Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    L’Arrière Scène et le Théâtre Bouches Décousues montent « L’arche de Noémie »

    11 mai 2021, 00h00

    Le tout nouveau spectacle « L’arche de Noémie », écrit par Jasmine Dubé et mis en scène par Jean-François Guilbault, clôture la saison printemps 2021 de L’Arrière Scène avec sa première mondiale qui se tiendra le dimanche 30 mai à 15 h au Centre culturel de Beloeil. Des représentations scolaires sont prévues les 31 mai et 1er juin 2021.

    L’Arrière Scène et le Théâtre Bouches Décousues montent « L’arche de Noémie » « L’arche de Noémie ».Photo: S. O'Neil

    Coproduite par L’Arrière Scène et le Théâtre Bouches Décousues, cette création proposée aux enfants de 8 ans et plus, aborde divers thèmes tels que la solitude, la quête de soi, la migration, les changements climatiques et la résilience.

    La genèse du projet

    Depuis plusieurs années, le metteur en scène et directeur artistique de L’Arrière Scène, Jean-François Guilbault, caresse l’envie de monter un texte du répertoire jeune public qui lui permettrait de se plonger dans une dramaturgie rarement revisitée. En 2016, après avoir travaillé avec Jasmine Dubé, Jean-François Guilbault s’est tourné vers sa théâtrographie, plus particulièrement vers ce texte bien particulier. Écrite en 1995, « L’arche de Noémie » est finaliste pour le prix RFI (Radio France International). En 1997, la pièce est également finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur général.

    De prime abord, cette pièce-monologue se voulait une métaphore des tourments de la jeunesse vers l’adolescence. En 2021, cette prémisse résonne tout autrement. Impossible de ne pas penser aux migrants et réfugiés d’un peu partout en Europe. Depuis le confinement de mars dernier, les paroles de Noémie sur l’isolement, la solitude, l’anxiété et l’espoir d’un être ensemble donnent l’impression que le texte a été écrit en réaction aux événements de la dernière année. « L’idée derrière ma démarche était aussi de poursuivre la recherche amorcée durant mon parcours à la Maitrise en théâtre à l’UQAM, durant laquelle j’ai exploré la fragmentation de monologues en voix polyphoniques, explique le metteur en scène Jean-François Guilbault. J’avais envie de poursuivre cette recherche et d’explorer ce que cela pouvait faire résonner en jeune public. »

    Une nouvelle création

    Ce nouveau spectacle propose donc quatre « Noémie » interprétées par des actrices de deuxième génération d’immigration. « Il était essentiel que le personnage soit interprété par des actrices ayant un rapport sensible à l’immigration, confie Jean-François Guilbault. Comme le texte le suggère, Noémie flotte quelque part entre son pays d’origine et une terre d’accueil souhaitée. Les liens avec sa famille et sa vie d’avant se rompent et l’habitent. J’y vois une suggestion possible des déracinements liés à l’immigration, aux liens qui s’effritent entre une culture à une autre. » Ces quatre comédiennes emprunteront ainsi la langue de leurs parents qui n’est plus la leur depuis que leurs familles ont immigré au Québec, laissant entendre au public des répliques en créole, en cantonnais et en arabe.

    Les détails sur le spectacle se trouvent sur www.arrierescene.qc.ca

    Achat de billets

    Mesures sanitaires

    Les mesures sanitaires mises en place respectent les normes établies par la Direction de la santé publique que ce soit sur scène ou à l’intérieur du Centre culturel de Beloeil. Comme la salle est limitée quant au nombre de sièges disponibles, les spectateurs peuvent faire l’achat de leurs billets à l’avance afin de s’assurer d’une place de choix. Le système de billetterie, en ligne ou par téléphone, propose des places afin de respecter les bulles de distanciation familiales. Il est à noter que le masque de procédure devra être porté en tout temps, même durant la représentation. Ce dernier est obligatoire pour les 10 ans et plus et fortement suggéré pour les enfants de 2 à 9 ans.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité