Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • Marketing
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d’experts
  • Exclusifs
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    En raison de sa langue maternelle, Samian est exclu du Festival international de la chanson de Granby Samian. Photo: Archives Le Lien MULTIMÉDIA / Qui fait Quoi

    En raison de sa langue maternelle, Samian est exclu du Festival international de la chanson de Granby

    1er mars 2022, 00h05
         |     

    C’est avec consternation que l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL) apprend qu’un de ses artistes les plus influents s’est vu refuser de participer au Festival international de la chanson de Granby (FICG) en raison du contenu principalement en langue autochtone de ses chansons.

    En effet, la prestation de Samian, artiste multidisciplinaire Anishinabeg au FICG a été refusée alors qu’il ne pouvait assurer un quota de chansons en français adéquat aux yeux des organisateurs.

    « C’est avec consternation que je m’aperçois que mon combat des 15 dernières années pour faire valoir la culture et les langues des Premières Nations n’est pas terminé malgré les quelques avancements dont je suis témoin », déclare Samian.

    Rappelons que les langues des Premières Nations ne sont pas une menace au patrimoine québécois mais bien l’essence même des Premiers Peuples. Malgré plusieurs constats sur la fragilité de celles-ci et malgré le fait que l’UNESCO ait dédié la prochaine décennie à la revitalisation des langues autochtones, le combat demeure ; la réaction du FICG en est la preuve.

    « La position de la FICG est le miroir de la position du gouvernement provincial de Québec qui impose avec son projet de loi 96, le français au détriment des langues premières des peuples autochtones. Un autre exemple d’une idéologie coloniale bien installée au Québec », déclare Ghislain Picard, Chef de l’APNQL.

    L’APNQL ne s’attend pas à ce que le gouvernement du Québec ne lève le petit doigt pour dénoncer la décision du FICG puisque celle-ci est conforme aux positions avancées par le projet de loi 96 qui pénalise les Premières Nations et puisqu’il fait la sourde oreille aux positions proposées par les communautés.

    À noter que l’ADISQ, dans un effort de reconnaissance et réconciliation, dédie un Félix pour l’artiste autochtone de l’année depuis 2019. Celui est d’ailleurs accordé à un(e) artiste autochtone qu’il ou qu’elle s’exprime dans sa langue maternelle ancestrale ou en français.

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    Laurence Nerbonne puise dans l’émotion pour créer

    Laurence Nerbonne puise dans l’émotion pour créer

    Suite
    19 juin 2024, 03h00
    Ça sent la panique chez Google

    Ça sent la panique chez Google

    Suite
    19 juin 2024, 00h30