Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • Marketing
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d’experts
  • Exclusifs
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Recul des droits LGBTQ+ : la Fondation Émergence incite à faire changer les choses Laurent Breault. Photo: Courtoisie

    Recul des droits LGBTQ+ : la Fondation Émergence incite à faire changer les choses

    6 mai 2024, 10h00
         |     

    La Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie (JICHT), organisée par la Fondation Émergence, soulignera le 17 mai prochain sa 22e édition. Cette année, l’organisme souhaite transmettre un message fort que lorsque les droits des personnes LGBTQ+ reculent, c’est toute la société qui revient en arrière.

    La Fondation Émergence tient à attirer l’attention sur le recul des droits des personnes LGBTQ+ partout à travers le monde. La campagne cherche notamment à mettre en lumière cet enjeu tout en invitant la population à dénoncer les actes discriminatoires dont elle est témoin

    « On entend souvent dire qu’il y a du progrès par rapport aux droits des communautés LGBTQ+, commente Laurent Breault, directeur général de la Fondation Émergence. Bien que cela soit vrai, il est également incontestable que la montée de la haine anti-LGBTQ+ est devenue plus apparente dans toutes les régions du monde. Que ce soit à travers des politiques publiques discriminatoires ou une augmentation des crimes haineux ciblant nos communautés, on comprend que ce recul est bien réel. Il est crucial, plus que jamais, de dénoncer ces reculs et de continuer nos actions de sensibilisation. »

    Des chiffres probants

    Bien que les Canadien.ne.s croient que les mentalités et les attitudes se sont améliorées au Canada (44 %), les propos haineux ont connu une hausse dans les dernières années au pays. En effet, ce sont 34 % des répondant.e.s qui affirment que ces discours ont augmenté au cours des 3 dernières années.

    Ce recul des droits peut se traduire de différentes manières : par une législation discriminatoire, de la violence et du harcèlement, des politiques publiques défavorables, ou encore des discours haineux ou de la désinformation qui alimentent les préjugés et la discrimination à l’égard des communautés LGBTQ+.

    Source : D’après une étude menée par Léger en 2024

    Des actions concrètes

    Pour souligner la Journée internationale, plusieurs activités sont organisées par la Fondation, incluant une action de mobilisation le 17 mai, en plus d’un agenda LGBTQphobe répertoriant plus de 365 événements s’étant déroulés en 2023 partout dans le monde. Ces nombreux événements y sont présentés pour illustrer de façon concrète l’augmentation des crimes et la montée de la haine et de la violence visant les communautés LBGTQ+.

    La Fondation encourage les allié.e.s des communautés à dénoncer ce recul des droits lorsqu’iels en sont témoins.

    Un recul pour la société entière

    Ce recul a de graves conséquences non seulement sur les personnes s’identifiant aux communautés LGBTQ+, mais aussi sur l’ensemble de la société. Même si les personnes LGBTQ+ représentent environ 1/10 de la population, 45 % des personnes au Canada ont des proches LGBTQ+.

    De plus, 53 % des Canadien.ne.s affirment qu’un recul des droits des personnes LGBTQ+ au cours des 3 prochaines années, affecterait la société entière.

    Cette Journée internationale a pour but de sensibiliser la population aux conséquences réelles de la lesbophobie, la transphobie, l’homophobie et l’ensemble des LGBTQphobies, mais également commémorer le jour où l’homosexualité fut retirée de la liste des maladies mentales de l’Organisation mondiale de la santé, le 17 mai 1990.

    Source : D’après une étude menée par Léger en 2024.

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    Noovo Info prend la route du Québec

    Noovo Info prend la route du Québec

    Suite
    21 juin 2024, 00h30
    Les membres de l’adisq se dotent d’un nouveau c.a.

    Les membres de l’adisq se dotent d’un nouveau c.a.

    Suite
    21 juin 2024, 00h30
    Lova sort la pièce « X (jamais late) »

    Lova sort la pièce « X (jamais late) »

    Suite
    21 juin 2024, 00h00
    Rymz sort la chanson « Bang »

    Rymz sort la chanson « Bang »

    Suite
    21 juin 2024, 00h00