais aux compétences en littératie, aux compétences en lecture, en écriture, on ne porte pas simplement intérêt aux performances des élèves - leurs résultats aux épreuves officielles ministérielles, etc. - mais aussi beaucoup à la motivation, à l’intérêt, à l’appétence, donc à comment donner le goût de la langue, de la lecture et de l’écriture aux élèves. »

    La chaire a été créée à l’initiative de la direction générale du CSS du Val-des-Cerfs. Dans ce Centre de services scolaire, on est si convaincu du rôle essentiel joué par les compétences en lecture et en écriture que, depuis une quinzaine d’années, on cible la maîtrise de la langue et le développement pour le plus grand nombre possible d’élèves de niveaux de compétence en littératie permettant d’assurer l’efficacité des apprentissages dans l’ensemble des disciplines scolaires. Malgré les actions déjà mises en place, les résultats des élèves fluctuent d’une année à l’autre et sont souvent moins élevés au secondaire qu’au primaire.

    Les travaux de la chaire permettront de développer une démarche systématique appuyée sur la recherche, qui donnera des résultats plus constants. « On sait que la lecture et l’écriture sont des voies porteuses pour améliorer la réussite, la qualification et la diplomation des élèves. On est convaincus qu’en s’y attardant, on va faire les gains durables qu’on cherche. On a fait des avancées au fil des ans, il y a énormément de belles choses qui se font en classe, mais on cherchait un modèle structurant pour soutenir les élèves et les équipes écoles », affirme Carl Morissette, directeur général adjoint du Centre de services scolaires du Val-des-Cerfs.

    Une recherche et des solutions sur mesure

    Les établissements scolaires du CSS du Val-des-Cerfs ne sont pas les seuls à vouloir tabler sur la lecture et l’écriture pour améliorer la réussite des élèves. Un peu partout, on met en place des actions en ce sens, et même le gouvernement en fait une priorité, ce qui est une très bonne chose. Mais ici, on voulait un portrait propre à la région.

    « La réussite de nos élèves se vit en classe. Nous voulons que cette chaire soit une occasion d’additionner les efforts des équipes écoles, d’associer leur expertise à ce que la recherche universitaire nous apprendra de notre contexte, de nos milieux », ajoute Eric Racine, directeur général du Centre de services scolaires du Val-des-Cerfs.

    L’objectif de la chaire, c’est d’abord de faire un état des lieux sur ce qui existe déjà dans les écoles de Val-des-Cerfs, et de construire sur ces constats, comme l’explique le professeur Dezutter. « Qu’est-ce qui est déjà fait autour du goût de la lecture, de l’écriture ? Quel est l’état des bibliothèques scolaires ? Comment sont-elles utilisées ? Quelles sont les initiatives pour faire la promotion de la lecture, de la langue ? Est-ce qu’on a invité des auteurs ? Comment sont organisées les occasions d’écriture qui sont offertes aux élèves, etc. »

    L’intention de l’équipe de recherche est de collecter des données dans chacun des milieux ainsi que de soutenir et de documenter des initiatives dans certaines écoles. Enseignants et enseignantes, bibliothécaires, conseillers et conseillères pédagogiques, professionnelles et professionnels, cadres de services éducatifs, toutes et tous pourront prendre part aux travaux et en bénéficier.

    Se concentrer sur les élèves à risque et les moments sensibles

    La chaire va s’intéresser à la réussite de tous les élèves, mais en portant une attention particulière, sur la durée, à ceux et celles dont la réussite est potentiellement plus à risque. En effet, certains groupes peuvent éprouver des difficultés de différentes natures dans le développement de ces compétences.

    Des recherches ont déjà montré que la fin du primaire et le début du secondaire correspondent à une perte d’intérêt pour la lecture, l’écriture et la langue en général. Pour le professeur Dezutter, c’est un premier défi : il faut parvenir à remotiver les élèves dès la fin du primaire.

    « C’est une période de transition, où les élèves passent d’une ou d’un enseignant généraliste à des spécialistes et où ils peuvent avoir tendance à penser que le français va se réduire à ce qui se passe dans la petite case du cours de français. Or, ce qu’on veut montrer, c’est que le développement de ces compétences en lecture et en écriture concerne l’enseignement dans l’ensemble des disciplines », évoque le titulaire de la chaire.

    Par ailleurs, on n’a jamais autant communiqué, mais sous de nouvelles formes qui amènent à repenser les pratiques d’écriture et de lecture ainsi que les contextes d’enseignement et d’apprentissage. « Un enfant aujourd’hui peut écrire en parlant à son téléphone... Notre rapport à la lecture, à l’écriture, nos pratiques de lecture et d’écriture, et donc nos démarches d’apprentissage de la lecture et de l’écriture se transforment radicalement, et elles vont très certainement encore se retransformer bien plus vite qu’on ne le pense dans les prochaines années », estime le professeur Dezutter.

    C’est dès lors d’autant plus important de porter une attention aux élèves qui pourraient être davantage affectés par ces changements, et de réfléchir avec l’ensemble des praticiennes et praticiens à ces nouveaux défis.

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    Louise Sicuro offre son expertise aux PRIX NUMIX

    Louise Sicuro offre son expertise aux PRIX NUMIX

    Suite
    24 avril 2024, 06h30
    Le CNC lance un Observatoire de l’IA

    Le CNC lance un Observatoire de l’IA

    Suite
    24 avril 2024, 00h30