Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • Podcasts
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Startups
  • Artisans du numérique
  • Conseils d´experts
  • Collection numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Télé-Québec présente trois films de Gilles Carle en trois jours

    4 décembre 2009, 00h05

    En hommage à Gilles Carle, décédé il y a quelques jours, Télé-Québec présentera des films majeurs de ce grand cinéaste, pendant trois soirs d’affilée. Le vendredi 4 décembre à 23 h 30, les téléspectateurs pourront revoir Les mâles réalisé en 1970. Ce film sur les rapports hommes-femmes, mettant en vedette Donald Pilon, a conféré une réputation internationale à Gilles Carle. La très célèbre chanson-thème de Stéphane Venne, Le temps est bon, interprétée par Isabelle Pierre, a contribué à garder vivace le souvenir de ce long métrage que Carle décrivait comme une « fable ».

    Télé-Québec présente trois films de Gilles Carle en trois jours

    Le lendemain, samedi 5 décembre à 22 h 30, nous présenterons Les Plouffe. Réalisée en 1981, cette magistrale saga d’une famille québécoise des années 30-40 est une adaptation du téléroman culte des débuts de la télévision, d’après l’œuvre de Roger Lemelin. Un bonheur toujours renouvelé que de voir Denise Filiatrault dans le rôle de Cécile et Gabriel Arcand, dans celui d’Ovide autour duquel se crée l’intrigue principale, en plus d’autres grands comédiens tels Pierre Curzi, Gérard Poirier, Serge Dupire. On retrouve aussi avec nostalgie Émile Genest et Juliette Huot, Une flamboyante distribution dans laquelle se glisse une actrice française célèbre, égérie de Chabrol, Stéphane Audran, souligne, encore là, la notoriété et le rayonnement international du cinéaste.

    Enfin, le dimanche 6 décembre à 21 h, un autre long métrage qui fait partie des œuvres ayant lancé la carrière de Gilles Carle en Europe : La vraie nature de Bernadette, sorti en 1972 et mis en nomination pour la Palme d’or, à Cannes. C’est un portrait de société empreint d’humour avec une pointe de cynisme que nous dessine le cinéaste à travers la quête d’une femme libre devant s’adapter à la vie à la campagne dans les années 70. Micheline Lanctôt, dans le rôle-titre, devait connaître la consécration avec ce personnage qui a marqué, de façon glorieuse, ses débuts au cinéma. La vraie nature de Bernadette viendra ainsi couronner ce week-end dédié à un monument du septième art, créateur inspiré et inspirant pour la relève, qui, l’un des premiers, a su donner au cinéma québécois une valeur patrimoniale qui devait dépasser nos frontières.

    Rappelons que les films de Carle, plus d’une quarantaine, ont remporté 25 Génie et Canadian Film Awards. Pour souligner son apport colossal à la culture québécoise, Télé-Québec propose ce rendez-vous de cinéma signé Gilles Carle à tous les cinéphiles et au public en général dès vendredi, 23 h 30.

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité