Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Tous les événements

    Antoine Corriveau offre un clip et une performance au premier gala de l’ADISQ

    3 novembre 2021, 00h00

    Antoine Corriveau dévoile le vidéoclip pour la pièce « Kenny U-Pull ». La vidéo fait un clin d’oeil au premier anniversaire de l’album « Pissenlit », encensé par la critique ici et ailleurs.

    Antoine Corriveau offre un clip et une performance au premier gala de l’ADISQ « Kenny U-Pull » .Photo: Courtoisie

    « On tenait quelque chose d’assez extraordinaire ; une chanson de 1:24, à peine plus longue que la capacité d’attention moyenne du 21e siècle. Des gens auraient pu visionner un clip au complet, découvrant ainsi un nouveau sentiment ; celui de se rendre à la fin d’un vidéo », explique Antoine Corriveau. « Mais nous n’avons pu nous empêcher d’y mettre la chanson 2 fois, de faire 2 clips, atteignant donc les 2:48 et saccageant toutes nos chances d’écrire l’histoire. Je salue l’audace d’Annie St-Pierre, qui aura eu l’intelligence de faire l’histoire autrement. De manière plus conséquente, j’imagine, avec une chanson aussi étrange que Kenny U-Pull. »

    Antoine Corriveau sera en performance au Premier Gala de l’ADISQ le mercredi 3 novembre prochain dès 20h sur Télé-Québec. Il a récolté trois nominations aux Galas de l’ADISQ cette année, dans les catégories « Auteur ou compositeur de l’année », « Album de l’année - Choix de la critique » et « Album de l’année - Rock ».

    Sa rentrée montréalaise à La Sala Rossa pour l’album « Pissenlit » affichant maintenant complet, il annonce une supplémentaire le 10 décembre. Les Montréalais pourront enfin assister à ce concert en personne, puisque le lancement en octobre dernier avait dû se limiter uniquement à une présentation virtuelle. Les billets sont déjà en ventes.

    Antoine Corriveau se produira également dans quelques villes de la province, notamment à Québec au Grand Théâtre. Voir ci-dessous pour la liste complète des spectacles.

    La graine de « Pissenlit », son quatrième album en carrière a ainsi été plantée au bout de la route 138 « pendant une résidence d’écriture à Natashquan. J’y suis monté tout seul. » Traverser le Québec du sud au nord a provoqué chez lui « une réflexion sur le territoire ». Ces thèmes du mouvement et de son contraire, l’enracinement, sont devenus « une manière de parler de moi à travers le regard que je porte sur le territoire québécois, sur la manière dont il est habité, la manière dont on l’a aménagé au fil du temps et des générations ».

    Antoine Corriveau est un artiste à part entière. Débarqué dans le paysage québécois en 2011, c’est en 2014 qu’il marque l’imaginaire avec l’encensé Les Ombres Longues, pour lequel il rafle, par vote du public, le Prix de la chanson SOCAN avec sa pièce « Le nouveau vocabulaire ». « Cette Chose qui cognait au creux de sa poitrine sans vouloir s’arrêter » paraît en octobre 2016, et récolte notamment 4 nominations au Gala de l’ADISQ, il figure sur la longue liste du Prix de musique Polaris 2017, se retrouve dans les dix finalistes du Prix Félix Leclerc – et remporte le Prix André « Dédé » Fortin pour l’émergence au Gala de la SPACQ en plus de celui de l’album indie rock de l’année au Gala des GAMIQ 2017. Manifestement la réputation de l’artiste n’est plus à faire. Et si la proposition peut paraître, a priori, nichée, le marché de la grande francophonie suit déjà de près la carrière de Corriveau. À ce titre, soulignons d’ailleurs qu’il figurait parmi les cinq nouvelles voix à surveiller dans Le Point (France) : « On le compare souvent à Bashung. Il est vrai que leurs voix, leurs écritures, leurs allures ne sont pas tout à fait étrangères. » Le EP Feu de forêt paraît sur étiquette Secret City Records en novembre 2019, enchante les critiques en plus de gagner dans la catégorie EP Folk de l’année au GAMIQ 2019. Il récolte quatre étoiles dans La Presse et que des éloges en France et aux États-Unis : « Il demeure, plus que jamais, un authentique trésor. Trésor qu’on a le privilège de côtoyer de son vivant.[...] » (Tsugi), « un rock enivrant et cinématographique » (Brooklyn Vegan).

    Dates de spectacles

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité